Marseille - SM Caen 5-0 : le compte-rendu

Malgré un Rémy Vercoutre multipliant les parades en première période, les partenaires de Julien Féret - qui possédaient la deuxième meilleure défense du championnat avant cette 12e journée (huit buts encaissés) - ont concédé leur plus lourde défaite de la saison face à un OM survolté (5-0). Un après-midi cauchemardesque pour le club normand ponctué par la sortie sur blessure en seconde période de Damien Da Silva ; le défenseur central caennais étant visiblement touché au mollet gauche.

Le contexte

Messieurs, lâchez-vous au Vélodrome

Fort de ses 18 points après 11 journées (le deuxième meilleur total du club normand en Ligue 1 depuis l'instauration de la victoire à trois points durant l'exercice 1994-1995), le Stade Malherbe se présentait au Vélodrome avec le plein de confiance. "Ce qu'ont réalisé les joueurs depuis le début de la saison est remarquable", rappelait Patrice Garande. Un pécule qui devait inciter les coéquipiers de Julien Féret à se lâcher dans la cité phocéenne. "Si on ne le fait pas maintenant...", lançait le coach caennais comme pour mieux souligner que c'était l'occasion ou jamais. "Il ne faut pas aller à Marseille pour subir".

"Ce qu'ont réalisé les joueurs depuis le début de la saison est remarquable"

Des "Bleu et Rouge" qui croisaient sur leur route un OM invaincu sur la scène nationale depuis six journées (4V-2N). "Depuis que Rudi (Garcia, son homologue olympien) a trouvé son système en 4-2-3-1, cette équipe va beaucoup mieux. Elle dispose d'un potentiel offensif redoutable (Lucas Ocampos, Florian Thauvin, Maxime Lopez...) avec des latéraux qui jouent très haut et des excentrés qui rentrent à l'intérieur. En fonction de la pointe qui est choisie (Konstantinos Mitroglou, Valère Germain, Clinton Njie), l'animation est différente".

Le patron technique du SMC qui mettait également en avant l'importance de Luiz Gustavo dans le collectif marseillais "tant dans la récupération que dans l'élaboration du jeu". "C'est l'un des meilleurs joueurs du championnat". Malgré leur revers il y a un an dans ce stade (1-0), les Normands pouvaient s'inspirer de leurs précédentes performances dans cette enceinte où ils se sont imposés à quatre reprises lors de leurs huit dernières visites. "On s'appuie sur nos bons matches ici. On passe rarement à travers. Pourvu que ça dure".

Les compositions

En 3-5-2 avec un Jessy Deminguet titulaire pour la première fois en Ligue 1

Privé de Youssef Aït Benasser - touché aux ischio-jambiers - pour un mois, Patrice Garande - abandonnant le 4-4-2 en vigueur depuis la 3e journée - instaurait un 3-5-2. Un système que l'entraîneur caennais avait très régulièrement utilisé lors de l'exercice précédent. Derrière une défense à trois composée de droite à gauche de Baïssama Sankoh, Ismaël Diomandé (pour sa première apparition de la saison en championnat) et Damien Da Silva, Frédéric Guilbert et Adama Mbengue étaient chargés de l'animation des ailes.

passage en 4-3-3 à l'heure de jeu avec les rentrées de Delaplace et Kouakou

Dans le cœur du jeu, aux côtés du capitaine Julien Féret et de Ronny Rodelin, Jessy Deminguet - déjà rentré dans les arrêts de jeu en Coupe de la Ligue à Lorient - connaissait son baptême du feu en L1 ! Sur le front offensif, Ivan Santini était associé à Jan Repas ; l'international slovène tournant autour de l'avant-centre croate. A l'heure de jeu avec les rentrées de Jonathan Delaplace et Christian Kouakou, le coach normand passait en 4-3-3 avec un Baïssama Sankoh en position de sentinelle.

Du côté marseillais, Rudi Garcia - qui devait composer sans son habituel capitaine : Dimitri Payet (blessé) et Patrice Evra (mis à pied par son club suite à son coup de sang contre l'un de ses supporters au Portugal, jeudi soir, en Ligue Europa) - restait fidèle à son schéma en 4-2-3-1) avec Konstantinos Mitroglou à la pointe de l'attaque. Seule (demi) surprise dans le onze de départ olympien, l'absence de Rolando (pas présent sur la feuille de match) remplacé en charnière centrale par Aymen Abdennour.

Le film du match

Rémy Vercoutre n'a pu que repousser l'échéance

  • 3'. Démarqué au second poteau après un centre de Jordan Amavi provenant du côté gauche, consécutif à un duel remporté par Morgan Sanson, Florian Thauvin ne cadre pas sa reprise de l'intérieur du pied gauche.
  • 10'. Après un ballon récupéré dans le rond central par Ivan Santini suite à une transmission marseillaise manquée, le Stade Malherbe développe un bon mouvement collectif. Lancé par Frédéric Guilbert, Ronny Rodelin passe devant Aymen Abdennour, mais son centre en première intention est détourné du bout de pied en corner par l'international tunisien.
  • 18'. En l'espace de trois minutes, suite à trois corners tirés au premier poteau, l'OM se procure autant d'opportunités d'ouvrir le score. C'est tout d'abord Rémy Vercoutre qui sauve sur sa ligne une tête de Luiz Gustavo contrée par Ivan Santini (16') puis Julien Féret repousse dans ses 5,50 mètres une frappe de Morgan Sanson (17') avant que le ballon piqué de Luiz Gustavo ne meure au pied du montant gauche du gardien caennais.
  • 36'. Quasiment coup sur coup, Rémy Vercoutre réalise trois nouvelles parades ; dans un premier temps, sur un tir presque à bout portant de Konstantinos Mitroglou (33') avant de s'interposer sur deux nouvelles tentatives de Morgan Sanson (35') et Florian Thauvin (36').
  • 43'. A force de subir, l'équipe de Patrice Garande finit par céder. Parti dans le dos d'Adama Mbengue, Florian Thauvin voit sa frappe contrée par Baïssama Sankoh, mais la frappe croisée du gauche de Luiz Gustavo dans un second temps termine au fond des filets malgré la tentative de sauvetage sur sa ligne de Baïssama Sankoh. Marseille 1-0 SM Caen
  • 47'. Dès le retour des vestiaires, les hommes de Rudi Garcia réalisent le break par l'intermédiaire de Florian Thauvin. Après un une-deux aérien entre Morgan Sanson et Konstantinos Mitroglou, l'ex-Montpelliérain centre pour son partenaire grec dont le loupé profite à Florian Thauvin qui n'a presque plus qu'à pousser le "cuir" au fond des filets. Marseille 2-0 SM Caen
  • 52'. Sur un corner dégagé par la défense caennaise, le ballon revient à l'angle de la surface de réparation dans les pieds de Morgan Sanson. Son tir au premier poteau trompe Rémy Vercoutre et permet à l'OM de tripler la mise. Marseille 3-0 SM Caen
  • 62'. Une frappe en rupture des 20 mètres d'Ivan Santini est claquée au-dessus de sa transversale par Steve Mandanda. Sur le corner qui suit botté par Jessy Deminguet, la tête de Ronny Rodelin - qui a coupé la trajectoire du ballon - est légèrement trop croisée.
  • 76'. Alors que Luiz Gustavo se trouvait au sol dans la surface de réparation après un ballon pris dans le bas-ventre, Konstantinos Mitroglou - sur un centre de Florian Thauvin - corse l'addition d'une tête à bout portant. Marseille 4-0 SM Caen
  • 81'. Débordant côté gauche, Lucas Ocampos centre en retrait pour Konstantinos Mitroglou dont la frappe est repoussée par Rémy Vercoutre, mais Florian Thauvin a parfaitement suivi. Marseille 5-0 SM Caen
  • 89'. A une minute de la fin du temps réglementaire, Christian Kouakou - sur une remise d'Ivan Santini - manque l'occasion de sauver l'honneur ; sa tentative s'envolant dans les travées du Vélodrome.

La réaction

"On est passé à côté de notre match"

Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "On est passé à côté de notre match. On est tous passé au travers. Rien n'a fonctionné dans ce qu'on avait mis en place. A partir de ce système (3-5-2) qu'on avait déjà utilisé, on voulait jouer le plus haut possible en avançant sur l'adversaire, mais on s'est mis dans une position très basse d'entrée. On n'a gagné aucun duel. A la mi-temps, le match aurait déjà pu être plié si Rémy (Vercoutre) n'avait pas fait tous ces arrêts. Avec ce système à cinq, on voulait trouver des solutions dans la largeur, avoir un surnombre au milieu et gêné Gustavo dans l'orientation du jeu. La blessure de Damien (Da Silva) ? Je pense qu'il s'est arrêté à temps".

MARSEILLE - SM CAEN 5-0

Stade Vélodrome. 47 687 spectateurs.

Mi-temps : 1-0.

Arbitrage de M. Nicolas Rainville.

Buts : Gustavo (43'), Thauvin (47', 81'), Sanson (52'), Mitroglou (76').

  • Marseille : Steve Mandanda (g) - Hiroki Sakai, Adil Rami (Matheus Doria, 86'), Aymen Abdennour, Jordan Amavi - André-Frank Zambo Anguissa, Luiz Gustavo (cap) - Florian Thauvin (Maxime Lopez, 82'), Morgan Sanson (Valère Germain, 73'), Lucas Ocampos - Konstantinos Mitroglou. Remplaçants : Yohann Pelé (g) - Boubacar Kamara, Bouna Sarr, Clinton Njie. Entraîneur : Rudi Garcia.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Ismaël Diomandé, Baïssama Sankoh, Damien Da Silva (Romain Genevois, 77') - Frédéric Guilbert, Jessy Deminguet (Jonathan Delaplace, 65'), Julien Féret (cap), Ronny Rodelin, Adama Mbengue - Jan Repas (Christian Kouakou, 65'), Ivan Santini. Remplaçants : Brice Samba (g) - Yoël Armougom, Durel Avounou, Hervé Bazile. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

18 nov 2017

Groupe pro | Ligue 1 : SM Caen - Nice
La suspension de Frédéric Guilbert, les indisponibilités de Jan Repas, Stef Peeters et Youssef Aït Bennasser, les retours de Vincent Bessat et...
En savoir
Pour Patrice Garande, la participation d'Ivan Santini à la Coupe du Monde 2018 en Russie dépend de son efficacité. "Pour un avant-centre, il n'y a que ça qui compte".
Groupe pro
En conférence de presse d'avant-match, Patrice Garande est revenu sur la possible participation de trois Caennais au Mondial 2018. Pendant la...
En savoir
Groupe pro
Le Stade Malherbe souhaite un joyeux anniversaire à Ronny Rodelin. Le double "R" fête aujourd'hui ses 28 ans !
En savoir