Bandeau de mise en avant

Amiens - SM Caen 3-0 : le compte rendu

Avec un scénario quasiment similaire à celui du week-end dernier contre Montpellier, les hommes de Patrice Garande - qui ont vu l'ouverture du score de Ronny Rodelin refusée pour un hors-jeu inexistant - ont concédé une quatrième défaite consécutive en Ligue 1 sur la pelouse de La Licorne (3-0). Depuis qu'il est remonté en Ligue 1 à l'été 2014, jamais le club normand n'avait enchaîné une telle série négative. Malgré ce nouveau revers, les Caennais - qui ont reculé d'un cran au classement en occupant ce samedi soir la 15e place - conservent toujours six et sept points d'avance sur le barragiste et le premier relégable ; Lille, Troyes et Toulouse s'étant inclinés dans le même temps.

Le contexte

Un dernier coup de collier à donner

Malgré une série de trois défaites consécutives en championnat ; ce qui n'était encore jamais arrivé cette saison, le Stade Malherbe avait conservé quasiment intacte sa marge de manœuvre sur la zone rouge avec respectivement six et sept longueurs d'avance sur le barragiste et le premier relégable ; son pécule n'ayant fondu que d'une unité durant cette période. "On sait que c'est compliqué pour beaucoup d'équipes : Lille, Metz, Troyes, Toulouse.... Mais ce que font les autres m'importent peu ; ce qui m'intéresse, c'est mon équipe", lançait un Patrice Garande en colère par rapport à cette situation. "Ça me met la rage, car on aurait dû faire les choses. Si les autres ne les font pas, ce n'est pas notre problème".

"JE TIRE LA SONNETTE D'ALARME DEPUIS UN PETIT MOMENT"

Bloqués avec 35 points depuis début mars, les "Bleu et Rouge" devaient donner un ultime coup de collier pour renouveler leur bail en Ligue 1 pour une cinquième année de suite. "On a 35 points grâce aux joueurs, à ce qu'ils ont accompli. Ce groupe est capable de faire des choses. Aujourd'hui, on les exprime moins ou plus. Je tire la sonnette d'alarme depuis un petit moment", rappellait le patron technique du SMC. "A l'entraînement, il faut se mettre dans les conditions d'aller chercher les choses avec l'état d'esprit qui va avec. Et le jour du match, il faut lâcher les chevaux, ne pas se poser de questions".

En se rendant à Amiens, un concurrent direct n'accusant avant le coup d'envoi qu'une longueur de retard sur le club normand, les partenaires de Julien Féret se voyaient offrir une nouvelle opportunité de faire un grand pas vers le maintien. Mais en Picardie, la méfiance était de rigueur dans les rangs caennais. S'ils ne s'étaient imposés qu'une seule fois dans leur stade de La Licorne lors des quatre derniers mois, les hommes de l'entraîneur Christophe Pélissier restaient sur une précieuse victoire sur la pelouse de Lille. "C'est une équipe qui tient la route, qui n'est jamais bidon dans ses matches (un seul revers par trois buts d'écart en L1)", prévenait Patrice Garande. "Elle était préparée à se battre jusqu'au bout. Elle le savait".

Les compositions

Deuxième titularisation en Ligue 1 pour Jessy Deminguet

Après y avoir dérogé dimanche dernier contre Montpellier en optant pour un 4-3-3, Patrice Garande - qui enregistrait le retour de blessure de Damien Da Silva - revenait à un schéma en 5-3-2 (ou 3-5-2 en phase offensive). "Ce n'est pas mon système préféré, mais c'est celui qui permet à l'équipe d'être la mieux équilibrée. Je suis pragmatique", expliquait le coach caennais il y a une dizaine de jours. "Ça permet aux deux joueurs dans les couloirs (Frédéric Guilbert et Vincent Bessat) d'amener des ballons. Quand vous jouez avec Ivan (Santini) ou Enzo (Crivelli, forfait ce samedi), s'il n'y a pas de centres, ces deux garçons n'ont rien à manger. Et ils meurent de faim. Défensivement, comme Vincent n'est pas un pur arrière gauche, ça nous apporte également une sécurité supplémentaire".

Passage en 4-3-3 à la pause avec la rentrée de Christian Kouakou

Au milieu de terrain, l'entraîneur du Stade Malherbe titularisait Jessy Deminguet (20 ans) aux côtés du capitaine Julien Féret et de Baïssama Sankoh ; la deuxième seulement en Ligue 1 pour le natif de Lisieux. Présent dans le onze de départ caennais sans interruption depuis le déplacement à Saint-Etienne (J23. le 27 janvier), Stef Peeters démarrait la rencontre sur le banc. Avec deux buts de retard à la pause, Patrice Garande changeait ses plans en passant en 4-4-2 avec la rentrée de Christian Kouakou à la place de Romain Genevois.

Du côté amiénois, Christophe Pélissier - qui disposait quasiment de l'ensemble de son effectif - ne réservait aucune surprise dans sa composition. Dans son traditionnel 4-2-3-1, le coach picard alignait notamment un quatuor offensif composé de Serge Gakpé, Gaël Kakuta, Stiven Mendoza et Moussa Konaté. "Cette équipe a des atouts en attaque avec des joueurs qui vont très vite", faisait remarquer Patrice Garande en conférence de presse vendredi midi.

Le film du match

Les semaines se suivent et malheureusement se ressemblent

  • 11'. Servi dans la profondeur par Julien Féret, Ronny Rodelin - se présentant en face-à-face devant Régis Gurtner - se voit refuser un but pour une position de hors-jeu inexistante ; Khaled Adenon se trouvant en retard dans son alignement avec ses coéquipiers.
  • 20'. Sur leur première situation dangereuse, les locaux ouvrent le score. Suite à un renversement de jeu de Moussa Konaté, le centre au second poteau d'Issa Cissokho est remis de la tête par le n°15 de l'ASC malgré la présence de Romain Genevois au duel. A bout portant, Bakaye Dibassy fusille Rémy Vercoutre au premier poteau. Amiens 1-0 SM Caen
  • 30'. Récupérant le ballon à une trentaine de mètres des cages caennaises, Thomas Monconduit déclenche un centre-tir taclé au fond des filets au second poteau par Serge Gakpé. Amiens 2-0 SM Caen
  • 31'. Dans la foulée, Jessy Deminguet tente de sonner la révolte avec cette frappe du gauche à angle fermé repoussée en corner par Régis Gurtner, le portier picard.
  • 53'. Profitant d'un excellent travail de Gaël Kakuta au cœur de l'arrière-garde normande, Moussa Konaté triple la mise d'un tir en pivot malgré le retour sur sa ligne de Vincent Bessat. Amiens 3-0 SM Caen
  • 56'. En s'envolant sur une tentative de Serge Gakpé qui partait dans sa lucarne droite, Rémy Vercoutre empêche l'ASC d'inscrire un quatrième but.
  • 67'. Après un centre de Frédéric Guilbert remis en retrait de la tête par Ivan Santini, Ronny Rodelin s'essaie à l'entrée de la surface de la réparation ; une tentative contrée par la défense amiénoise. Dans un second temps, la frappe de Christian Kouakou est également détournée par un joueur picard.
  • 74'. Suite à une perte de balle dans le rond central, Stiven Mendoza part en contre, mais après un retour dans ses pieds de Jan Repas, l'attaquant local voit son tir dévié par Damien Da Silva.
  • 75'. En contre-attaque, Frédéric Guilbert lance côté droit Baïssama Sankoh. Le centre au cordeau de l'international guinéen est coupé au premier poteau par Christian Kouakou dont la reprise est sortie magistralement par Régis Gurtner.
  • 80'. Ne voyant pas Ivan Santini dans son dos, Prince-Désir Gouano adresse une passe en retrait à son gardien interceptée par l'avant-centre croate. Mais le n°26 du Stade Malherbe perd son duel avec Régis Gurtner. Alors que le "cuir" lui est revenu dans les pieds, Ronny Rodelin est contré par le retour du capitaine amiénois, auteur de l'erreur au départ de l'action.

La réaction

"On est dans une spirale compliquée"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "Sur les deux premières frappes d'Amiens, on encaisse deux buts. A partir de là, c'est compliqué. A 2-0, on sent que le doute s'installe. On est dans une spirale compliquée. Je viens d'apprendre que le but de Ronny (Rodelin) était valable. Il n'y a rien qui roule pour nous. Il faut inverser ça. A la mi-temps, j'avais demandé aux joueurs de ne pas lâcher et même si ce qu'on a proposé n'est pas suffisant, ils n'ont pas lâché. Maintenant, le match le plus important, c'est celui de Toulouse. Il faut se mobiliser dès ce soir (samedi). J'ai confiance dans mes joueurs, dans mon groupe. On a toujours notre destin entre nos mains. On a encore de la chance, car les équipes moins bien loties que nous ont toutes perdu".

AMIENS - SM CAEN 3-0

Stade de La Licorne.

Mi-temps : 2-0.

Arbitrage de M. Benoît Millot.

Buts : Dibassy (20'), Gakpé (30'), Konaté (53').

Avertissements : Konaté (15'), Kakuta (34'), Dibassy (72') à Amiens ; Genevois (21') à Caen.

  • Amiens : Régis Gurtner (g) - Issa Cissokho, Khaled Adenon, Prince-Désir Gouano (cap), Bakaye Dibassy - Thomas Monconduit, Bongani Zungu (Guessouma Fofana, 65') - Serge Gakpé, Gaël Kakuta (Harrisson Manzala, 54'), Stiven Mendoza - Moussa Konaté (Lacina Traoré, 76'). Remplaçants : Jean-Christophe Bouet (g) - Oualid El Hajjam, Julien Ielsch, Guy Ngosso. Entraîneur : Christophe Pélissier.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Romain Genevois (Christian Kouakou, 46'), Damien Da Silva, Alexander Djiku, Vincent Bessat - Baïssama Sankoh, Julien Féret (cap, Stef Peeters, 67'), Jessy Deminguet (Jan Repas, 71') - Ronny Rodelin, Ivan Santini. Remplaçants : Matthieu Dreyer (g) - Ismaël Diomandé, Yoël Armougom, Durel Avounou. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

21 sep 2018

Forfait pour cette rencontre face à l'AS Saint-Etienne, Enzo Crivelli pourrait retrouver le groupe du Stade Malherbe dès mercredi face au Montpellier HSC
Groupe pro
Alors que Baïssama Sankoh et Alexander Djiku purgeront leur premier match de suspension demain sur le terrain de l'AS Saint-Etienne, Fabien Mercadal...
En savoir
La joie de Ronny Rodelin et des caennais après la victoire sur le terrain de l'AS Saint-Etienne en 2015/2016
Groupe pro
2/3 - Sur les trois dernières saisons en Ligue 1 Conforama, le Stade Malherbe s'est imposé à deux reprises sur la pelouse de Geoffroy-Guichard....
En savoir

20 sep 2018

Groupe pro
Rendez-vous samedi après-midi pour une séance de dédicaces sur le village des sports de la Foire Internationale de Caen. Alors qu'une partie du...
En savoir