Bandeau de mise en avant

Lorient - SM Caen : l'interview d'avant-match

C'est enrhumé que Baïssama Sankoh (25 ans) s'est présenté en conférence de presse. La faute à la différence de températures ce week-end entre Monaco et la Normandie. "Mais ce n'est pas ça qui va m'empêcher de jouer au foot". Ça tombe plutôt bien, car le Stade Malherbe a plus que jamais besoin de son international guinéen - capable d'évoluer en charnière centrale comme au milieu de terrain - compte tenu des blessures qui touchent le secteur défensif caennais. A commencer, peut-être, dès ce mardi soir face à Lorient en 16e de finale de la Coupe de la Ligue.

Avec l'indisponibilité de Romain Genevois(1) conjuguée à celle d'Alexander Djiku, vous pourriez avoir la possibilité d'enchaîner pour la première fois de la saison ?

"Alex et Romain ont été performants quand ils ont joué. A moi de répondre présent si on fait appel à mes services. Une possibilité d'évoluer en n°6 ? Compte tenu de la pénurie de défenseurs, je ne pense pas même si je me tiens prêt pour tous les postes. Ce match de Coupe de la Ligue peut constituer une opportunité pour moi comme pour quatre-cinq de mes coéquipiers qui n'ont pas l'habitude de jouer régulièrement. A nous de prouver qu'on peut être titulaire chaque week-end. Après, c'est facile de parler. C'est sur le terrain qu'il faut se montrer".

"Un parcours en coupe permet de souder un groupe"

En rejoignant le Stade Malherbe cet été, pensiez-vous que vous éprouveriez autant de difficultés à obtenir un statut de titulaire ?

"Non, mais dans toutes les bonnes équipes, c'est la même chose. Si le joueur qui te remplace quand tu te blesses(2) ou que tu es suspendu réalise de bonnes performances, c'est difficile de le déloger. C'est le monde du football. Il faut l'accepter et continuer à travailler pour récupérer sa place. Est-ce que je dois faire preuve de patience dans cette situation ? Certainement, mais ce n'est pas ma principale qualité dans la vie de tous les jours".

Quelle importance accordez-vous à ce 16e de finale de la Coupe de la finale intercalé en milieu de semaine entre deux journées de championnat ?

"Il ne faut pas négliger les coupes. C'est important d'y faire bonne figure. Personnellement, j'ai eu la chance de gagner la Coupe de France en 2014 (avec Guingamp). Un parcours en coupe permet de souder un groupe. C'est kiffant d'y participer. Même si elles sont complètement différentes, je n'ai pas de préférence entre la Coupe de la Ligue et la Coupe de France. Si je peux gagner les deux, je signe".

Alors que vous restez sur deux défaites consécutives en L1, cette parenthèse en Coupe de la Ligue peut-elle vous aider dans la perspective du championnat ?

"Ces matches de coupe peuvent nous servir pour le championnat. Si on se qualifie, ça va nous donner un élan positif pour la réception de Troyes, samedi. Si le coach fait tourner, qu'on arrive à produire un bon match et à gagner, ça va pousser tous les joueurs de l'effectif à augmenter leur niveau de jeu.

"En coupe, on retient surtout la qualif'"

Comment abordez-vous ce déplacement au Moustoir ?

"Il faut le préparer comme un match de championnat. Si tu n'as pas la même concentration et la même rigueur, c'est à ce moment-là que tu passes à travers. Et en coupe, tu le payes cash, car c'est élimination directe. En coupe, on retient surtout la qualif'. Si on est dominé et qu'on se qualifie, je signe tout de suite".

Votre entraîneur Patrice Garande considère votre adversaire, au regard de son effectif, comme une équipe de Ligue 1. Partagez-vous ce point de vue ?

"Exactement. J'ai vu jouer les Lorientais deux-trois fois et c'est une très bonne équipe.  Je connais deux-trois gars qui sont là-bas. Ils ont évolué en Ligue 1. Ce sont des garçons expérimentés. Il ne va pas falloir les prendre à la légère. Ils vont être déterminés pour nous battre".

  • Coupe de la Ligue. 16e de finale - Lorient (L2) / SM Caen (L1), mardi 24 octobre à 18 h 45 au stade du Moustoir.

(1)Touché aux ischio-jambiers, Romain Genevois - qui pourrait être absent pendant trois semaines - a été contraint de quitter la pelouse dès la demi-heure de jeu. Il a été remplacé par Baïssama Sankoh. "Je n'ai pas eu le temps de m'échauffer très longtemps. J'ai continué un peu sur le terrain", a témoigné le n°5 des "Bleu et Rouge".

(2)Victime d'une élongation à la cuisse droite lors du dernier match de préparation contre Angers, à une semaine de la reprise de la Ligue 1, Baïssama Sankoh a été indisponible tout le mois d'août.

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

20 oct 2018

Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - EA Guingamp
Stade Malherbe Caen : Brice Samba – Frédéric Guilbert, Paul Baysse, Alexander Djiku, Jonathan Gradit – Prince Oniangué, Stef Peeters - Yacine...
En savoir
Alexander Djiku et le Stade Malherbe Caen ont affronté les joueurs de l'EA Guingamp cet été en amical à Tourlaville
Groupe pro
Pour le compte de la 10e journée de Ligue 1 Conforama et après une trêve internationale de 15 jours, le Stade Malherbe recçoit l'EA Guingamp ce...
En savoir
Jessy Deminguet et le Stade Malherbe Caen vont tenter de tromper la défense bretonne, la pire de Ligue 1 Conforama depuis le début de la saison
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - EA Guingamp
Après quinze jours de trêve internationale, les Vikings retrouvent les terrains de la Ligue 1 Conforama. Pour le cinquième match de la saison à d’...
En savoir