Bandeau de mise en avant

Dijon - SM Caen 2-0 : le compte rendu

Une défaite face à un concurrent direct, une blessure pour Damien Da Silva (claquage à la cuisse gauche ?) sorti à l'heure de jeu, une position de barragiste (18e) qui se rapproche à quatre unités à cause des victoires d'Amiens et d'Angers, les hommes de Patrice Garande ont vécu une très mauvaise soirée à Dijon. Avec ce revers, le club normand - qui était invaincu depuis trois journées en Ligue 1 - recule à la 13e place alors que sept équipes se tiennent en cinq points.

Le contexte

Pour faire tomber un Dijon quasi imprenable à domicile

Une victoire aux dépens de Nantes (3-2) suivie de deux nuls contre Guingamp (0-0) et Rennes (2-2) en championnat, le tout entrecoupé d'une qualification en quart de finale de la Coupe de France (avec la réception de Lyon le 1er mars), le Stade Malherbe restait - avant de se rendre en Bourgogne - sur quatre matches consécutifs sans défaite ; sa plus longue série d'invincibilité depuis le début de la saison. "Ce que j'aime dans mon équipe, c'est cette faculté de se transcender, de ne rien lâcher, de montrer du caractère pendant la compétition", lâchait Patrice Garande en conférence de presse, jeudi midi.

"J'aime cette faculté de se transcender qu'a mon équipe"

Des qualités qui ne seront pas de trop pour défier le DFCO dans son antre de Gaston-Gérard. A domicile où il engrange plus de 80% de ses points (26/32, le plus fort taux de Ligue 1), le club dijonnais possède le quatrième meilleur bilan de l'élite (derrière Paris, Monaco et Marseille). Se trouvant à égalité au classement avec les partenaires de Julien Féret avant le coup d'envoi (seule la différence de buts départageait les deux camps en faveur des Normands), les hommes d'Olivier Dall'Oglio étaient invaincus sur leurs terres depuis quatre mois.

"Olivier est un entraîneur qui a une philosophie de jeu et qui n'en démord pas. Ça joue au foot. C'est une équipe qui aime repartir de derrière avec une animation très importante sur les côtés. Elle a aussi un point d'ancrage avec (Julio) Tavares. A l'extérieur, même si leurs prestations sont loin d'être bidons, elle n'est pas récompensée. Mais à la maison, cette équipe impose son style. Elle attaque tout le temps. Elle provoque sa réussite", analysait le patron technique du SMC devant les médias.

Les compositions

Première titularisation en Ligue 1 pour Yoël Armougom

Pour la cinquième fois sur les six dernières sorties du Stade Malherbe, Patrice Garande optait pour une défense à trois arrières centraux et deux pistons dans les couloirs. Une arrière-garde qu'Alexander Djiku - suspendu le week-end dernier - réintégrait. Durel Avounou laissé à disposition de la réserve, Adama Mbengue et Vincent Bessat se trouvant toujours à l'infirmerie, le jeune Yoël Armougom (19 ans) - cinq apparitions avec le groupe "pro" au compteur toutes compétitions confondues - fêtait sa première titularisation en Ligue 1 en s'installant sur le côté gauche.

Sortie sur blessure de Damien Da Silva (cuisse gauche) à l'heure de jeu

Dans le cœur du jeu, le technicien normand associait Julien Féret et Stef Peeters avec un Ronny Rodelin positionné en meneur de jeu derrière un duo d'attaquants composé d'Enzo Crivelli à Ivan Santini (également de retour de suspension). C'est la deuxième fois que le Croate et l'ex-Angevin démarraient une rencontre ensemble. Une formule offensive dans la lignée des précédentes prestations des "Bleu et Rouge" auteurs de sept réalisations en quatre matches. Suite à la sortie sur blessure à l'heure de jeu de Damien Da Silva (suspicion de claquage à la cuisse gauche), le coach caennais passait en 4-3-3 avec les rentrées simultanées de Timo Stavitski et Hervé Bazile.

Du côté dijonnais, Olivier Dall'Oglio - privé des services de Xeka et Arnold Bouka Moutou (tous les deux touchés à un genou) ainsi que de Fouad Chafik (légère intervention chirurgicale) - choisissait également un dispositif en 5-3-2 ; une première pour le DFCO cette saison. Utilisé en sentinelle à Troyes, mardi soir, en match en retard de la 24e journée, Wesley Lautoa redescendait d'un cran en défense centrale à trois. Mehdi Abeid se positionnait en sentinelle avec Florent Balmont et Romain Amalfitano au milieu. Sur le front de l'attaque, Wesley Saïd tournait autour de la tour de contrôle Julio Tavares. 

Le film du match

Buteur contre son camp et blessé, un Damien Da Silva malheureux

  • 6'. Récupérant un ballon dans les pieds de Mehdi Abeid au niveau de la ligne médiane, Stef Peeters - échappant à un tacle de Valentin Rosier - décale à l'angle gauche de la surface de réparation Ronny Rodelin. En une touche, le Réunionnais tente une frappe enroulée de l'intérieur du pied droit qui n'attrape pas la lucarne opposée de Baptiste Reynet.
  • 7'. Après un premier essai quatre minutes auparavant, Wesley Saïd - profitant d'une remise en retrait de Julio Tavares - déclenche un tir à l'entrée des 16,50 mètres qui passe à gauche du montant droit de Rémy Vercoutre.
  • 24'. Décalé côté droit suite à une percée plein axe de Romain Amalfitano, Wesley Saïd adresse un centre à ras de terre poussé dans ses propres filets par le malheureux Damien Da Silva alors que Julio Tavares attendait l'offrande dans son dos. Dijon 1-0 SM Caen
  • 29'. Rémy Vercoutre s'interpose des genoux sur une frappe puissante des 20 mètres de Julio Tavares, consécutive à une touche rapidement jouée par Romain Hadadi.
  • 44'. Eliminant Wesley Lautoa à la limite de la surface de réparation d'un magnifique double contact, Stef Peeters enchaîne avec un tir du droit qui oblige Baptiste Reynet à se coucher au sol.
  • 47'. Sur un cornet botté par le pied gauche de Stef Peeters, Damien Da Silva s'impose une nouvelle dans les airs, mais son coup de tête fuit le cadre dijonnais.
  • 64'. Après un dégagement dévissé d'Alexander Djiku, la volée du gauche de Wesley Saïd fait passer un frisson dans le camp "Bleu et Rouge".
  • 70'. Estimant que Julien Féret a déstabilisé Wesley Saïd dans les 16,50 mètres alors que l'attaquant dijonnais a attaqué son ballon la semelle avant ; ce qui aurait certainement mérité un coup de sifflet, M. Desiage accorde un penalty aux locaux. Une sanction que transforme en force dans la lucarne Julio Tavares malgré le plongeon du bon côté de Rémy Vercoutre. Dijon 2-0 SM Caen
  • 81'. Profitant d'un dégagement manqué de Yoël Armougom après un corner caennais, Naïm Sliti part en contre-attaque. Servi à l'opposé, Julio Tavares remet en une touche pour Cédric Yambéré dont la tentative est sauvée quasiment sur sa ligne par Romain Genevois.

La réaction

"Un match qu'on a loupé"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "C'est un match qu'on a loupé, surtout notre entame. On a été mangé de partout même s'il y a eu quelques séquences intéressantes. Globalement, c'était très insuffisant en défense dans les duels et techniquement dans l'utilisation du ballon. En seconde période, on est revenu avec de meilleures intentions jusqu'au penalty. Ce soir, rien n'a fonctionné. Damien (Da Silva) ? Je ne suis pas médecin, mais vu sa blessure, il va en avoir pour 15 jours-trois semaines d'arrêt. On a la chance d'avoir une parenthèse dans la semaine avec ce quart de finale de la Coupe de France".

DIJON - SM CAEN 2-0

Stade Gaston-Gérard. 10 524 spectateurs.

Mi-temps : 1-0.

Arbitrage de M. Sébastien Desiage.

Buts : Da Silva (CSC, 24'), Tavares (sp 70') pour Dijon.

Avertissements : Balmont (11') à Dijon ; Da Silva (34'), Santini (45'), Féret (70'), Guilbert (89') à Caen.

  • Dijon : Baptiste Reynet (g, cap) - Valentin Rosier, Cédric Yambéré, Papy Djilobodji, Wesley Lautoa, Oussama Haddadi - Mehdi Abeid, Florent Balmont (Frédéric Sammaritano, 71'), Romain Amalfitano - Wesley Saïd (Naïm Sliti, 71'), Julio Tavares (Benjamin Jeannot, 90'). Remplaçants : Benjamin Leroy (g) - Vincent Rüfli, Cédric Varrault, Jordan Marié. Entraîneur : Olivier Dall'Oglio.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Romain Genevois, Damien Da Silva (Timo Stavistki, 61'), Alexander Djiku, Yoël Armougom - Julien Féret (cap, Baïssama Sankoh, 84'), Stef Peeters, Ronny Rodelin - Enzo Crivelli, Ivan Santini (Hervé Bazile, 61'). Remplaçants : Brice Samba (g) - Ismaël Diomandé, Jessy Deminguet, Jan Repas. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 oct 2018

Groupe pro
C'est déjà l'heure de reprendre l'entraînement pour les joueurs du groupe professionnel ce lundi après-midi. Après le match nul concédé face à l'EA...
En savoir
Mis à part sur coup de pied arrêté, les caennais ont eu beaucoup de mal à inquiéter la défense bretonne samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Le résumé du match SMCaen / EA Guingamp
En savoir
Fabien Mercadal a regretté le contenu proposé par ses joueurs face à une équipe de l'EA Guingamp bien regroupée
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Conférence de presse Fabien Mercadal après SMCaen / EA Guingamp   @alex_djiku "On n'a jamais trop eu l'habitude de jouer...
En savoir