Bandeau de mise en avant

SM Caen - Lyon 1-0 : le compte rendu

Le Stade Malherbe tient son exploit ! Pour la première fois de son histoire, le club normand rejoint le dernier carré de la Coupe de France. Rigoureux défensivement et portés par un immense Brice Samba dans les cages, les Caennais ont dominé l'OL 1-0 grâce à un coup de tête d'Ismaël Diomandé à un quart d'heure de la fin. Au prochain tour, les hommes de Patrice de Patrice Garande défieront - toujours à d'Ornano - le Paris Saint-Germain (mardi 17 ou mercredi 18 avril).

Le contexte

Pour écrire un nouveau chapitre de son histoire

Pour la quatrième fois de son histoire (après 1992, 1996 et 1998) ; la première depuis 20 ans, le Stade Malherbe avait composté son billet pour les quarts de finale de la Coupe de France. Un cap que les "Bleu et Rouge" n'avaient jamais franchi précédemment. "On a la possibilité d'accomplir quelque chose qui n'a jamais été fait dans le club", rappelait Patrice Garande comme pour mieux souligner le caractère exceptionnel de ce rendez-vous. "Il faut croquer dedans à pleines dents. On s'est battu pour en arriver là. On en a tellement été privé qu'on ne peut pas laisser passer une opportunité comme ça. On est à deux matches du Stade de France. Notre rêve, c'est d'aller en demi".

"A chaque fois que Caen bat Lyon, c'est un exploit"

Mais pour que ce rêve se réalise, les partenaires de Julien Féret devaient venir à bout de l'OL. "A chaque fois que Caen bat Lyon, c'est un exploit", prévenait un coach normand ne se laissant pas endormir par les dernières prestations poussives des Gones en championnat (deux points pris sur 15 possibles depuis un mois). Pour réaliser une telle performance, le patron technique du SMC appelait chacun de ses joueurs, en rentrant sur la pelouse de d'Ornano, "à se persuader que c'est possible". "On va leur donner des arguments pour les convaincre. Si je leur transmets ce message, c'est que je suis le premier à y croire. Je pense qu'on peut le faire, qu'on va le faire".

Un Patrice Garande qui comptait également sur le soutien du 12e homme. "La coupe, ça doit générer un engouement fantastique autour du club. Depuis que j'ai pris la responsabilité de l'équipe, et même au temps où j'étais adjoint, j'ai souvent entendu dire qu'on ne jouait pas la coupe à fond. On ressentait une attente. Cette année, on y est. Et il faut que tout le monde soit avec nous. Chacun de nos supporters doit venir au stade en se disant que l'exploit est possible, qu'ils (les joueurs) vont le faire".

Les compositions

En 4-3-3 avec Durel Avounou, Ismaël Diomandé et Ivan Santini titulaires

Privé des services de Damien Da Silva (élongation à la cuisse gauche), Romain Genevois (malade) et Jordan Nkololo (entorse de la cheville) alors qu'Adama Mbengue, Vincent Bessat et Youssef Aït Bennasser se trouvaient en phase de reprise, Patrice Garande optait pour un système en 4-3-3. Laissé à disposition de la réserve le week-end dernier, Durel Avounou était titularisé en arrière gauche. Ismaël Diomandé Diomandé formait la charnière centrale au côté d'Alexander Djiku avec l'incontourable Frédéric Guilbert comme latéral droit.

Rentrés à l'heure de jeu de Timo Stavistki et Enzo Crivelli

Au milieu de terrain, Baïssama Sankoh s'installait en sentinelle devant la défense avec un cran plus haut le capitaine Julien Féret et le Belge Stef Peeters. Pour épauler Ivan Santini sur le front de l'attaque, Ronny Rodelin et Hervé Bazile se positionnaient dans les couloirs. Comme lors des deux tours précédents à Canet-en-Roussillon et à Metz, Brice Samba gardait les cages caennaises. Un temps incertains, Timo Stavitski et Enzo Crivelli - qui ont démarré cette rencontre sur le banc - ont effecté leurs rentrées à l'heure de jeu.

Du côté visiteur, Bruno Genesio - qui devait composer avec les suspensions de Nabil Fékir et Rafael (tous les deux blessés également) - alignait un dispositif tactique identique. Autour d'un axe défensif composé de Marcelo et Mouctar Diakhaby, les postes de latéraux etaient confiés à Kenny Tete et Fernando Marçal. Dans le cœur du jeu, l'entraîneur rhodanien titularisait un trio Lucas Tousart-Jordan Ferri-Houssem Aouar. Compte tenu du forfait de Mariano (douleur à un pied), le jeune Myziane Maolida (19 ans) occupait la pointe de l'attaque lyonnaise ; Maxwel Cornet et Memphis Depay se chargeant de l'animation des couloirs.

Le film du match

Le coup de tête d'Ismaël Diomandé délivre d'Ornano

  • 7'. Sur un corner sortant botté par la patte gauche de Stef Peeters, Hervé Bazile - prenant le meilleur sur Kenny Tete - place une tête malheureusement pas assez appuyée pour tromper Anthony Lopes.
  • 17'. Suite à un ascenseur de Marcelo sur Hervé Bazile, Stef Peeters voit son coup franc des 25 mètres retombé sur le filet supérieur d'Anthony Lopes.
  • 27'. Après un renversement de jeu de Ronny Rodelin, Hervé Bazile - en duel avec Fernando Marçal - rentre sur son pied gauche avant de déclencher un tir enroulé qui n'attrape pas la lucarne opposée.
  • 33'. Coupant la trajectoire d'un corner de Memphis Dempay, Mouctar Diakhaby devance de justesse la sortie de Brice Samba, mais le "coup de boule" du défenseur central lyonnais passe au-dessus de la transversale caennaise.
  • 47'. Sur une ouverture de Jérémy Morel ; rentré à la pause à la place de Mouctar Diakhaby, une tête de Marcelo oblige Brice Samba à une magnifique horizontale même si le défenseur lyonnais était signalé en position de hors-jeu (à tort après avoir vu le ralenti vidéo).
  • 55'. Sur un renversement de Stef Peeters à la conclusion d'un bon mouvement collectif impliquant Hervé Bazile, Ivan Santini et Ronny Rodelin, il ne manque qu'une poignée de centimètres à Baïssama Sankoh - gêné par Fernando Marçal - pour couper la trajectoire de ce ballon.
  • 66'. Après une touche qu'il lui a même fait et remise par Ronny Rodelin, Durel Avounou adresse un centre au second poteau pour Timo Stavitski, mais le jeune finlandais ne maîtrise pas sa reprise.
  • 77'. Sur un amour de coup franc quasiment du poteau de corner de Stef Peeters, Ismaël Diomandé catapulte le ballon au fond des filets d'une tête pleine de détermination. SM Caen 1-0 Lyon
  • 82'. Un centre puissant de Maxwel Cornet provenant du côté droit est éloigné d'une manchette par Brice Samba. Une minute plus tard, Myziane Maolida - profitant d'un contre favorable - se présente seul face au gardien caennais, mais sa frappe s'envole dans les travées de d'Ornano (83').
  • 87'. Quelle parade de Brice Samba. Alors que Maxwel Cornet s'est joué de son vis-à-vis à la limite de la surface de réparation, l'ultime rempart du SMC se détend sur sa gauche pour sortir le tir de l'international ivoirien. Dans la foulée, un centre de Kenny Tete est sauvé sur sa ligne par Frédéric Guilbert alors que le portier normand avait anticipé le retrait (88').

La réaction

"L'important, c'est d'être en demi-finale et de profiter de ces moments-là"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "Je suis très fier des joueurs. Ils n'ont rien lâché. Ils y ont toujours cru. C'était le thème de la prépration de ce match. Ces matches-là, ça se joue au mental, à l'envie. On était prêt à faire 90' plus la prolongation, plus les tirs au but si besoin. Je connaissais le tirage avant (avec la réception du PSG au programme). On avait décidé de ne pas le communiquer aux joueurs. Mais aujourd'hui, avec les portables, c'est difficile de leur cacher quelque chose. Je pense que 90% de l'effectif était au courant. Mais on n'est pas ici pour parler de Paris. L'important, c'est d'être en demi-finale et de profiter de ces moments-là".

SM CAEN - LYON 1-0

Stade Michel-d'Ornano.

Mi-temps : 0-0.

Arbitrage de M. Antony Gautier.

But : Diomandé (77')

Avertissements : Féret (58'), Crivelli (62'), Peeters (86') à Caen ; Morel (64'), Marçal (76') à Lyon.

  • SM Caen : Brice Samba (g) - Frédéric Guilbert, Ismaël Diomandé, Alexander Djiku, Durel Avounou - Baïssama Sankoh, Julien Féret (cap), Stef Peeters (Jessy Deminguet, 92') - Ronny Rodelin, Ivan Santini (Enzo Crivelli, 58'), Hervé Bazile (Timo Stavitski, 59'). Remplaçants : Rémy Vercoutre (g) - Florian Le Joncour, Yoël Armougom, Jan Repas. Entraîneur : Patrice Garande.
  • Lyon : Anthony Lopes (g, cap) - Kenny Tete, Marcelo, Mouctar Diakhaby (Jérémy Morel, 46'), Fernando Marçal - Lucas Tousart, Jordan Ferri (Tanguy Ndombélé, 80'), Houssem Aouar - Maxwel Cornet, Memphis Depay (Bertrand Traoré, 71'), Myziane Maolida. Remplaçants : Mathieu Gorgelin (g) - Ferland Mendy, Pape Cheikh Diop, Amine Gouiri. Entraîneur : Bruno Genesio.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 oct 2018

Groupe pro
C'est déjà l'heure de reprendre l'entraînement pour les joueurs du groupe professionnel ce lundi après-midi. Après le match nul concédé face à l'EA...
En savoir
Mis à part sur coup de pied arrêté, les caennais ont eu beaucoup de mal à inquiéter la défense bretonne samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Le résumé du match SMCaen / EA Guingamp
En savoir
Fabien Mercadal a regretté le contenu proposé par ses joueurs face à une équipe de l'EA Guingamp bien regroupée
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Conférence de presse Fabien Mercadal après SMCaen / EA Guingamp   @alex_djiku "On n'a jamais trop eu l'habitude de jouer...
En savoir