Bandeau de mise en avant

SM Caen - Guingamp 0-0 : le compte rendu

Malgré deux énormes occasions de Ronny Rodelin en première période et Ivan Santini au retour des vestiaires, le Stade Malherbe est resté muet contre l'En Avant de Guingamp. A défaut de renouer avec une victoire qui les fuit depuis le 25 novembre, les hommes de Patrice Garande ont confirmé leur solidité défensive en signant un huitième clean sheet en championnat (0-0). Avec ce partage des points, le club normand conserve sa neuvième place avec 24 unités en attendant les résultats des matches de dimanche. Dernier rendez-vous de l'année 2017 avec un déplacement au Parc des Princes, mercredi soir, pour défier le leader parisien.

Le contexte

Avec le soutien du peuple d'Ornano

Pour leur dernière sortie de l'année 2017 à domicile, les partenaires de Julien Féret retrouvaient le public de d'Ornano. Il y a deux semaines, à l'occasion de la réception de Lyon, l'enceinte caennaise était rentrée en fusion dans les ultimes minutes avec la réduction du score d'Ivan Santini. "Malgré la défaite (2-1), l'ambiance était superbe", se souvient Patrice Garande. Face à Guingamp, le patron technique du SMC comptait sur le soutien de ce 12e homme pour pousser ses hommes vers une nouvelle victoire. "Ça sera un élément important. Avec la fatigue et le match en semaine (élimination en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, mardi soir, à Monaco, 2-0), les joueurs en auront besoin".

"Les joueurs auront besoin du soutien du public pour aller chercher la victoire"

Un succès qui permettrait de clôturer une phase aller "aboutie" pour reprendre les mots du coach des "Bleu et Rouge". Avec 23 points, le Stade Malherbe - qui n'est plus sorti du Top 10 depuis la fin du mois d'août - a déjà réussi sa première partie de saison. Mais dans une Ligue 1 plus compacte que jamais, rien n'est acquis. Avant cette 18e journée, seulement trois unités séparaient le 7e (Montpellier) du 15e (Saint-Etienne). Du jamais-vu ! D'ailleurs, le club normand ne disposait que de cinq longueurs d'avance sur un LOSC occupant la position de barragiste (18e).

Pour ne pas basculer dans la seconde moitié de tableau, les protégés de Patrice Garande devaient venir à bout de l'En Avant. Après n'avoir engrangé que trois points sur les 18 possibles entre la mi-octobre et la fin novembre, les Guingampais - grâce à deux victoires consécutives aux dépens de Troyes (1-0) puis de Dijon (4-0) - se sont complètement relancés. Avant le coup d'envoi, les Bretons (9e) n'accusaient qu'une longueur de retard sur leurs hôtes. "Ils ne vont pas venir pour bétonner. C'est une équipe qui joue. Ils viennent pour poursuivre leur série", mettait en garde l'entraîneur caennais.

Les compositions

Julien Féret et Youssef Aït Bennasser de retour dans le onze de départ

Privé pour ce rendez-vous de Romain Genevois (suturé d'un trou dans son genou gauche), Ismaël Diomandé (victime d'une légère distension d'un ligament du genou droit, l'international ivoirien pourrait faire son retour face au PSG, mercredi soir) et Hervé Bazile (en phase de reprise, l'ailier franco-haïtien a joué 45' comme convenu avec la réserve en N3 dans l'après-midi sans ressentir de douleurs aux ischio-jambiers), Patrice Garande optait sur le plan tactique pour son traditionnel 4-4-2.

Première apparition de Vincent Bessat depuis le 25 novembre

Absents à Monaco, mardi soir, en Coupe de la Ligue à cause de pépins physiques à un pied, Julien Féret et Youssef Aït Bennasser - associés dans l'entrejeu - retrouvaient une place dans le onze de départ caennais. De retour dans le groupe pour la première fois depuis le 25 novembre et une blessure contractée au mollet droit, Vincent Bessat s'asseyait sur le banc au coup d'envoi ; le n°11 des "Bleu et Rouge" effectuait sa rentrée à la place de Jan Repas à la 68'.

Du côté guingampais, Antoine Kombouaré - dans un schéma en 4-2-3-1 - alignait une composition identique par rapport au succès 4-0 contre Dijon il y a une semaine. Acteur du maintien en 2015 du Stade Malherbe dont il a porté les couleurs pendant quatre mois (février-mai 2015), Nicolas Benezet se positionnait en soutien de l'avant-centre Jimmy Briand avant d'être relayé à la pause par Ludovic Blas ; Yannis Salibur et Marcus Coco se chargeant de l'animation des couloirs. Formé à Caen ; club avec lequel il a disputé 289 matches, Jérémy Sorbon formait bien entendu la charnière central au côté de Christophe Kerbrat.

Le film du match

Troisième match nul cette saison pour les partenaires de Julien Féret

  • 12'. Se jouant de Moustapha Diallo au milieu de terrain, Ronny Rodelin - après avoir remonté le ballon sur une trentaine de mètres - écarte côté droit sur Frédéric Guilbert. Aucun défenseur guingampais ne venant le chercher, le latéral droit du Stade Malherbe tente sa chance des 25 mètres ; une frappe qui, malheureusement, n'attrape pas le cadre.
  • 20'. Rentrant sur son pied droit, Marcus Coco déclenche le premier tir côté visiteur ; une tentative lointaine captée sans aucune difficulté par Rémy Vercoutre.
  • 24'. Sur un centre provenant de la droite de Jordan Nkololo, consécutif à un renversement de jeu de Julien Féret, la reprise de Ronny Rodelin - entre la zone des 5,50 mètres et le point de penalty - frôle la transversale de Karl-Johan Johnsson.
  • 32'. Récupérant aux 25 mètres un centre de Jan Repas repoussé plein axe par Jérémy Sorbon, Julien Féret enchaîne amorti poitrine puis demi-volée.
  • 34'. Sur une contre-attaque rapidement menée par Yannis Salibur et Nicolas Benezet, Jimmy Briand aurait pu se présenter en face-à-face devant Rémy Vercoutre sans un excellent retour de Youssef Aït Bennasser dans les pieds du capitaine de l'EAG.
  • 51'. A bout portant sur un pointu d'Ivan Santini dans les 5,50 mètres (l'attaquant croate se trouvant à la réception d'un centre à ras de terre de Jordan Nkololo), Karl-Johan Johnsson réalise un arrêt réflexe avec son pied gauche.
  • 53'. En l'espace d'une minute, Rémy Vercoutre effectue deux arrêts déterminants coup sur coup. Tout d'abord sur une frappe des 30 mètres de Mustapha Diallo qui filait sous sa barre puis sur un tir à la base de son montant droit de Yannis Salibur (54').
  • 81'. Après une première tentative de Yannis Salibur contrée par Damien Da Silva, Jimmy Briand s'essaye à l'entrée de la surface de réparation, mais Rémy Vercoutre est attentif.
  • 83'. Héritant du "cuir" sur le côté gauche à la limite des 16,50 mètres, Vincent Bessat voit son centre tendu dégagé en catastrophe dans ses 5,50 mètres par Pedro Rebocho alors que Christian Kouakou était en embuscade dans son dos.
  • 89'. Parti de la ligne de touche sur le côté droit, Jimmy Briand rentre dans l'axe avant d'armer un tir du gauche qui termine dans le petit filet extérieur des cages caennaises.

La réaction

"Avoir 24 points à une journée de la fin de la phase aller, ce n'est pas si mal"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "Si je me fie à la première période qu'on a maîtrisée, j'éprouve des regrets. Par contre, en seconde période, ce fut plus compliqué contre cette équipe de Guingamp. C'est vrai qu'on a un problème sur le plan offensif. On travaille chaque semaine devant les buts. On sait qu'Ivan Santini et Ronny Rodelin nous marquent 98% de nos buts. Mon boulot est de mettre en confiance les autres. Ce qui m'intéresse, c'est que les joueurs ne baissent pas la tête. Si on est solide, c'est aussi parce que toute l'équipe travaille. A une journée de la fin de la phase aller, on a 24 points ce qui n'est pas si mal. Bien sûr, on devrait en compter plus. J'ai des regrets sur les matches de Strasbourg et Toulouse.".

SM CAEN - GUINGAMP 0-0

Stade Michel-d'Ornano. 17 173 spectateurs.

Arbitrage de M. Nicolas Rainville.

Avertissements : Guilbert (57'), Da Silva (59') à Caen ; Diallo (12'), Deaux (38'), Coco (69'), Rebocho (72') à Guingamp.

  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Damien Da Silva, Alexander Djiku, Adama Mbengue - Jordan Nkololo (Christian Kouakou, 75'), Youssef Aït Bennasser, Julien Féret (cap), Jan Repas (Vincent Bessat, 68') - Ronny Rodelin, Ivan Santini. Remplaçants : Brice Samba (g) - Baïssama Sankoh, Durel Avounou, Jonathan Delaplace, Stef Peeters. Entraîneur : Patrice Garande.
  • Guingamp : Karl-Johan Johnsson (g) - Jonathan Martins Pereira, Christophe Kerbrat, Jérémy Sorbon, Pedro Rebocho - Lucas Deaux, Moustapha Diallo - Yannis Salibur (Félix Eboa Eboa, 91'), Nicolas Benezet (Ludovic Blas, 46'), Marcus Coco (Lebogang Phiri, 76') - Jimmy Briand (cap). Remplaçants : Marc-Aurèle Caillard (g) - Jordan Ikoko, Franck Tabanou, Marcus Thuram. Entraîneur : Antoine Kombouaré.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

14 aoû 2018

Groupe pro
Au terme de trois saisons pleines au Stade Malherbe, Ronny Rodelin (28 ans) prend la direction de l'EA Guingamp. 
En savoir
Stef Peeters aurait pu réduire le score à la 52ème minute sur un coup-franc à l'entrée de la surface qui a terminé sa course sur le poteau de Gianluigi Buffon
Groupe pro
Retrouvez le résumé vidéo du premier match de la saison 2018/2019 disputé dimanche soir sur la pelouse du Paris-Saint-Germain. Les buts des Champions...
En savoir
Groupe pro
Après une longue préparation faite d’intenses efforts et de sudation, il était temps pour le Stade Malherbe Caen de se jeter enfin dans le grand bain...
En savoir