Fin de série pour le Stade Malherbe

Alors qu'ils restaient sur trois victoires consécutives, les hommes de Patrice Garande se sont inclinés sur la plus infime des marges face à Nantes (1-0). Maîtrisant leur sujet en première période, les Caennais - qui ne sont pas parvenus à afficher le même visage au retour des vestiaires - ont cédé sur une frappe des 30 mètres avec un effet incroyable d'Andrei Girotto (73'). Avec ce revers, le club normand - en attendant les résultats de dimanche - recule d'un rang au classement en se positionnant à la septième place avec neuf points.

Titularisé en l'absence d'Alexander Djiku, Romain Genevois - malgré la défaite de l'équipe caennaise - a livré une prestation solide en charnière centrale aux côtés de Damien Da Silva.
Titularisé en l'absence d'Alexander Djiku, Romain Genevois - malgré la défaite de l'équipe caennaise - a livré une prestation solide en charnière centrale aux côtés de Damien Da Silva.

Le contexte

Forcer le coffre-fort nantais façonné par Claudio Ranieri

Face à Nantes, le Stade Malherbe avait l'opportunité d'enchaîner une quatrième victoire consécutive en championnat ; une performance qu'il a accomplie pour la dernière fois en janvier-février 2015. Une série de succès qui génère forcément de la confiance et de la sérénité dans les rangs "Bleu et Rouge". Toutefois, malgré cette dynamique positive, Patrice Garande restait méfiant : "Le piège, c'est de savoir ce qu'on en fait. De la sérénité et de la confiance, c'est bien. Maintenant, il ne faut pas tomber dans une forme de relâchement".

"De la sérénité, de la confiance, c'est bien, mais il ne faut pas se relâcher"

Surtout à l'heure de se rendre à La Beaujoire pour défier des Canaris réputés pour leur solidité défensive (aucun but encaissé lors de leurs trois précédentes sorties). "A Montpellier (il y a une semaine), cette équipe a d'abord cherché à annihiler le jeu de son adversaire. Elle est très difficile à manier avec un bloc très compact. Ça, c'est la patte italienne", décrivait le patron technique du SMC, référence à Claudio Ranieri, le nouveau coach de la "maison jaune".

"C'est un entraîneur qui se fout de la possession et qui recherche avant tout l'efficacité. Peut-être que les Nantais vont nous laisser le ballon, car ils vont très vite devant. En deux passes, ils se retrouvent devant votre but". Un technicien transalpin que le club normand a déjà croisé en Ligue 2 à l'époque où il officiait à la tête de l'AS Monaco. "Je garde de bons souvenirs de ces deux matches (victoire 3-0 à l'aller à d'Ornano et 1-0 au retour à Louis-II lors de la saison 2012-2013). J'espère que j'en aurai d'autres samedi soir", lançait en souriant Patrice Garande.

Les compositions

Romain Genevois, Vincent Bessat et Christian Kouakou titulaires dans le 4-4-2

Malgré les absences d'Alexander Djiku (touché à un mollet), d'Adama Mbengue (suspendu), mais aussi de Stef Peeters (problème à une rotule), Patrice Garande restait fidèle à son 4-4-2 instauré depuis la 3e journée à Lille. Pour pallier l'absence de ses deux défenseurs, le coach normand - comme annoncé en conférence de presse d'avant-match - titularisait Romain Genevois en charnière centrale et Vincent Bessat en latéral gauche.

Pour sa première dans les "18", Jessy Deminguet s'asseoit sur le banc

Seul autre changement dans la composition caennaise par rapport à la victoire aux dépens de Dijon avec la présence de Christian Kouakou. Auteur d'une rentrée décisive le week-end dernier en se trouvant à l'origine du second but malherbiste, l'Ivoirien se positionnait sur le côté droit de l'animation offensive ; Jan Repas basculant à gauche. De retour dans les "18" suite à son élongation aux ischio-jambiers, Hervé Bazile s'asseyait sur le banc au coup d'envoi. Idem pour Jessy Deminguet pour sa première convocation dans le groupe "pro".

Chez les Canaris, Claudio Ranieri - bien qu'évoluant à domicile - ne changeait pas de philosophie avec un onze de départ ultra défensif sur le papier. Derrière le gigantesque Ciprian Tatarusanu dans les cages (1,96 mètres), la formation nantaise était disposée en 4-5-1 avec le seul Emiliano Sala devant. Avec la rentrée de Préjuce Nakoulma à l'heure de jeu, le technicien italien finissait la rencontre en 4-4-2.

Le film du match

Le SMC cède sur un tir des 30 mètres d'Andrei Girotto

  • 13'. Après une perte de balle caennaise dans le camp adverse, les Nantais se projettent en contre. A la conclusion de cette attaque rapide, il ne manque qu'une poignée de centimètres à Adrien Thomasson pour reprendre de la tête le centre de Léo Dubois légèrement dévié par Damien Da Silva.
  • 16'. Profitant d'un appel sur sa gauche de Ronny Rodelin, Jan Repas rentre sur son pied droit avant de déclencher une frappe à ras de terre à l'angle des 16,50 mètres sur laquelle Ciprian Tatarusanu se couche parfaitement.
  • 18'. Un centre de Julien Féret est détourné de la main, certes de manière involontaire, par Andrei Girotto, mais M. Olivier Thual ne bronche pas.
  • 31'. Sur une récupération de Youssef Aït Bennasser, Ronny Rodelin enchaîne amorti poitrine puis demi-volée de l'extérieur droit. Une tentative des 30 mètres de l'attaquant réunionnais qui fait passer un frisson dans les gradins de La Beaujoire.
  • 59'. Le coup franc légèrement excentré de Lima, consécutif à une faute de Jan Repas sur Abdoulaye Touré, est détourné des deux poings par Rémy Vercoutre ; la première intervention du gardien normand dans ce match !
  • 73'. D'un tir des 30 mètres avec un effet rentrant incroyable, Andrei Girotto - avec la complicité de l'intérieur du montant gauche des cages caennaises - ouvre le score pour le FC Nantes ; le premier but des Canaris cette saison à domicile. Nantes 1-0 SM Caen
  • 75'. Crochetant Youssef Aït Bennasser, Yassine El Ghanassy adresse un centre au seconde poteau en direction d'Emiliano Sala dont la tête piquée rebondit sur le haut de la transversale de Rémy Vercoutre.
  • 80'. Rentré sur le pré depuis une dizaine de minutes, Jonathan Delaplace obtient la meilleure situation pour les "Bleu et Rouge" en seconde période. Sur un centre de Vincent Bessat dévié par Ronny Rodelin, la reprise du milieu relayeur du Stade Malherbe est malheureusement trop croisée. A une minute de la fin du temps réglementaire, le n°6 Caennais se procure une nouvelle opportunité, mais sa frappe n'attrape pas le cadre (89').
  • 84'. Servi par Préjuce Nakoulma, Yassine El Ghanassy bute sur Rémy Vercoutre qui bloque sa tentative à ras de terre. Quatre minutes plus tard, l'ultime rempart du SMC est de nouveau à l'ouvrage. Sur un centre de Kalifa Coulibaly, Léo Dubois coupe la trajectoire du ballon du bout du pied. Il faut un arrêt réflexe du portier caennais pour empêcher les Canaris de doubler la mise (88').

La réaction

"On a oublié que dans un match, il y a deux mi-temps"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "J'ai des regrets par rapport au contenu de la première période où on a affiché une maîtrise. On a simplement oublié que dans un match, il y a deux mi-temps. Au retour des vestiaires, on a arrêté de jouer et on a été puni logiquement. On a connu trop de déchet technique. Notre bloc était beaucoup trop bas. C'est dans ces domaines-là qu'il faut progresser".
  • NANTES - SM CAEN 1-0

Stade de La Beaujoire. 20 245 spectateurs.

Mi-temps : 0-0.

Arbitrage de M. Olivier Thual.

But : Girotto (73').

Avertissements : Repas (26'), Aït Bennasser (87') à Caen.

  • Nantes : Ciprian Tatarusanu (g) - Léo Dubois (cap), Koffi Djidji, Nicolas Pallois, Chidozie Awazien - Andrei Girotto, Abdoulaye Touré - Jules Iloki (Préjuce Nakoulma, 59'), Adrien Thomasson (Yassine El Ghanassy, 59'), Lima - Emiliano Sala (Kalifa Coulibaly, 79'). Remplaçants : Maxime Dupé (g) - Enock Kwateng, René Krhin, Najib Gandi. Entraîneur : Claudio Ranieri.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Romain Genevois, Damien Da Silva, Vincent Bessat - Christian Kouakou (Hervé Bazile, 63'), Youssef Aït Bennasser, Julien Féret (cap), Jan Repas (Jonathan Delaplace, 69') - Ronny Rodelin, Ivan Santini. Remplaçants : Brice Samba (g) - Baïssama Sankoh, Durel Avounou, Jessy Deminguet, Jordan Nkololo. Entraîneur : Patrice Garande.
Partager cet article sur :

À lire également

18 nov 2017

Groupe pro | Ligue 1 : SM Caen - Nice
La suspension de Frédéric Guilbert, les indisponibilités de Jan Repas, Stef Peeters et Youssef Aït Bennasser, les retours de Vincent Bessat et...
En savoir
Pour Patrice Garande, la participation d'Ivan Santini à la Coupe du Monde 2018 en Russie dépend de son efficacité. "Pour un avant-centre, il n'y a que ça qui compte".
Groupe pro
En conférence de presse d'avant-match, Patrice Garande est revenu sur la possible participation de trois Caennais au Mondial 2018. Pendant la...
En savoir
Groupe pro
Le Stade Malherbe souhaite un joyeux anniversaire à Ronny Rodelin. Le double "R" fête aujourd'hui ses 28 ans !
En savoir