Bandeau de mise en avant

SM Caen - Lille 0-1 : le compte rendu

Une défaite frustrante contre Lille, une expulsion injustifiée pour Rémy Vercoutre juste avant la mi-temps, une blessure aux adducteurs pour Adama Mbengue..., le Stade Malherbe a vécu une très mauvaise soirée pour ses retrouvailles avec la Ligue 1 en 2018. Les hommes de Patrice Garande qui tenteront se de relancer dès mardi soir avec un déplacement à Bordeaux. En attendant les résultats des matches de dimanche, le club caennais reste 12e avec toujours cinq points d'avance sur le barragiste (18e).

Le contexte

Le début d'un mini-marathon avec cinq matches en l'espace de 15 jours !

Après avoir décroché leur qualification en 16e de finale de la Coupe de France le week-end dernier face aux amateurs d'Hazebrouck (2-0), les partenaires de Julien Féret renouaient avec le championnat en affrontant Lille. Un rendez-vous qui marquait le début d'un mini-marathon pour les "Bleu et Rouge" avec cinq rencontres en l'espace de 15 jours (suivront des déplacements à Bordeaux mardi 16, à Canet-en-Roussillon le 23 et à Saint-Etienne le 27 entrecoupé de la réception de Marseille vendredi 19). Malgré une phase aller réussie avec 24 points au compteur (12e avant cette 20e journée), le Stade Malherbe possède une marge de manœuvre réduite par rapport à la zone rouge avec cinq longueurs d'avance sur le barragiste (18e) ; une place occupée par le LOSC !

"Si on fait une seconde partie de saison en ne mettant que 12 buts, ça va être très compliqué"

"Si tout le monde pense que c'est fait (pour le maintien), je vous réponds que non", mettait en garde Patrice Garande. Pour renouveler leur bail en Ligue 1 pour une cinquième saison consécutive, les Caennais - plus mauvaise attaque avec seulement 12 réalisations - devront se montrer plus efficaces devant les cages adverses. "Si on fait une seconde partie de championnat en ne mettant que 12 buts, ça va être très compliqué", ne cachait pas le patron technique du SMC. "Marquer relève de la responsabilité de tous". Jusqu'à présent, seuls Ivan Santini, Ronny Rodelin et Damien Da Silva avaient trouvé le chemin des filets.

Pour entamer cette année 2018, le club normand retrouvait donc un concurrent direct. Une formation nordiste qui a changé de coach durant la trêve de Noël. Après le licenciement de Marcelo Bielsa en novembre puis l'intérim assuré par le duo Fernando Da Cruz - Joao Sacramento, Christophe Galtier a été nommé sur le banc des Dogues. "Même du temps de Bielsa, Lille avait de la qualité. Par rapport à ce qui s'est passé, on ne peut pas dire qu'elle dégage une grande sérénité. Elle manque un peu de confiance. Mais cette équipe a du potentiel ; dans toutes ses lignes", lançait Patrice Garande. "L'arrivée d'un nouvel entraîneur a certainement amené un peu de fraîcheur. Mais dans le foot, vous ne passez pas d'un extrême à l'autre, d'une situation où vous n'êtes pas très bien à l'euphorie. Il y a toujours des étapes".

Les compositions

Retour de Youssef Aït Bennasser, Vincent Bessat titulaire en milieu offensif gauche

Pour la première fois de la saison, Patrice Garande disposait de l'ensemble de son effectif ; soit 27 joueurs de champ + trois gardiens. Ayant donc l'embarras du choix, le coach caennais - restant fidèle à son 4-4-2 - procédait à deux modifications par rapport au 32e de finale de la Coupe de France il y a une semaine. Forfait dans le Nord à cause d'un coup sur le pied, Youssef Aït Bennasser retrouvait une place dans le onze de départ malherbiste ; l'international marocain s'installant au côté du capitaine Julien Féret dans l'entrejeu normand.

"Adama (touché au pubis) nous a indiqué qu'il ne pouvait pas continuer"

Le second changement concernait le poste de milieu offensif gauche avec la titularisation de Vincent Bessat ; la première pour le n°11 du Stade Malherbe depuis le 25 novembre et la réception de Bordeaux. Avec l'expulsion de Rémy Vercoutre juste avant la pause, l'entraîneur du SMC était obligé de faire sortir Christian Kouakou pour faire rentrer Brice Samba dans les cages. Touché au pubis, Adama Mbengue était, lui, contraint de quitter ses coéquipiers à l'heure de jeu. "Adama nous a indiqué qu'il ne pouvait pas continuer", expliquait Patrice Garande.

Du côté lillois, Christophe Galtier - dont le groupe professionnel ne comporte que 22 éléments (!) - disposait sa formation en 4-1-4-1. Compte tenu du forfait de Kevin Malcuit (lésion aux ischio-jambiers), Edgar Ié était décalé au poste de latéral droit, lui, le défenseur central de formation. Sur le plan offensif, Yassine Benzia se positionnait en soutien de l'avant-centre Ezequiel Ponce alors que le Brésilien Thiago Mendes occupait le poste de milieu gauche.

Le film du match

Le poteau pour Ivan Santini, Mike Maignan sur la route de Ronny Rodelin

  • 12'. Déposant Edgar Ié d'un crochet intérieur, Vincent Bessat adresse un centre en retrait à Ronny Rodelin dont le "coup de boule" oblige Mike Maignan à une magnifique horizontale. Sur le corner qui suit botté par Julien Féret, bis repetita avec une tête repoussée sur sa ligne par le gardien du LOSC. Dans un second temps, la frappe à angle fermé d'Ivan Santini est détournée par l'ultime rempart lillois (13').
  • 15'. Décalé côté droit dans la surface de réparation caennaise, Nicolas Pépé voit son tir croisé stoppé dans les 5,50 mètres par le dos de Damien Da Silva qui s'était jeté au sol pour intercepter le ballon.
  • 32'. La reprise du gauche de Nicolas Pépé à l'entrée des 16,50 mètres - consécutive à un centre de Fodé Ballo-Touré - s'envole dans les gradins de d'Ornano.
  • 43'. Récupérant un ballon dans le rond central, Yassine Benzia lance Nicolas Pépé dans la profondeur. Parti dans le dos d'Adama Mbengue, l'attaquant franco-ivoirien ouvre le score d'un intérieur du pied gauche avec la complicité de l'intérieur du poteau gauche de Rémy Vercoutre. SM Caen 0-1 Lille
  • 44'. Dans la foulée de cette ouverture du score, Rémy Vercoutre est expulsé de manière totalement incompréhensible ; l'arbitre sanctionnant le portier normand pour avoir asséné un supposé coup à un joueur lillois. Sauf que l'ultime rempart du SMC - qui reprochait à Nicolas Pépé de célébrer son but un peu trop près du kop caennais - n'a jamais touché le moindre adversaire.
  • 49'. Sur une nouvelle tête de Ronny Rodelin, Mike Maignan réalise encore une prouesse en se couchant parfaitement sur sa ligne. Se jetant pour propulser le ballon au fond des filets, Ivan Santini est contré dans un premier temps par Junior Alonso avant de trouver le montant gauche en taclant le ballon au sol.
  • 52'. Pour s'être essuyé les crampons sur la cheville de Ronny Rodelin de façon plus maladroite que méchante, Fodé Ballo-Touré reçoit également un carton rouge. Les deux équipes sont à égalité numérique. Après être resté de longs instants au sol, l'attaquant réunionnais regagne sa place.
  • 62'. Les Dogues ratent deux opportunités de faire le break. Tout d'abord sur un festival de Nicolas Pépé qui sert presque sur un plateau Thiago Mendes, mais Julien Féret - en taclant dans les pieds du Brésilien - empêche le n°20 du LOSC d'armer (58'). Quatre minutes plus tard, sur un contre éclair, Nicolas Pépé - toujours lui - perd son duel face à Brice Samba ; ce dernier ayant succédé à Rémy Vercoutre dans les cages caennaises.
  • 81'. Profitant d'un excellent travail d'Alexander Djiku au poteau de corner, Vincent Bessat - remportant son duel à l'épaule avec Nicolas Pépé - s'échappe le long de la ligne de but, mais son centre à ras de terre dans les 5,50 mètres passe devant tout le monde sans qu'aucun de ses coéquipiers ne puisse pousser le cuir au fond des filets.

La réaction

"Il nous a manqué beaucoup trop de choses en première période"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "Il nous a manqué beaucoup trop de choses en première période. Après 25 bonnes premières minutes, on n'avançait plus. On a connu beaucoup trop de déchet technique. Sans compter la péripétie sur le but avec l'expulsion de Rémy (Vercoutre). A la mi-temps, on s'est dit qu'il fallait montrer un autre visage en faisant plus d'efforts. A égalité numérique après l'expulsion du Lillois, on a eu des situations. On a pris le risque d'aller les chercher quitte à se faire contrer. Dans le dernier quart d'heure, on a changé de système en passant à trois derrière pour recentrer Ronny (Rodelin)".
  • SM CAEN - LILLE 0-1

Stade Michel-d'Ornano. 18 283 spectateurs.

Mi-temps : 0-1.

Arbitrage de M. Johan Hamel.

But : Pépé (43').

Avertissements : Djiku (36'), Aït Bennasser (44'), Da Silva (68') à Caen ; Maia (41'), Benzia (62'), Soumaré (69') à Lille.

Expulsions : Vercoutre (44') à Caen ; Ballo-Touré (52') à Lille.

  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Damien Da Silva, Alexander Djiku, Adama Mbengue (Hervé Bazile, 65') - Christian Kouakou (Brice Samba (g), 45+1'), Youssef Aït Bennasser, Julien Féret (cap), Vincent Bessat - Ronny Rodelin, Ivan Santini. Remplaçants : Romain Genevois, Yoël Armougom, Baïssama Sankoh, Jonathan Delaplace, Jan Repas. Entraîneur : Patrice Garande.
  • Lille : Mike Maignan (g) - Edgar Ié, Adama Soumaoro (Boubakary Soumaré, 46'), Junior Alonso, Fodé Ballo-Touré - Nicolas Pépé, Ibrahim Amadou (cap), Thiago Maia (Hamza Mendyl, 59'), Thiago Mendes - Yassine Benzia - Ezequiel Ponce (Yves Bissouma, 83'). Remplaçants : Hervé Koffi (g) - Kouadio-Yves Dabila, Anwar El Ghazi, Luiz Araujo. Entraîneur : Christophe Galtier.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 oct 2018

Groupe pro
C'est déjà l'heure de reprendre l'entraînement pour les joueurs du groupe professionnel ce lundi après-midi. Après le match nul concédé face à l'EA...
En savoir
Mis à part sur coup de pied arrêté, les caennais ont eu beaucoup de mal à inquiéter la défense bretonne samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Le résumé du match SMCaen / EA Guingamp
En savoir
Fabien Mercadal a regretté le contenu proposé par ses joueurs face à une équipe de l'EA Guingamp bien regroupée
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Conférence de presse Fabien Mercadal après SMCaen / EA Guingamp   @alex_djiku "On n'a jamais trop eu l'habitude de jouer...
En savoir