Bandeau de mise en avant

Nice - SM Caen 4-1 : le compte rendu

Menés 2-0 au bout seulement de 10', le Stade Malherbe - réduit à dix en début de seconde période après l'expulsion d'Ismaël Diomandé et malgré la réduction du score de Christian Kouakou - s'est lourdement incliné sur la pelouse de Nice (4-1). Strasbourg et Lille maintenus après leur victoire ce samedi soir, les hommes de Patrice Garande - qui ne peuvent plus être rattrapés par Troyes (19e) - livreront un duel à distance avec Toulouse pour éviter la place de barragiste (18e) lors de la 38e et dernière journée. Pendant que les Caennais recevront le PSG à d'Ornano, le Téfécé - qui bénéficie d'une différence de buts largement favorable - accueillera Guingamp.

Le contexte

Encore deux journées pour se sauver

La lanterne rouge messine officiellement reléguée alors qu'Angers et Amiens étaient définitivement hors de danger, la lutte pour le maintien concernait encore cinq formations à deux étapes de la fin : Troyes, Toulouse, Strasbourg, Lille et le Stade Malherbe. Une situation que les hommes de Patrice Garande connaissaient parfaitement bien pour l'avoir déjà vécu la saison dernière. "A chaque fois que l'équipe est dos au mur, il y a toujours une réaction. Et jusqu'à présent, les choses se sont plutôt bien passées. Je l'ai souvent répété, mais c'est dans l'ADN de ce club", rappelait le patron technique du SMC. S'il avait vu sa marge de manœuvre sur le barragiste (18e) fondre de cinq à trois unités il y a une semaine, les partenaires de Julien Féret possédaient toujours leur destin entre leurs pieds.

"Réagir dos au mur, c'est dans l'ADN de ce club"

"L'objectif, c'est de se sauver dès Nice", enchaînait le coach caennais. Pour cela, Patrice Garande entendait s'appuyer sur la prestation de son collectif contre Monaco lors de la journée précédente. "Ce qui m'a intéressé, c'est cette faculté de tenir le ballon, de le ressortir, d'avoir des solutions devant. On a créé du jeu, on s'est procuré des occasions. C'est rassurant. L'état d'esprit affiché aussi m'a plu. Et comme de par hasard, quand on répond présent dans ce domaine, on fournit un match abouti".

Des ingrédients loin d'être en trop face au Gym. Avec un et trois points de retard sur Saint-Etienne et Rennes - respectivement sixième et cinquième - avant cette 37e journée, les Aiglons (7e) - européens ces deux dernières années - se trouvaient en course pour une qualification en Ligue Europa. "Nice est l'une des équipes qui jouent le mieux au foot dans notre championnat. Elle est très technique avec un potentiel offensif au-dessus de la moyenne (incarnée notamment par paire Mario Balotelli - Alassane Pléa, 30 buts à eux deux avant le coup d'envoi)", décrivait l'entraîneur normand.

Les compositions

Adama Mbengue titulaire, quatre mois après

Comme le week-end dernier contre Monaco, Patrice Garande optait pour un 4-4-2 avec un milieu de terrain en losange. Privé des services de Vincent Bessat (adducteurs), Romain Genevois et Alexander Djiku (tous les deux suspendus), le technicien normand alignait Ismaël Diomandé - de retour de suspension - en charnière centrale au côté de Damien Da Silva et Adama Mbengue en latéral gauche. Eloigné des pelouses de Ligue 1 depuis la mi-janvier à cause d'une pubalgie, l'international sénégalais effectuait son grand retour dans le onze de départ caennais. Frédéric Guilbert occupait, lui, bien entendu le couloir droit.

Ismaël Diomandé expulsé, Ronny Rodelin sorti en grimaçant

Blessé à une épaule et forfait jusqu'au terme du championnat, Rémy Vercoutre était suppléé dans les cages par Brice Samba. Dans le cœur du jeu, le coach du SMC procédait à un changement avec la titularisation de Stef Peeters ; Jessy Deminguet s'asseyant sur le banc au coup d'envoi. Le jeune milieu relayeur qui succédait à son coéquipier belge à la pause. Christian Kouakou, lui, remplaçait Enzo Crivelli dans un Stade Malherbe passant en 4-3-3 l'espace de dix minutes jusqu'à l'expulsion d'Ismaël Diomandé (54'). A noter la sortie à une vingtaine de minutes de la fin d'un Ronny Rodelin grimaçant.

Côté niçois, aucune surprise dans la composition de Lucien Favre disposée dans un traditionnel 4-3-3. Touché aux ischio-jambiers et sur le flanc pour ces deux ultimes journées, Pierre Lees-Melou était remplacé par Adrien Tameze. De retour dans le groupe après en avoir été écarté pendant près de deux mois, Jean-Victor Makengo - issu du centre de formation du Stade Malherbe et transféré au Gym l'été dernier - est resté sur le banc.

Le film du match

Une entame de match cauchemardesque

  • 2'. Suite à un dégagement plein axe de la charnière centrale normande, Mario Balotelli déclenche la foudre des 30 mètres ; une frappe croisée puissante qui vient se loger dans le petit filet d'un Brice Samba qui n'avait pas encore touché le ballon. Nice 1-0 SM Caen
  • 10'. Début de match cauchemardesque pour le Stade Malherbe qui concède un penalty ; Ismaël Diomandé fauchant dans la surface de réparation Jean-Michaël Seri. Après une première tentative réussie mais refusée car l'un de ses coéquipiers était rentré de manière prématurée dans les 16,50 mètres, Mario Balotelli signe un doublé avec une transformation en force malgré le plongeon du bon côté de Brice Samba. Nice 2-0 SM Caen
  • 18'. Sur un ballon dans la profondeur, Enzo Crivelli est devancé in extremis par Walter Benitez sorti en dehors de sa surface et tout proche de rater son intervention au pied.
  • 36'. Au départ de l'action avec un double contact au niveau de la ligne médiane, Allan Saint-Maximim - sur un service de Mario Balotelli - triple la mise en fusillant du gauche Brice Samba après avoir crocheté Damien Da Silva. Nice 3-0 SM Caen
  • 40'. Alors que le Stade Malherbe aurait dû obtenir un penalty pour une sortie totalement non maîtrisée de Walter Benitez sur Enzo Crivelli, M. Schneider siffle une faute peu évidente au préalable d'Ivan Santini sur Dante.
  • 47'. Dès le retour des vestiaires, Brice Samba - d'un arrêt du bout du pied - empêche Allan Saint-Maximim parti dans le dos de la défense caennaise de corser encore un peu plus l'addition. Bis repetita une vingtaine de minutes plus tard avec une nouvelle parade du portier malherbiste sur une tentative de Wylan Cyprien à l'entrée de la surface de réparation (65').
  • 71'. Après un corner sortant de Jessy Deminguet, la tête de Damien Da Silva est sauvée sur la ligne par un Walter Benitez auteur d'une horizontale.
  • 72'. Sur un coup franc rapidement joué par Wylan Cyprien et après un relai d'Alassane Pléa, Jean-Michaël Seri - se présentant seul devant Brice Samba - trouve le chemin des filets d'une louche. Nice 4-0 SM Caen
  • 76'. Profitant d'une erreur de relance d'Arnaud Souquet, Jessy Deminguet centre en direction de Christian Kouakou. En pivot, l'Ivoirien - d'un tir du gauche à ras de terre - parvient à sauver l'honneur pour le Stade Malherbe. Nice 4-1 SM Caen

La réaction

"Sur la dernière journée, on jouera la vie d'un club"

  • Julien Féret, capitaine du SM Caen : "A partir du moment où on est menés 2-0 au bout de 10', ça devient très compliqué. Derrière, Nice a fait preuve d'une maîtrise technique à laquelle on n'a pas su répondre. A 3-0 à la mi-temps, le match est plié. En seconde période, on réagit mais on part de trop loin. Sur la dernière journée, on jouera toute une saison, la vie d'un club. Il ne faudra surtout pas reproduire ce qu'on a fait ce soir (samedi)".

NICE - SM CAEN 4-1

Allianz Riviera.

Mi-temps : 3-0.

Arbitrage de M. Frank Schneider.

Buts : Balotelli (2', sp 10'), Saint-Maximim (36'), Séri (72') pour Nice ; Kouakou (76') pour Caen.

Avertissement : Guilbert (35') à Caen.

Expulsion : Diomandé (54') à Caen.

  • Nice : Walter Benitez (g) - Arnaud Souquet (Patrick Burner, 90'), Santos Marlon, Dante (cap), Maxime Le Marchand - Wylan Cyprien, Jean-Michaël Seri, Adrien Tameze (Bassem Srarfi, 79') - Allan Saint-Maximim, Mario Balotelli, Alassane Pléa (Mickaël Le Bihan, 79'). Remplaçants : Yoan Cardinale (g) - Malang Sarr, Nampalys Mendy, Jean-Victor Makengo. Entraîneur : Lucien Favre.
  • SM Caen : Brice Samba (g) - Frédéric Guilbert, Ismaël Diomandé, Damien Da Silva, Adama Mbengue - Youssef Aït Bennasser, Julien Féret (cap), Stef Peeters (Jessy Deminguet, 46'), Ronny Rodelin (Baïssama Sankoh, 68') - Enzo Crivelli (Christian Kouakou, 46'), Ivan Santini. Remplaçants : Matthieu Dreyer (g) - Yoël Armougom, Durel Avounou, Jan Repas. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

14 aoû 2018

Stef Peeters aurait pu réduire le score à la 52ème minute sur un coup-franc à l'entrée de la surface qui a terminé sa course sur le poteau de Gianluigi Buffon
Groupe pro
Retrouvez le résumé vidéo du premier match de la saison 2018/2019 disputé dimanche soir sur la pelouse du Paris-Saint-Germain. Les buts des Champions...
En savoir
Groupe pro
Après une longue préparation faite d’intenses efforts et de sudation, il était temps pour le Stade Malherbe Caen de se jeter enfin dans le grand bain...
En savoir

13 aoû 2018

Comme la semaine dernière, le Stade Malherbe va effectuer une séance à huis-clos vendredi sur la pelouse de d'Ornano
Groupe pro
Après avoir subi le réalisme du Paris-Saint-Germain pour débuter sa saison 2018/2019, le Stade Malherbe s'apprête à préparer son premier match de la...
En savoir