Retour sur le but de l'attaquant réunionnais contre Troyes

Il appartient à cette catégorie de joueurs capables de faire basculer une rencontre sur un geste. Auteur d'un bijou (amorti de la poitrine - reprise de volée) dont lui seul a le secret, Ronny Rodelin l'a encore prouvé contre Troyes. Convaincu de son incroyable potentiel depuis qu'il l'a sous ses ordres en Normandie, Patrice Garande veut que son joueur se comporte comme un véritable attaquant. "Je veux qu'il soit plus efficace", lance le coach du Stade Malherbe.

C'est en boitant bas que Ronny Rodelin a rejoint la salle de conférences de presse, samedi soir, après le match. La faute à une béquille donnée par le Troyen Karim Azamoum à l'intérieur du genou gauche au début de la seconde période. La douleur étant tellement violente qu'elle l'a contraint à quitter ses partenaires à l'heure de jeu. "Ce n'est pas agréable du tout. Mais rien de très grave. J'espère bien être à Marseille (pour la prochaine journée, dimanche 5 novembre). A partir de demain (dimanche), je vais faire des soins", se montrait rassurant le Réunionnais.

"Ce n'est pas agréable du tout (la béquille reçue). Mais rien de très grave"

Avant son remplacement par Christian Kouakou, le n°12 des "Bleu et Rouge" avait, toutefois, réalisé le plus dur en inscrivant un but exceptionnel, le seul de cette confrontation entre le Stade Malherbe et l'Estac. Profitant d'une remise de la tête d'Ivan Santini, Ronny Rodelin enchaînait - à une vingtaine des mètres des cages auboises - un amorti de la poitrine avec une reprise de volée de l'extérieur du pied droit qui terminait dans les filets de Mamadou Samassa (30').

"J'ai surtout essayé d'anticiper la déviation d'Ivan et la trajectoire du ballon. Ivan a l'intelligence de voir mon placement et de me mettre le ballon en retrait. Avant sa remise, je savais déjà que je voulais frapper. Le fait d'y avoir réfléchi avant m'a permis d'enchaîner très vite. Mon instinct m'a poussé à le faire", témoignait l'ex-Lillois, auteur de son premier but en dehors de la surface de réparation en Ligue 1 sur ses 26 réalisations (dont 21 en faveur du Stade Malherbe).

Son premier but en dehors de la surface de réparation en Ligue 1

Une action qui réjouissait particulièrement Patrice Garande. "Voir cette construction était l'idée qu'on avait en changeant de système (avec le passage en 4-4-2) et en rapprochant Ronny d'Ivan", commentait le coach normand. "Avec Ivan, il faut qu'on arrive à se procurer plus d'occasions, à mieux se trouver, à avoir plus de relations. Ce soir (samedi), ça a fonctionné. C'est de bon augure pour les rendez-vous à venir", ajoutait l'attaquant caennais passeur décisif pour son coéquipier croate à Lille, lors de la 3e journée.

"Je pense avoir une certaine agilité devant le but que je dois mieux exploiter"

Contre les Troyens, Ronny Rodelin a marqué son deuxième but de la saison après celui face à Metz (également magnifique par ailleurs). Un chiffre qui devrait être supérieur aux yeux de son entraîneur : "Vous savez tout le bien que je pense de Ronny. C'est un super joueur. Il a une palette devant le but incroyable avec une adresse phénoménale. J'essaye de le persuader tous les jours que c'est un attaquant. Il faut qu'il ait cette mentalité de vouloir marquer. Comme il est très doué techniquement, Ronny prend quelquefois son plaisir sur des gestes techniques…".

Des propos en partie confirmés par le principal intéressé. "Je pense avoir une certaine agilité devant le but que je dois mieux exploiter", concède-t-il. "Pour y parvenir, il faut faire les efforts nécessaires et savoir se positionner. C'est tout un cheminement à réaliser pendant la semaine et durant les matches. Mais pouvoir tenter et réussir cette volée, c'est encourageant. Ça fait du bien de retrouver le chemin des filets". Les fans du Stade Malherbe ne diront pas le contraire.

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

17 nov 2017

Groupe pro | Ligue 1 : SM Caen - Nice
A 48 heures de recevoir une formation niçoise (15e avec 13 points) qui éprouve des difficultés à confirmer son extraordinaire parcours de la saison...
En savoir
Pour le dernier match de l'année 2017 à d'Ornano, le Stade Malherbe de Julien Féret recevra l'En Avant de Guingamp d'un certain Jérémy Sorbon samedi 16 décembre. Coup d'envoi à 20 heures.
Groupe pro | Ligue 1 : SM Caen - Guingamp
Pour le compte de la 18e journée de Ligue 1 Conforama, le Stade Malherbe recevra l'En Avant de Guingamp samedi 16 décembre au...
En savoir
Touché à une cuisse, Jan Repas - qui s'est contenté de footings cette semaine - est forfait pour les deux prochains matches du Stade Malherbe : contre Nice et face à Bordeaux.
Groupe pro | Ligue 1 : SM Caen - Nice
En conférence de presse ce vendredi midi, Patrice Garande a confirmé le forfait de Jan Repas pour la réception de l'OGC Nice, dimanche après-midi. "...
En savoir