Ronny Rodelin maintient le Stade Malherbe

Après avoir vu son penalty repoussé par Kevin Trapp à un quart d'heure de la fin, Ronny Rodelin a arraché le maintien pour le Stade Malherbe en égalisant dans les arrêts de jeu. Avec ce partage des points face au PSG ; une formation parisienne qui avait ouvert le score à la 13' par l'intermédiaire d'Adrien Rabiot, les hommes de Patrice Garande - qui s'étaient vus refuser un but de Julien Féret pour une position de hors-jeu totalement imaginaire - conservent la 17e place. Dans le même temps, Lorient n'a pu faire que mieux 1-1 contre Bordeaux alors que Bastia s'est incliné à Marseille, 1-0.

Dans le vestiaire du Parc des Princes, les Caennais - qui ont arraché leur maintien en obtenant le nul face au PSG - laissent éclater leur joie. Ils joueront toujours en Ligue 1 la saison prochaine.
Dans le vestiaire du Parc des Princes, les Caennais - qui ont arraché leur maintien en obtenant le nul face au PSG - laissent éclater leur joie. Ils joueront toujours en Ligue 1 la saison prochaine.

LE CONTEXTE

Tous les scénarios sont encore possibles

Tous les scénarios étaient encore envisageables pour un Stade Malherbe occupant la 17e place avant cette 38e et dernière journée avec, respectivement, un et deux points d'avance sur les deux formations qui le suivent : un maintien, un passage par la case barrage voire dans le pire des cas, une relégation directe en Ligue 2. "Ça ne peut dépendre que de nous", prévenait Patrice Garande en conférence de presse d'avant-match. Pour cela, les "Bleu et Rouge" devaient s'imposer au Parc des Princes.

"Ça ne peut dépendre que de nous"

Une mission qui relèvait quasiment de l'impossible sur le papier. Bien que n'ayant plus rien à gagner ni à perdre dans cette Ligue 1, difficile d'imaginer une démobilisation des Parisiens. "Même en jouant en marchant, ils sont au-dessus de tout le monde", lâchait le coach normand. "Et puis, il y a le record de buts de Cavani (auteur de 49 buts durant cet exercice 2016-2017, l'Uruguayen ne compte plus qu'une réalisation de retard pour égaler le total de Zlatan Ibrahimovic la saison passée). Je pense que ses coéquipiers vont le gaver de ballons. C'est aussi la dernière de Maxwell (en fin de contrat à 35 ans)".

Toutefois, un revers n'était pas forcément rédhibitoire pour le club caennais. Si Bastia ne l'emportait pas face à l'OM et que Lorient s'inclinait à domicile contre les Girondins de Bordeaux, les partenaires de Julien Féret étaient assurés d'évoluer en première division pour la quatrième année consécutive ; peu importe leur score au Parc des Princes. A l'inverse, une double victoire des Corses et des Merlus les envoyait droit à l'étage inférieur.

LES COMPOS

En 5-3-2 avec Emmanuel Imorou titulaire en piston gauche

Devant composer avec de possibles barrages si le club normand se classait 18e (match aller jeudi 25 mai à Troyes, le troisième de Ligue 2, retour dimanche 28), Patrice Garande avait prévenu : "Notre problématique, c'est qu'il faut à la fois gérer cette rencontre, mais aussi la probabilité d'en faire deux autres derrière. On va faire la meilleure équipe possible en prenant en compte cette possibilité qu'il y ait encore deux matches".

"La meilleure équipe possible en tenant compte d'éventuels barrages"

Privé de sept éléments pour ce déplacement au PSG ; Alaeddine Yahia (adducteurs), Mouhamadou Dabo (cheville), Damien Da Silva (cuisse), Jordan Adéoti (cuisse), Nicolas Seube (ischio-jambiers), Jeff Louis (genou) et Ivan Santini (adducteurs), le patron technique du SMC reconduisait un dispositif en 5-3-2 (3-5-2 avec le ballon) avec, notamment, Emmanuel Imorou en piston gauche ; Vincent Bessat s'asseyant sur le banc au coup d'envoi.

Du côté parisien, l'entraîneur Unai Emery - dans un schéma en 4-1-4-1 - réservait une surprise en alignant d'entrée Giovani Lo Celso dans le cœur du jeu. Ne lui manquant qu'un but pour égaler le record de Zlatan Ibrahimovic (49 pour l'Uruguayen contre 50 pour le Suédois), Edinson Cavani conduisait l'attaque parisienne. Pour sa dernière au Parc des Princes avant de prendre sa retraite à 35 ans, Maxwell portait, lui, le brassard de capitaine.

LE FILM DU MATCH

Ronny Rodelin ne s'est pas laissé abattre

  • 4'. Après une percée côté droit, Lucas - qui s'est engouffré dans la surface de réparation après avoir résisté à Ismaël Diomandé - remet en retrait pour Edinson Cavani dont la frappe est contrée par Julien Féret. Dans un second temps, Serge Aurier n'attrape pas le cadre.
  • 11'. Au pressing sur Thiago Motta, Jonathan Delaplace - après avoir récupéré le "cuir" - oblige Kevin Trapp à s'employer sur un tir du gauche à l'entrée des 16,50 mètres.
  • 13'. Sur un ballon en retrait de Cavani, la frappe d'Adrien Rabiot trompe la vigilance de Rémy Vercoutre ; le gardien du Stade Malherbe se plaignant d'être gêné par ses coéquipiers qui se trouvaient sur la trajectoire du ballon. Paris SG 1-0 SM Caen
  • 16'. En l'espace de trois minutes, l'ultime rempart du Stade Malherbe réalise deux interventions décisives ; tout d'abord en sortant avec autorité dans les pieds de Cavani puis sur une horizontale consécutive à un tir de Giovani Lo Celso (19')
  • 20'. Parti à la limite du hors-jeu suite à une superbe ouverture de Ronny Rodelin, Yann Karamoh - après avoir éliminé Lo Celso d'un crochet du gauche - ne cadre pas son tir du droit devant le portier parisien ; peut-être gêné par le retour d'Adrien Rabiot.
  • 26'. Une tête de Cavani, consécutive à un coup de pied arrêté détourné d'Angel Di Maria et un ciseau d'Aurier - est sorti sur sa ligne... de la poitrine par un Julien Féret plein de maîtrise.
  • 57'. Sur une lumineuse ouverture de Di Maria, Cavani voit sa tête croisée sauvée sur la ligne par Syam Ben Youssef. Moins de dix minutes plus tard, une frappe flottante de Presnel Kimpembe est sortie du pied par un Vercoutre vigilant (65').
  • 75'. Après un centre venu de la gauche et un contrôle derrière la jambe d'appui, Delaplace est déstabilisé dans la surface de réparation par Kimpembe. L'arbitre Johan Hamel désigne le point le penalty, mais Rodelin voit sa tentative repoussée par Trapp ; le gardien parisien étant parti du bon côté.
  • 87'. Un but de Féret sur un tir des 20 mètres est refusé pour un hors-jeu de position de Jordan Tell totalement injustifié ; le jeune attaquant guadeloupéen étant couvert par Maxwell.
  • 89'. Lancé dans la profondeur, Cavani contourne Vercoutre avant de se remettre sur son pied droit, mais l'avant-centre uruguayen du PSG enlève trop son tir.
  • 91'. Décalé par Emmanuel Imorou côté gauche, Jonathan Delaplace voit son centre du gauche - lui le droitier - poussé au fond des filets par Rodelin ; l'attaquant réunionnais coupant parfaitement la trajectoire du ballon. Paris SG 1-1 SM Caen

LA RÉACTION

"J'étais persuadé qu'on allait faire les barrages"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "Quand ça finit comme ça, c'est fantastique. On est tous comme des fous. Tous les sentiments sont mélangés : la joie, le soulagement, la libération. J'ai même vu des gens pleurer. On est tous très heureux d'être en Ligue 1 la saison prochaine. On a fait ce qu'il fallait. C'est toujours mieux de faire les choses sur le terrain. Le faire ici, au Parc, c'est très significatif. D'habitude, on fait des scores de tennis contre eux. Avant le match, j'étais pourtant persuadé qu'on allait faire les barrages".

PARIS SG - SM CAEN 1-1

Parc des Princes.

Mi-temps : 1-0

Arbitrage de M. Johan Hamel.

Buts : Rabiot (13') pour Paris ; Rodelin (91') pour Caen.

Avertissement : Diomandé (25') à Caen.

  • Paris SG : Kevin Trapp (g) - Serge Aurier, Marquinhos, Presnel Kimpembe, Maxwell (cap) - Thiago Motta (Blaise Matuidi, 74'), Giovani Lo Celso (Javier Pastore, 60'), Adrien Rabiot - Lucas (Julien Draxler, 79'), Edinson Cavani, Angel Di Maria. Remplaçants : Alphonse Areola (g) - Lorenzo Callegari, Gonçaio Guedes, Gaëtan Robail. Entraîneur : Unai Emery.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert (Jordan Leborgne, 85'), Romain Genevois (Jordan Tell, 78'), Syam Ben Youssef, Ismaël Diomandé, Emmanuel Imorou - Jonathan Delaplace, Julien Féret (cap), Jean-Victor Makengo (Vincent Bessat, 85') - Yann Karamoh, Ronny Rodelin. Remplaçants : Matthieu Dreyer (g) - Durel Avounou, Steed Malbranque, Pape Sané. Entraîneur : Patrice Garande.
Partager cet article sur :

À lire également

23 sep 2017

Groupe pro | Ligue 1 : SM Caen 1 - 0 Amiens SC | Compte rendu
SM CAEN - AMIENS 1-0 Stade Michel-d'Ornano. 16 212 spectateurs. Mi-temps : 0-0. Arbitrage de M. Hakim En El Hadj. But : Santini (54')....
En savoir
Groupe pro | Ligue 1 : SM Caen 1 - 0 Amiens SC
A la pause, Caennais et Amiénois rentrent aux vestiaires sur un score nul et vierge (0-0) ; une première période marquée par un déchet technique très...
En savoir
Groupe pro | Ligue 1 : SM Caen 1 - 0 Amiens SC
SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Romain Genevois, Damien Da Silva, Adama Mbengue - Hervé Bazile, Jonathan...
En savoir