Bandeau de mise en avant

Metz - SM Caen 2-2 AP 2-3 tab : le compte rendu

A Saint-Symphorien, le Stade Malherbe est passé par tous les états. Après avoir fait la course en tête jusqu'à la 85' après la première réalisation sous le maillot caennais de Timo Stavitski (51'), les hommes de Patrice Garande - réduits à dix suite à l'expulsion d'Hervé Bazile (84') - ont bien cru être éliminés en se retrouvant menés pendant la prolongation. Mais grâce à une égalisation d'Ismaël Diomandé et à un Brice Samba royal lors de la séance des tirs au but avec quatre tentatives messines détournées, le club normand a composté son billet pour les quarts de finale de la Coupe de France. Une première depuis 1998 !

Le contexte

20 ans après, le Stade Malherbe veut son quart !

Au cours d'une nouvelle semaine à trois matches, le Stade Malherbe - 72 heures après sa victoire aux dépens de Nantes (3-2) et trois jours avant de se déplacer à Guingamp - rouvrait la parenthèse Coupe de France. Enjeu : décrocher un billet pour les quarts de finale. Un stade de l'épreuve que le club normand n'a plus atteint depuis... 20 ans ! Pour retrouver une trace de Caen dans les huit dernières équipes qualifiées, il faut remonter à 1998. A l'époque, après avoir battu deux Ligue 1 (Toulouse et Nantes), les hommes de l'entraîneur Pascal Théault - qui évoluaient en D2 - avaient éliminé en 8e de finale Sochaux à l'issue de la séance des tirs au but avant de se faire sortir à d'Ornano par Lens (1-2), futur champion de France.

metz présente le quatrième meilleur bilan de l1 sur les sept dernières journées

Pour atteindre cet objectif, encore fallait-il venir à bout du FC Metz. S'ils occupent la place de lanterne rouge en Ligue 1 sans interruption depuis la 4e journée (au soir d'une défaite contre le SMC !), les Grenats ont engrangé 13 points lors des sept dernières journées de championnat (4V-1N-2D), ne baissant pavillon que contre Monaco et Marseille. Sur cette période, seuls le PSG, l'ASM et l'OM présentent un meilleur bilan en Ligue 1 !

A Saint-Symphorien, les joueurs de Frédéric Hantz - qui a succédé à Philippe Hinschberger sur le banc lorrain à la fin du mois d'octobre - sont même invaincus depuis quatre rencontres avec trois succès pour un nul. Toutefois, comme il le reconnaît, "la Coupe de France n'est pas une priorité", aux yeux du coach messin. "Je mentirais si j'affirmais le contraire". Même s'il possède, aujourd'hui, sept longueurs de retard sur le premier non-relégable (qui compte le même nombre de points que le barragiste), les "Grenats" croient toujours en leurs chances de maintien.

Les compositions

Avec Durel Avounou, Jessy Deminguet et Timo Stavitski dans un 3-4-3

Pour ce 8e de finale, Patrice Garande était privé des services de huit éléments. Alors que Stef Peeters était suspendu et Baïssama Sankoh malade, Romain Genevois (ischio-jambiers), Vincent Bessat (mollet), Jordan Nkololo (genou), Christian Kouakou (gêne musculaire) et Ronny Rodelin (ischio-jambiers) occupaient tous à l'infirmerie. Des pépins physiques qui, pour la plupart, ne devraient pas les empêcher de postuler à une place dans les "18" ce week-end face à Guingamp. Adama Mbengue et Yoël Armougom se trouvaient, eux, toujours en phase de reprise. Avec ces absences, le coach caennais organisait son équipe 3-4-3 (5-4-1 sans le ballon).

Comme au tour précédent, Brice Samba garde les cages caennaises

Derrière une défense centrale à trois composée de Damien Da Silva, Ismaël Diomandé et Alexander Djiku, Frédéric Guilbert et Durel Avounou jouaient le rôle de piston sur les côtés. Dans le cœur du jeu, Youssef Aït Bennassaer était associé à Jessy Deminguet (20 ans) ; la deuxième titularisation toutes compétitions confondues pour le jeune milieu relayeur formé au Stade Malherbe après Marseille en championnat (J12). En attaque, Timo Stavitski et Hervé Bazile étaient chargés d'animer les couloirs et d'alimenter l'avant-centre Ivan Santini. Comme au tour précédent, Brice Samba gardait les cages caennaises.

Devat composer sans sa charnière centrale Fallou Diagne - Moussa Niakhaté, suspendue, ainsi qu'une longue liste de forfaits (Thomas Didillon, Matthieu Dossevi, Danijel Milicevic...), Frédéric Hantz procédait à huit changements par rapport à la formation qui s'est inclinée 6-3 au Vélodrome, vendredi soir, lors de la précédente journée de Ligue 1. Dans le 4-2-3-1 messin, à noter la titularisation de Yann Jouffre en soutien de l'attaquant Ibrahima Niane. Le milieu offensif des "Grenats" n'était plus apparu sur une pelouse depuis le mois d'août à cause d'une accumulation de blessures (cuisse, mollet).

Le film du match

Le premier but de Stavitski, l'égalisation de Diomandé, les tirs au but avec Samba

  • 13'. Un coup plein axe des 25 mètres tiré par le pied gauche de Jessy Deminguet, consécutif à une faute sur Ivan Santini, frôle le montant droit de Quentin Beunardeau, le gardien messin.
  • 16'. Suite à une mauvaise relance de Brice Samba, pas aidé par son partenaire qui lui a adressé une passe en retrait sur son pied droit, lui le gaucher, Ibrahima Niane tente sa chance de loin, mais le  tir écrasé du Sénégalais laisse le temps au gardien du Stade Malherbe de se replacer.
  • 25'. Sur une ouverture de Durel Avounou, Ivan Santini - après un amorti de la poitrine - se fait subtiliser le ballon au dernier moment par le tacle de Dylan Lempereur alors que l'international croate armait sa frappe.
  • 28'. Après un centre d'Hervé Bazile sur lequel Ivan Balliu devance Timo Stavitski, Jessy Deminguet récupère le "cuir" à l'entrée de la surface de réparation, mais sa tentative fuit le cadre lorrain.
  • 51'. Le Stade Malherbe débloque le tableau d'affichage au retour des vestiaires. Après un corner de Jessy Deminguet et une remise d'Ivan Santini au second poteau, Dylan Lempereur - sous la pression d'Ismaël Diomandé - enlève le ballon au nez et à la barbe de son gardien. Une mésentente entre le gardien et son défenseur qui profite à Timo Stavitski. A l'affût, le Finlandais inscrit son premier but sous le maillot "Bleu et Rouge". Metz 0-1 SM Caen
  • 65'. Récupérant un ballon dans le camp adverse, Frédéric Guilbert sollicite un une-deux avec Julien Féret. Dans la foulée, le centre au cordeau du piston droit du SMC est tout proche d'être coupé au premier poteau par Enzo Crivelli qui vient de remplacer Ivan Santini.
  • 70'. Les hommes de Patrice Garande manquent de se faire rejoindre sur un contre. Alors que les Caennais bénéficient d'un coup de pied arrêté au départ de l'action, les "Grenats" développent une attaque rapide. A la conclusion et après un centre d'Emmanuel Rivière, la frappe de Farid Boulaya déviée par Durel Avounou termine sur le poteau gauche de Brice Samba.
  • 79'. Suite à un très bon mouvement côté droit impliquant Damien Da Silva à la récupération, Julien Féret en relai et Hervé Bazile à la dernière passe, Enzo Crivelle - après un appel dans le dos de la défense lorraine - est bousculé dans les 16,50 mètres sans que l'arbitre ne bronche.
  • 85'. Alors que les Caennais se trouvent en infériorité numérique depuis une poignée de secondes suite à l'expulsion d'Hervé Bazile, les locaux égalisent sur un tir d'Ibrahima Niane détourné de la tête par Damien Da Silva prenant à contre-pied Brice Samba. Metz 1-1 SM Caen
  • 108'. Après une remise d'Ibrahima Niane, Farid Boulaya délivre un caviar à Nolan Roux qui n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets pour donner l'avantage aux locaux. Metz 2-1 SM Caen
  • 113'. La trajectoire d'un centre en cloche de Timo Stavitski est mal appréciée par Quentin Beunardeau. Au second poteau, Enzo Crivelli remet en retrait pour Ismaël Diomandé qui d'une tête plongeante remet les deux équipes à égalité. Metz 2-2 SM Caen
  • 118'. Ça sent le KO à Saint-Symphorien dans ces ultimes minutes. Sur un centre de Timo Stavitski après un superbe travail d'Ismaël Diomandé, Enzo Crivelli a la balle de la qualif', mais Quentin Beunardeau est à la parade.
  • Tirs au but. Grâce à un Brice Samba royal avec quatre tentatives adverses détournées sur six tentées, le Stade Malherbe valide sa qualification pour les quarts de finale de la Coupe de France.

La réaction

"On a assisté à ce qui fait le charme de la coupe"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "On est très heureux, car ça fait 20 ans que le Stade Malherbe n'avait pas été en quart. Il y a eu deux matches. Jusqu'au carton rouge, on maîtrisait plutôt bien notre sujet en faisant preuve de beaucoup de qualités. Derrière, il y a eu l'égalisation, une prolongation avec un joueur en moins et 30' dont on se serait bien passé. Ça devient compliqué. On est mené 2-1. Mais les joueurs ont montré encore un mental très fort, comme contre Nantes. Les joueurs ne lâchent rien avec beaucoup de solidarité et d'abnégation. On a assisté à ce qui fait le charme de la coupe avec des buts, des rebondissements et une séance de tirs au but pas banale. Le seul bémol de la soirée, c'est l'expulsion d'Hervé (Bazile) qui va me priver d'un joueur. Ivan (Santini) ? Il est sorti trois minutes avant ce qui était prévu. Il a pris une béquille. Il faudra voir demain (jeudi), mais je pense qu'il n'y aura pas de souci. Le petit Jessy (Deminguet) a ressenti une douleur à la cuisse gauche".

METZ - SM CAEN 2-2 AP 3-2 tab

Stade Saint-Symphorien. 11 201 spectateurs.

Mi-temps : 0-0.

Arbitrage de M. Amaury Delerue.

Buts : Niane (85'), Roux (108') à Metz ; Stavitski (51'), Diomandé (113') à Caen.

Avertissement : Deminguet (96') à Caen.

Expulsion : Bazile (84') à Caen.

  • Tirs au but 2-3

►Metz : Ivan Balliu, Geronimo Poblete réussis ; Renaud Cohade, Nolan Roux, Emmanuel Rivière, Farid Boulaya échecs.

►SM Caen : Alexander Djiku, Ismaël Diomandé, Frédéric Guilbert réussis ; Enzo Crivelli, Julien Féret, Damien Da Silva échecs.

  • Metz : Quentin Beunardeau (g) - Ivan Balliu, Vahid Selimovic, Jonathan Rivierez (cap), Dylan Lempereur - Geronimo Poblete, Florent Mollet (Emmanuel Rivière, 69') - Opa Nguette (Nolan Roux, 56'), Yann Jouffre (Renaud Cohade, 61'), Farid Boulaya - Ibrahima Niane. Remplaçants : Eiji Kawashima (g) -  Bilal Hadraoui, Julian Palmieri, Georges Mandjeck. Entraîneur : Frédéric Hantz.
  • SM Caen : Brice Samba (g) - Damien Da Silva (cap), Ismaël Diomandé, Alexander Djiku - Frédéric Guilbert, Youssef Aït Bennasser (Julien Féret, 60'), Jessy Deminguet (Jan Repas, 98'), Durel Avounou - Timo Stavitski, Ivan Santini (Enzo Crivelli, 56'), Hervé Bazile. Remplaçants : Rémy Vercoutre (g) - Mouhamadou Dabo, Florian Le Joncour. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

25 mai 2018

Avec l'équipe nationale U19 finlandaise, Timo Stavitski va débuter la préparation de l'Euro de cette catégorie d'âge qui se tiendra dans son pays cet été (16-29 juillet).
Groupe pro
Alors que la Finlande accueillera le Championnat d'Europe de cette catégorie d'âge cet été (16-29 juillet), sa sélection U19 - avec dans ses rangs le...
En savoir
Baïssama Sankoh se trouve en stage avec la Syli National guinéenne depuis mercredi et jusqu'au jeudi 31 mai.
Groupe pro
Même si aucun match amical ne figure à son programme, la Guinée profite de cette dernière fenêtre internationale de la saison pour se rassembler...
En savoir
Groupe pro
Pour avoir écopé d'un troisième avertissement en moins de dix rencontres contre Paris, Frédéric Guilbert sera suspendu pour la première journée...
En savoir