Bandeau de mise en avant

Saint-Etienne - SM Caen 2-1 : le compte-rendu

Dans le chaudron de Geoffroy-Guichard, les Caennais doivent se demander comment ils ont pu s'incliner. Après l'ouverture du score précoce de Ronny Rodelin (11'), les hommes de Patrice Garande - qui ont obtenu les occasions de faire le break avant le repos à l'image de ce coup franc de Stef Peeters sur le montant droit de Stéphane Ruffier - auraient pu (dû) bénéficier d'un penalty au retour des vestiaires pour une main de Loïc Perrin. Des "Verts" qui se sont imposés en se montrant diablement efficaces, convertissant par l'intermédiaire de Paul-Georges Ntep (35') et Jonathan Bamba (78') deux de leurs rares situations dangereuses. En attendant les résultats de dimanche, le Stade Malherbe occupe le 12e rang avec 27 points et quatre longueurs d'avance sur la place de barragiste (18e).

Le contexte

Dans le chaudron de Geoffroy-Guichard, Patrice Garande s'attendait à "un combat"

Une 16e place avec un point d'avance sur la zone rouge avant cette 23e journée, trois entraîneurs différents se succédant sur le banc depuis le début du championnat (Oscar Garcia, Julien Sablé et maintenant Jean-Louis Gasset), une seule victoire à domicile en Ligue 1 depuis la mi-octobre (certes, lors de sa dernière sortie le 14 janvier)..., l'ASSE vit une saison pour le moins mouvementée. "C'est vrai qu'il y a un peu le feu dans la maison verte", estimait Patrice Garande en conférence de presse vendredi midi. Un contexte qui n'était pas sans rappelé celui des Girondins quand les Caennais s'y sont rendus il y a une dizaine de jours (avec un succès 2-0 des "Bleu et Rouge").

"Jean-Louis (Gasset) a préparé ce rendez-vous comme un match commando"

"Oui, mais la philosophie, l'identité et l'entourage des deux clubs sont différents. Saint-Etienne ne va pas aborder cette rencontre comme l'a fait Bordeaux", nuançait le patron technique du SMC. Dans le chaudron de Geoffroy-Guichard, le coach normand s'attendait à "un combat". "Je devine ce que Jean-Louis va dire à ses joueurs. Il a préparé ce rendez-vous comme un match commando. C'est une question de survie. Ils vont nous rentrer dedans. Il faudra répondre présent, ne pas perdre les duels, ne pas reculer".

Aux partenaires de Julien Féret de maintenir leurs adversaires dans le doute. "Au départ, il y aura une osmose avec les supporters. Mais si on fait ce qu'il faut, je ne suis pas sûr que ça dure. On ne passe pas d'une situation où on est malade à une autre où on guérit d'un coup. Je n'y crois pas. Ça n'existe pas dans le foot. Tout va dépendre de ce que l'on va proposer", prévenait Patrice Garande. "Si, sur le plan technique, on est comme en Coupe de France (lors de la qualification à l'issue de la séance des tirs au but face au Canet-en-Roussillon, N3, mardi soir), on n'a aucune chance. Par contre, si on se trouve dans les mêmes dispositions qu'à Bordeaux, il y aura match".

Les compositions

Retour de la défense à cinq avec Stef Peeters titulaire au milieu

"Mon travail consiste à mettre en place un système qui bonifie nos points forts et masque au maximum nos points faibles". Partant de ce principe, Patrice Garande abandonnait - le temps de cette rencontre dans le Forez - le 4-4-2 optant pour un 5-4-1 en phase défensive (3-5-2 avec le ballon). Une arrière-garde à cinq éléments déjà utilisée à deux reprises cette saison : lors des déplacements au Vélodrome (J12) et au Parc des Princes (J19). Conséquence, avec Damien Da Silva et Alexander Djiku, Romain Genevois composait la charnière centrale ; Frédéric Guilbert et Vincent Bessat étant chargés, eux, de l'animation des couloirs.

Les "Verts" avec leurs trois recrues du mercato dès le coup d'envoi

Auteur d'une prestation intéressante durant la prolongation en Coupe de France, mardi soir, Stef Peeters se voyait offrir une deuxième titularisation en Ligue 1 (la première remontant à la confrontation face au PSG fin décembre). "Si j'ai une chose à retenir du match en coupe, c'est que Stef a été capable de faire 30' comme je le souhaite avec des passes vers l'avant, de la percussion. S'il reproduit ça dès le coup d'envoi, c'est une option supplémentaire", lançait l'entraîneur caennais avant le match. Dans le cœur du jeu, le milieu belge était associé à Baïssama Sankoh, Julien Féret et Ronny Rodelin.

Très "performante", dixit le coach normand pendant ce mercato, l'ASSE - dans un schéma en 4-3-3 - présentait un onze de départ avec ses trois recrues : l'attaquant Paul-Georges Ntep, le milieu Yann M'Vila et l'arrière Neven Subotic ; un défenseur serbe arrivé cette semaine chez les "Verts" en provenance du Borussia Dortmund. De retour de prêt d'Anderlecht cet hiver, l'avant-centre slovène Robert Beric était aligné une nouvelle fois à la pointe de l'attaque stéphanoise ; sa quatrième apparition (dont trois titularisations) en cinq sorties depuis le début de l'année 2018.

Le film du match

Pour la première fois de la saison, le SMC s'incline après avoir ouvert le score

  • 11'. Suite à un centre de Frédéric Guilbert provenant de la droite, Ivan Santini attire toute l'arrière-garde adverse au premier poteau. L'appel de l'avant-centre croate profite à Ronny Rodelin. Démarqué au second poteau, l'attaquant réunionnais - après un contrôle du pied droit - fusille Stéphane Ruffier du gauche à bout portant. Il s'agit du cinquième but du "Double R" cette saison en L1. Saint-Etienne 0-1 SM Caen
  • 22'. Sur une merveille d'ouverture en plein cœur de la surface de Julien Féret, Ivan Santini - alors qu'il se trouvait en position idéale - manque son contrôle de l'intérieur du pied droit permettant à Neven Subotic de dégager en catastrophe.
  • 30'. Récupérant le "cuir" dans les pieds de Rémy Cabella dans le camp stéphanois, Baïssama Sankoh décale Ivan Santini. Revenant sur son pied gauche après un crochet, le n°26 du Stade Malherbe voit sa frappe détournée par Loïc Perrin.
  • 32'. Un coup franc enroulé par le pied gauche de Stef Peeters à une trentaine de mètres des cages des "Verts" - que personne n'a touché - rebondit sur l'intérieur du montant droit de Stéphane Ruffier avant de flirter avec la ligne.
  • 35'. Alors que l'on vient de changer d'arbitre (M. Moreira se plaignant d'une douleur à un mollet), l'ASSE revient à hauteur sur sa première opportunité sérieuse. Bénéficiant de plusieurs contres favorables, Kevin Monnet-Paquet - déboulant côté gauche - adresse un centre que Rémy Cabella laisse passer au profit de Paul-Georges Ntep dont l'intérieur du pied ne laisse aucune chance à Rémy Vercoutre. Saint-Etienne 1-1 SM Caen
  • 52'. Alors que Loïc Perrin a dévié une tête d'Ivan Santini du bras sans que M. Paradis ne bronche quelques instants auparavant, Stéphane Ruffier est tout heureux de se trouver sur la trajectoire du ballon sur ce "coup de boule" de l'attaquant croate, consécutive à un corner de Stef Peeters. Dans un second temps, la reprise trop écrasée du n°26 du SMC permet au gardien stéphanois de se saisir du "cuir".
  • 67'. Un coup franc de Stef Peeters à l'angle des 16,50 mètres est détourné du bout des gants en corner par un Stéphane Ruffier se couchant parfaitement au sol.
  • 78'. Totalement inoffensifs comme en première période, les locaux parviennent tout de même à prendre l'avantage grâce à un exploit personnel de Jonathan Bamba, rentré sur le pré depuis un quart d'heure. Son tir des 20 mètres se loge au ras du poteau gauche de Rémy Vercoutre. Saint-Etienne 2-1 SM Caen
  • 85'. D'un arrêt du pied autoritaire dans un angle semi-fermée, Rémy Vercoutre s'interpose devant un Jonathan Bamba décidément dans tous les bons coups des "Verts" dans cette seconde période.

La réaction

"Il y avait la place de rapporter les trois points"

  • Damien Da Silva, défenseur du SM Caen : "Cette défaite est très frustrante. On savait que Saint-Etienne n'était pas très bien en ce moment. Il y avait la place de gagner, de rapporter les trois points. Je pense qu'on a fait le match qu'il faut. On a juste manqué d'efficacité dans les zones de vérité. On prend deux buts et, pourtant, je trouve qu'on a bien défendu. On reste confiant pour la suite de la saison".

SAINT-ETIENNE - SM CAEN 2-1

Stade Geoffroy-Guichard. 21 559 spectateurs.

Mi-temps : 1-1.

Arbitrage de M. Sébastien Moreira puis Guillaume Paradis (33'. Sortie sur blessure).

Buts : Ntep (35'), Bamba (78') pour Saint-Etienne ; Rodelin (11') pour Caen.

Avertissements : M'Vila (64'), Silva (90') à Saint-Etienne ; Peeters (83') à Caen.

  • Saint-Etienne : Stéphane Ruffier (g) - Saidy Janko, Neven Subotic, Loïc Perrin (cap), Gabriel Silva - Yann M'Vila (Ole Selnaes, 74'), Assane Dioussé, Rémy Cabella - Kevin Monnet-Paquet (Jonathan Bamba, 63'), Paul Georges Ntep (Romain Hamouma, 63'), Robert Beric. Remplaçants : Anthony Maisonnial (g) - Léo Lacroix, Kevin Théophile-Catherine, Habib Maïga. Entraîneur : Jean-Louis Gasset.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Romain Genevois (Hervé Bazile, 83'), Damien Da Silva, Alexander Djiku, Vincent Bessat - Baïssama Sankoh, Stef Peeters, Julien Féret (cap, Jordan Nkololo, 83'), Ronny Rodelin - Ivan Santini. Remplaçants : Brice Samba (g) - Ismaël Diomandé, Durel Avounou, Jonathan Delaplace, Jessy Deminguet. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 oct 2018

Groupe pro
C'est déjà l'heure de reprendre l'entraînement pour les joueurs du groupe professionnel ce lundi après-midi. Après le match nul concédé face à l'EA...
En savoir
Mis à part sur coup de pied arrêté, les caennais ont eu beaucoup de mal à inquiéter la défense bretonne samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Le résumé du match SMCaen / EA Guingamp
En savoir
Fabien Mercadal a regretté le contenu proposé par ses joueurs face à une équipe de l'EA Guingamp bien regroupée
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Conférence de presse Fabien Mercadal après SMCaen / EA Guingamp   @alex_djiku "On n'a jamais trop eu l'habitude de jouer...
En savoir