Bandeau de mise en avant

Angers - SM Caen 3-0 : le compte rendu

Plombé par la magnifique ouverture du score angevine inscrite dès la 10', le Stade Malherbe n'est pas parvenu à se relever, concédant sa deuxième plus lourde défaite de la saison. Avec ce revers, le club normand voit sa marge de manœuvre sur la zone rouge se réduire un peu. Troyes ayant décroché un match nul sur la pelouse d'Amiens, les hommes de Patrice Garande - redescendus au 14e rang - ne comptent plus que six points d'avance sur le barragiste (18e).

Le contexte

Le Stade Malherbe était attendu de pied ferme en Anjou

Même s'il a un peu adouci son discours en conférence de presse vendredi en déclarant que ce n'était pas un rendez-vous "déterminant, mais important", Stéphane Moulin - l'entraîneur des "Noir et Blanc" - martelait depuis plusieurs jours que la réception du Stade Malherbe est le "match capital" de la semaine. Un SCO qui reste sur un nul à Bordeaux le week-end dernier (0-0) avant de s'incliner de justesse au Parc des Princes, mercredi, en match avancé de la 31e journée (1-2). "Quand j'écoute le discours des Angevins, ils considèrent qu'ils seront pratiquement sauvés s'ils nous battent", rapportait Patrice Garande dont la formation comptait trois longueurs d'avance sur son adversaire du soir avant le coup d'envoi.

"Est-ce qu'avec 35 points on aura plus faim qu'Angers qui vise ce total"

"Je me demande donc si une équipe de Caen avec déjà 35 points aura plus de gnaque, plus d'envie, plus faim qu'une équipe d'Angers qui vise ce total", enchaînait le patron technique du SMC. Avec sept unités supplémentaires par rapport à la place de barragiste (occupée par Troyes) à sept "étapes" du terme, les partenaires de Julien Féret sont tout proches de renouveler leur bail en Ligue 1 pour une cinquième saison consécutive. "On est tout près (du maintien), mais il faut finir le travail", prévenait le coach normand. "On ne va pas attendre que les autres se ratent".

Dans une enceinte où il a livré de féroces batailles notamment à l'époque où les deux camps se tiraient la bourre pour retrouver l'élite, le club caennais savait sa mission périlleuse. Relégable à la trêve de Noël, le SCO a depuis parfaitement redressé la barre grâce notamment à d'excellents résultats à domicile (succès aux dépens de Troyes, Guingamp et Amiens). "A Angers, l'esprit, le système et l'animation ne changent pas. On connaît leurs forces avec un joueur, en ce moment, en pleine réussite (Karl Toko Ekambi). C'est une équipe athlétique avec une grosse présence au niveau des duels. Elle est très performante sur coups de pied arrêtés avec un excellent tireur en la personne de (Thomas) Mangani", énumérait Patrice Garande.

Les compositions

Première titularisation en championnat pour Jan Repas depuis le 16 décembre

Privé des services d'Enzo Crivelli (suspendu), Ronny Rodelin (élongation aux adducteurs) et Adama Mbengue (qui va consulter un spécialiste pour traiter sa pubalgie) alors que Durel Avounou et Yoël Armougom avaient été laissés à disposition de la réserve, Patrice Garande optait de nouveau pour un système en 3-5-2 (5-3-2 en phase défensive) ; la septième fois lors des huit dernières sorties du Stade Malherbe en championnat (seule la réception à Nantes où les Caennais avaient évolué en 4-4-2 losange fait exception). Victime d'une élongation à la cuisse à Dijon fin février, Damien Da Silva réintégrait le onze de départ caennais.

En 3-5-2 (5-3-2) pour la septième fois lors des huit dernières journées de L1

Un temps incertain à cause de douleurs au mollet ressenties après le match à Lyon le week-end dernier, Vincent Bessat tenait sa place dans le couloir gauche. Pour épauler en attaque un Ivan Santini effectuant son retour de suspension, l'entraîneur normand accordait sa confiance à Jan Repas ; la première titularisation de l'international slovène en Ligue 1 depuis le 16 décembre. A l'heure de jeu, le coach caennais passait en 4-3-3 avec les entrées simultanées de Timo Stavitski et Hervé Bazile.

Du côté angevin, Stéphane Moulin - restant fidèle à son immuable 4-3-3 - ne réservait aucune surprise dans sa composition. Laissés au repos en milieu de semaine face au PSG, Jeff Reine-Adélaïde et Prince Oniangué démarraient la rencontre. Comme lors des quatre journées précédentes, le Croate Mateo Pavlovic était préféré en charnière centrale à Romain Thomas. Impliqué dans 55% des buts de son équipe en championnat (18/33), Karl Toko Ekambi - auteur de 15 réalisations et de trois passes décisives - conduisait bien entendu l'attaque du SCO.

Le film du match

Le SMC concède sa deuxième plus lourde défaite de la saison

  • 6'. Après une banderille signée Jan Repas avec une frappe à l'entrée de la surface qui n'attrape pas le cadre (1'), le SCO se procure la première opportunité dangereuse de ce match avec cette tête décroisée de Karl Toko Ekambi - consécutive à une touche de Vincent Manceau puis à un centre de Prince Oniangué - bloquée par Rémy Vercoutre.
  • 10'. Alors que les Caennais réclamaient une sortie de but quelques instants auparavant suite à un appel dans la profondeur de Karl Toko Ekambi, Flavien Tait déclenche la foudre d'une tentative des 20 mètres se logeant dans la lucarne opposée de Rémy Vercoutre. Angers 1-0 SM Caen
  • 20'. Sur un centre de Vincent Bessat, Ivan Santini se retrouve au sol dans les 16,50 mètres, victime d'un coup de coude de son compatriote croate Mateo Pavlovic, mais M. Thual ne siffle pas de penalty.
  • 31'. Le tir flottant de Julien Féret à l'entrée de la surface de la réparation est capté en deux temps par Ludovic Butelle. Dans la foulée, une tête de Karl Toko Ekambi terminant dans le petit filet extérieur de Rémy Vercoutre fait passer un nouveau frisson dans le camp caennais.
  • 43'. Juste avant la pause, le SCO réalise le break par l'inévitable de Karl Toko Ekambi. Profitant d'une déviation de Flavien Tait dans sa course, l'international camerounais - se présentant seul devant Rémy Vercoutre - double la mise d'une frappe au premier poteau. Angers 2-0 SM Caen
  • 47'. A la conclusion d'un bon mouvement collectif avec Jan Repas comme point d'appui et Ivan Santini en relai, Vincent Bessat voit son tir contré par un défenseur angevin.
  • 66'. Décalé par Youssef Aït Bennasser côté droit, Frédéric Guilbert centre au second poteau en direction de Stef Peeters, mais le Belge est un peu trop court pour tenter la reprise directe. Son centre dans un angle fermé dans un second temps ne trouve pas preneur.
  • 70'. Parti à la limite du hors-jeu sur un service de Vincent Manceau, Flavien Tait manque complètement son ballon piqué devant Rémy Vercoutre. Son lob passe très loin du montant gauche du gardien normand.
  • 74'. Ce n'est que partie remise pour le SCO. Sur un service dans le dos de la défense caennaise de Flavien Tait, Angelo Fulgini adresse un centre à ras de terre dans les 5,50 mètres que Prince Oniangué pousse au fond des filets. Angers 3-0 SM Caen
  • 83'. En se couchant parfaitement au sol sur cette frappe de Flavien Tait, Rémy Vercoutre - sur une pelouse détrempée - empêche les locaux de corser un peu plus l'addition.

La réaction

"Ce match est la photo de notre équipe en ce moment. On est un peu dans le dur"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "Les regrets que j'ai sur ce match, c'est surtout sur le premier but. A partir du moment où ils ouvrent le score, les Angevins se retrouvent dans une configuration qu'ils adorent avec un bloc très compact, très bas. On a essayé de revenir, mais de manière trop désorganisée. Ça devient difficile de gagner des matches si on n'affiche pas plus de maîtrise technique. On a fait un nombre de passes à l'adversaire incalculables. A l'extérieur, on n'arrive pas à faire les choses depuis la reprise. Ce match est la photo de notre équipe en ce moment. On est un peu dans le dur. Il faut profiter de cette trêve pour bien récupérer. Avec les résultats de nos concurrents, on n'est pas trop puni. Je pense que le maintien va se jouer à moins de 40 points".

ANGERS - SM CAEN 3-0

Stade Raymond-Kopa. 10 342 spectateurs.

Mi-temps : 2-0.

Arbitrage de M. Olivier Thual.

Buts : Tait (10'), Toko Ekambi (43'), Oniangué (74').

Avertissements : Guillaume (78') à Angers ; Vercoutre (11'), Guilbert (14') à Caen.

  • Angers : Ludovic Butelle (g) - Vincent Manceau, Ismaël Traoré (cap) Mateo Pavlovic, Abdoulaye Bamba - Baptiste Santamaria, Prince Oniangué (Lassana Coulibaly, 80'), Thomas Mangani - Jeff Reine-Adelaïde (Angelo Fulgini, 69'), Flavien Tait, Karl Toko Ekambi (Baptiste Guillaume, 75'). Remplaçants : Mathieu Michel (g) - Romain Thomas, Loïc Puyo, Gilles Sunu. Entraîneur : Stéphane Moulin.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Damien Da Silva, Ismaël Diomandé (Hervé Bazile, 60'), Alexander Djiku - Frédéric Guilbert, Youssef Aït Bennasser (Baïssama Sankoh, 69'), Julien Féret (cap), Stef Peeters, Vincent Bessat - Jan Repas (Timo Stavitski, 60'), Ivan Santini. Remplaçants : Brice Samba (g) - Romain Genevois, Jessy Deminguet, Christian Kouakou. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 oct 2018

Groupe pro
C'est déjà l'heure de reprendre l'entraînement pour les joueurs du groupe professionnel ce lundi après-midi. Après le match nul concédé face à l'EA...
En savoir
Mis à part sur coup de pied arrêté, les caennais ont eu beaucoup de mal à inquiéter la défense bretonne samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Le résumé du match SMCaen / EA Guingamp
En savoir
Fabien Mercadal a regretté le contenu proposé par ses joueurs face à une équipe de l'EA Guingamp bien regroupée
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Conférence de presse Fabien Mercadal après SMCaen / EA Guingamp   @alex_djiku "On n'a jamais trop eu l'habitude de jouer...
En savoir