Bandeau de mise en avant

Paris SG - SM Caen 3-1 : le compte rendu

Même s'il s'est procuré deux opportunités d'égaliser par Ronny Rodelin (24') et Frédéric Guilbert (53') quand les Parisiens ne menaient encore que 1-0, le Stade Malherbe - pénalisé par des pertes de balle dans son propre camp - n'a rien pu faire pour contrecarrer la force de frappe offensive du PSG incarnée par le talent de Kylian Mbappé (un but et une passe décisive). A l'issue de cette phase aller et après cette défaite au Parc des Princes, le club normand - avec 24 points - pointe en 12e position avec cinq longueurs d'avance sur Lille qui occupe la position de barragiste.

Le contexte

Sept mois plus tard, le Stade Malherbe de retour au Parc des Princes

Sept mois, jour pour jour, après avoir arraché son maintien dans les arrêts de jeu contre le Paris Saint-Germain lors de la 38e journée (1-1), le Stade Malherbe effectuait son retour au Parc des Princes. "Ce sont des matches qui marquent un club. Ce soir-là (le 20 mai), les joueurs ont rendu possible quelque chose que tout le monde pensait impossible", se souvenait Patrice Garande. Toutefois, avoir déjà signé un exploit aux dépens de l'ogre parisien n'assuraient pas aux "Bleu et Rouge" de rééditer une performance similaire. "Je ne vais pas vous détailler les qualités de l'adversaire. On est conscient qu'en face, c'est monstrueux".

"avec des croix, des ronds et des flèches sur le paperboard..."

Encore plus depuis cet été et les arrivées des attaquants Neymar et Kylian Mbappé. D'ailleurs, l'équipe du président Jean-François Fortin est la dernière à avoir pris un point aux hommes d'Unai Emery sur leur pelouse. Depuis le début de cette saison, le PSG - leader du championnat avec neuf longueurs d'avance sur Monaco avant cet ultime rendez-vous de la phase aller - a enchaîné à domicile 12 victoires en autant de sorties toutes compétitions confondues (neuf en L1 + trois en Ligue des Champions), inscrit 46 buts et n'en a encaissé que six !

"Bien défendre ne suffira pas", mettait en garde le patron technique du SMC. "Ça peut paraître un peu paradoxal, mais on devra constamment avancer sur eux. Il faut qu'on réduise au maximum la distance qui nous sépare des Parisiens. On devra jouer le plus haut possible, car si on récupère le ballon dans nos 18 mètres, ça nous fera beaucoup trop de courses pour aller de l'autre côté. Si on veut exister dans ce match, la clé réside dans notre capacité à bien utiliser le ballon", exposait le coach caennais. La recette est connue. Reste à l'appliquer. "Quand vous mettez des croix, des ronds et des flèches sur le paperboard, les solutions, vous les trouvez toujours", ironisait Patrice Garande.

Les compositions

En 3-5-2 avec Ismaël Diomandé, Jonathan Delaplace et Stef Peeters

"Les deux fois où on a obtenu un résultat au Parc (2-2 en février 2015 et 1-1 en mai 2017), on a joué à trois derrière", rappelait Patrice Garande en conférence de presse d'avant-match. Malgré la suspension d'Alexander Djiku et l'absence de Romain Genevois (genou gauche), l'entraîneur normand reconduisait un système en 3-5-2 (ou 5-3-2 en phase défensive). Une option tactique rendue possible par la présence d'Ismaël Diomandé. Un temps incertain ; la faute à une légère distension d'un ligament interne du genou droit contractée il y a une semaine à Monaco (en 8e de finale de la Coupe de la Ligue), l'international ivoirien était bel et bien apte.

"Les deux fois où on a obtenu un résultat au Parc, on a joué à trois derrière"

Alors que Frédéric Guilbert et Adama Mbengue étaient chargés de l'animation des ailes, Youssef Aït Bennasser se positionnait en sentinelle avec un cran plus haut Jonathan Delaplace et Stef Peeters. Remplaçant poste pour poste Julien Féret, forfait à cause d'une contracture aux ischios-jambiers, le milieu offensif belge en profitait pour fêter sa première titularisation en Ligue 1 (sept apparitions juqu'à présent en championnat pour un temps de jeu de 142'). Pesant 70% des buts du Stade Malherbe, Ronny Rodelin et Ivan Santini étaient bien entendu associés en attaque.

Du côté parisien, Unai Emery - dans un 4-3-3 très classique - devait composer sans Daniel Alves, Presnel Kimpembe et Marco Verratti ; tous les trois suspendus, ni Adrien Rabiot en phase de reprise. Malade, le gardien Alphonse Areola était relayé dans les cages par Kevin Trapp. Victime d'un syndrome viral, Neymar tenait finalement sa place. Touché à un mollet et à un genou contre le Bayern Munich en Ligue des Champions le 5 décembre, Thiago Silva effectuait son retour en charnière centrale. Revenu à la compétition ce week-end après avoir été opéré du genou droit à la mi-novembre, Thiago Motta connaissait sa première titularisation depuis le 22 octobre.

Le flm du match

Frédéric Guilbert a eu une balle d'égalisation

  • 5'. Sur une perte de balle caennaise dans leur propre camp, Javier Pastore lance Kylian Mbappé dans la profondeur. S'excentrant légèrement pour contourner Rémy Vercoutre sortie à sa rencontre, le jeune attaquant parisien (19 ans ce mercredi) voit son tir s'envoler dans les travées du Parc des Princes.
  • 21'. Se débarrassant de deux adversaires, Kylian Mbappé place une accélération foudroyante sur le côté droit avant d'adresser un centre en retrait en direction d'Edinson Cavani. Coupant la trajectoire au premier poteau, l'avant-centre uruguayen place une "Madjer" surpuissante fusillant Rémy Vercoutre. Paris SG 1-0 SM Caen
  • 24'. Après un centre provenant de la gauche d'Adama Mbengue repoussé dans l'axe par la défense parisienne, Ronny Rodelin - à l'entrée des 16,50 mètres - arme une demi-volée du gauche qui oblige Kevin Trapp à une horizontale.
  • 32'. En l'espace de quatre minutes, Edinson Cavani se procure deux nouvelles opportunités, mais sa reprise sur une remise de la tête de Neymar n'attrape pas le cadre (28') alors que sa frappe à l'intérieur de la surface de la réparation - sur un service de Giovani Lo Celso - est détournée par Baïssama Sankoh (32').
  • 40'. Suite à un échange avec Stef Peeters, Ronny Rodelin renverse le jeu à l'opposé sur Adama Mbengue. Après une première tentative contrée, le latéral gauche sénégalais se joue de Thomas Meunier avant de déclencher un centre que ni Stef Peeters, ni Ivan Santini, ni Ronny Rodelin ne parviennent à couper.
  • 53'. Après une remise de Stef Peeters sur une touche qu'il a lui-même exécuté, Adama Mbengue centre à l'opposé pour un Fred Guilbert libre de tout marquage. Mais le tir du latéral droit du SMC est détourné au-dessus de sa tranversale.
  • 57'. Une perte de balle à une cinquantaine des mètres de sa cage se révèle fatale pour le Stade Malherbe. Sur un centre en retrait de Giovani Lo Celso, Kylian Mbappé ne laisse pas passer l'offrande en réalisant le break. Paris SG 2-0 SM Caen
  • 62'. Récupérant un ballon dans les pieds de Stef Peeters, Giovani Lo Celso réalise un petit festival ponctué d'un amour de lob que Rémy Vercoutre détourne du bout des gants en corner.
  • 70'. Sur une ouverture dans le dos de la défense caennaise de Javier Pastore, Neymar se présente seul devant Rémy Vercoutre, mais son intérieur du pied heurte le montant gauche du portier du SMC.
  • 77'. Une tête d'Ivan Santini sur un coup franc déposé de Vincent Bessat, consécutif à une faute sur Adama Mbengue, est claquée au-dessus de sa transversale par Kevin Trapp.
  • 81'. Profitant d'un contre favorable au détriment de Baïssama Sankoh, Yuri Berchiche triple la mise d'une frappe croisée du gauche. Paris SG 3-0 SM Caen
  • 90'. Pour une main dans la surface de Thiago Silva suite à une tentative de Ronny Rodelin, le club normand bénéficie d'un penalty. Une sanction que transforme sans trembler Ivan Santini pour porter son total à six cette saison. Paris SG 3-1 SM Caen
  • 91'. Déjà crédité d'une superbe sortie dans les pieds de Kylain Mbappé en début de seconde période (49'), Rémy Vercoutre récidive dans les arrêts de jeu, mais cette fois-ci devant Neymar.

La réaction

"Contre cette équipe-là, chaque erreur se paye cash"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "J'ai trouvé que notre première période sur le plan défensif était assez cohérente. Même si on s'est procuré des situations offensives, on a connu trop de déchet sur le plan technique. Contre cette équipe-là, chaque erreur se paye cash. Dans la construction, les Parisiens, ils sont tranquilles et tout d'un coup, ils accélèrent. Maintenant, il faut bien se reposer. La trêve arrive à point nommé. Il faut bien récupérer, car on a un programme chargé au mois de janvier".

PARIS SG - SM CAEN 3-1

Parc des Princes.

Mi-temps : 1-0.

Arbitrage de M. Karim Abed.

Buts : Cavani (21'), Mbappé (57'), Berchiche (81') à Paris ; Santini (sp 90').

Avertissements : Berchiche (19'), Silva (89') à Paris ; Peeters (13'), Delaplace (36') à Caen.

  • Paris SG : Kevin Trapp (g) - Thomas Meunier (Christopher Nkunku, 82'), Marquinhos (Stanley Nsoki, 64'), Thiago Silva (cap), Yuri Berchiche - Thiago Motta (Julian Draxler, 71'), Giovani Lo Celso, Javier Pastore - Kylian Mbappé, Edinson Cavani, Neymar. Remplaçants : Rémy Descamps (g) - Layvin Kurzawa, Angel Di Maria, Lucas. Entraîneur : Unai Emery.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Baïssama Sankoh, Ismaël Diomandé, Damien Da Silva (cap) - Frédéric Guilbert, Youssef Aït Bennasser, Jonathan Delaplace (Jordan Nkololo, 71'), Stef Peeters (Vincent Bessat, 71'), Adama Mbengue - Ronny Rodelin, Ivan Santini. Remplaçants : Brice Samba (g) - Durel Avounou, Christian Kouakou, Jan Repas, Hervé Bazile. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 oct 2018

Groupe pro
C'est déjà l'heure de reprendre l'entraînement pour les joueurs du groupe professionnel ce lundi après-midi. Après le match nul concédé face à l'EA...
En savoir
Mis à part sur coup de pied arrêté, les caennais ont eu beaucoup de mal à inquiéter la défense bretonne samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Le résumé du match SMCaen / EA Guingamp
En savoir
Fabien Mercadal a regretté le contenu proposé par ses joueurs face à une équipe de l'EA Guingamp bien regroupée
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Conférence de presse Fabien Mercadal après SMCaen / EA Guingamp   @alex_djiku "On n'a jamais trop eu l'habitude de jouer...
En savoir