Bandeau de mise en avant

SM Caen - Monaco 1-2 : le compte rendu

Scénario cruel pour le Stade Malherbe. Alors qu'ils ont fourni l'une de leurs prestations les plus abouties depuis plusieurs semaines, les Caennais - qui ont terminé cette rencontre en infériorité numérique après l'expulsion de Romain Genevois à un quart d'heure de la fin et avec un Ronny Rodelin (victime de crampes) sur une jambe dans les ultimes minutes - ont été battus dans les arrêts de jeu par Monaco (1-2). Avec cette défaite combinée à la victoire de Lille à Toulouse, le club normand (15e) ne compte plus que trois points d'avance sur le barragiste (18e) à deux journées de la fin.

Le contexte

Profiter de l'essoufflement monégasque pour valider le maintien

Alors qu'il avait brisé une série de quatre défaites consécutives en championnat en obtenant deux partages des points à Metz et contre Toulouse, le Stade Malherbe - toujours accroché à la 15e place avec 37 unités avant le coup d'envoi - a rechuté le week-end dernier en s'inclinant sur la pelouse de Troyes (3-1). Conséquence, les partenaires de Julien Féret ont vu la zone rouge se rapprocher à cinq longueurs. A trois journées de la fin, les "Bleu et Rouge" possédaient, toutefois, toujours leur destin entre leurs pieds. Un succès aux dépens de l'ASM conjugué dans le même temps à des faux pas (défaite ou nul) de Troyes (18e) à Lyon et de Lille (19e) à Toulouse permettrait au club normand de valider définitivement son maintien.

"Ça m’embêterait de finir sans être allé chercher les choses par nous-mêmes"

"Ça m’embêterait de finir cette saison sans être allé chercher les choses par nous-mêmes", lançait Patrice Garande en conférence de presse vendredi midi. Pour la réception de Monaco, le patron technique du SMC attend de voir "une équipe avec du répondant de la première à la dernière minute". "Contre Paris, les joueurs ont eu le mental pour croire en eux. A Metz, c'était un combat et contre Toulouse, on a fait preuve d'une maîtrise technique très importante. Sur un match, il faut qu'on arrive à faire un condensé des trois", indiquait un coach caennais dont la formation est à la recherche d'une victoire depuis le 4 mars.

Dans le camp adverse, le club de La Principauté montrait de sérieux signes d'essoufflements dans cette ultime ligne droite. Depuis leur revers en finale de la Coupe de la Ligue fin mars, les hommes de Leonardo Jardim marquaient le pas avec cinq seulement cinq points pris sur les 15 précédents mis en jeu (1V-2N-2D). Conséquence, alors qu'il occupait la deuxième place sans interruption depuis la 25e journée, Le Rocher avait reculé d'un cran le week-end dernier et se retrouvait sous la menace de Marseille. "Monaco est une équipe en difficulté à l'instant T. Il y a eu des remontées de bretelle de tous les côtés. Maintenant, pour profiter de cette situation, tout dépendra de ce qu'on proposera en face", prévenait Patrice Garande.

Les compositions

En 4-4-2 losange avec la "CRS" alignée d'entrée

Disposant d'un groupe quasi au complet (seuls Adama Mbengue, en phase de reprise, et Ismaël Diomandé, suspendu, manquaient à l'appel), Patrice Garande optait pour un 4-4-2 avec un milieu de terrain en losange. Un système que l'entraîneur caennais avait déjà utilisé cette saison à Bordeaux (J21) et pour la réception de Nantes (J24) avec deux succès à la clé. Pour la première fois depuis le déplacement à Dijon fin février, Ronny Rodelin, Enzo Crivelli et Ivan Santini étaient alignés d'entrée au coup d'envoi ; l'attaquant réunionnais se positionnant en soutien de la doublette formée par le Croate et l'ex-Bastiais.

Touché aux adducteurs, Vincent Bessat remplacé à la pause par Romain genevois

Dans le cœur du jeu, Youssef Aït Bennasser était titularisé en sentinelle devant la défense avec le capitaine Julien Féret et le jeune Jessy Deminguet un cran plus haut. Devant Rémy Vercoutre dans les cages, Damien Da Silva et Alexander Djiku composaient la charnière centrale avec Frédéric Guilbert et Vincent Bessat occupant les couloirs. A la pause, Romain Genevois succédait au n°11 des "Bleu et Rouge", touché aux adducteurs ; le Manchois basculant à gauche.

Du côté monégasque, Léonardo Jardim devait composer quasiment avec l'équivalent d'une équipe sur le flanc (Diego Benaglio, Djibril Sidibé, Jorge, Adama Traoré, Keita Baldé et Stevan Jovetic tous à l'infirmerie alors que Jemerson, Fabinho et Adama Diakhaby étaient suspendus). Malgré ces nombreuses absences, le onze de départ monégasque - qu'intégrait pour la première fois le latéral gauche Julien Serrano et l'avant-centre Moussa Sylla - avait tout de même fier allure avec notamment un milieu de terrain où l'on retrouvait Joao Moutinho, Rony Lopes et l'ex-Caennais Thomas Lemar.

Le film du match

Crucifié dans les arrêts de jeu

  • 5'. Après un coup franc rentrant botté par le pied gauche de Jessy Deminguet, la tête décroisée de Damien Da Silva échoue au pied du montant gauche de Danijel Subasic alors que le gardien monégasque s'était un peu emmêlé les crayons en étant à deux doigts de percuter son poteau.
  • 12'. Sur son premier mouvement dangereux, l'ASM ouvre le score avec un brin de réussite. Suite à un une-deux avec Rony Lopes, Youri Tielemans voit sa frappe s'écraser sur le montant droit de Rémy Vercoutre avant de rebondir sur Moussa Sylla qui est tout heureux de pousser le "cuir" au fond des filets malgré la présence de Damien Da Silva. SM Caen 0-1 Monaco
  • 20'. Suite à un ballon perdu le long de la ligne côté gauche, les Monégasques développent une contre-attaque. Sur un nouvel une-deux entre Rony Lopes et Moussa Sylla, il faut un énorme retour dans la surface de réparation de Frédéric Guilbert dans les pieds du Portugais pour le stopper.
  • 31'. Servi dans le dos de la défense adverse par Julien Féret après un duel de la tête remporté par Enzo Crivelli et un relai avec Ivan Santini, Ronny Rodelin n'attrape pas le cadre avec son plat du pied à ras de terre.
  • 40'. Profitant d'un renversement de Youssef Aït Bennasser, Vincent Bessat déborde sur son aile gauche avant de centrer. A la réception dans les 16,50 mètres, Ivan Santini contrôle du droit avant de déposer le ballon d'une demi-volée du gauche dans la lucarne de Danijel Subasic qui n'a pas esquissé le moindre geste. Le 11e but cette saison de l'avant-centre croate qui - avec 26 réalisations - rejoint Xavier Gravelaine à la deuxième place des meilleurs goleadors du Stade Malherbe en L1 derrière Fabrice Divert. SM Caen 1-1 Monaco
  • 46'. Alors que l'on joue en seconde période depuis une poignée de secondes, le SMC se procure une opportunité. Sur un centre provenant de la droite signée Romain Genevois et dévié par Ivan Santini, Ronny Rodelin tente une reprise de volée du plat du pied qui s'envole dans les travées de d'Ornano. Trois minutes plus tard, l'attaquant réunionnais s'essaye de nouveau mais son coup franc enroulé côté ouvert à une vingtaine de mètres est capté par Danijel Subasic (49').
  • 52'. Après un coup franc rapidement joué par le club de La Principauté, Joao Moutinho lance Rony Lopes dans la profondeur avec un ballon par-dessus la défense normande. Dans un angle fermé, le n°20 des "Rouge et Blanc" bute sur un Rémy Vercoutre bouchant parfaitement son premier poteau.
  • 61'. Sur un centre d'un Stef Peeters tout juste rentré sur le pré mal repoussé par Andrea Raggi, Ronny Rodelin fusille quasiment à bout portant Danijel Subasic mais le portier monégasque parvient du pied à repousser la menace.
  • 76'. Sur un ballon dans la profondeur de Youri Tielemans, Romain Genevois - pris par la course intérieure de son adversaire - se sacrifie pour l'équipe en annihilant l'occasion de but monégasque en stoppant de manière illicite Jordi Mboula en position de dernier défenseur.
  • 91'. Après l'un des derniers corners de la partie repoussé dans un premier temps par l'arrière-garde du SMC, Julien Serrano renvoie en cloche dans le paquet. A la lutte avec Kamil Glik, Rémy Vercoutre boxe du poing, mais le ballon revient sur Moussa Sylla qui reprend de volée pour offrir la victoire à l'ASM. Les Caennais réclament une faute sur leur gardien mais M. Buquet ne bronche pas. SM Caen - Monaco 1-2

La réaction

"Si on avait fait tous nos matches comme ça, on n'en serait pas là"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "On a perdu. On a zéro point et Monaco repart avec les trois. La réalité, c'est celle-là. Je ne peux rien reprocher aux joueurs. On a fait notre match. Ils ont fait tout ce qu'il fallait pour le gagner. Si on avait fait tous nos matches comme ça, on n'en serait pas là. Ce soir, s'incliner après une action de jeu comme celle-là, c'est dur à encaisser. Il faut aussi lutter contre une certaine fatalité. On a perdu encore deux joueurs avec la blessure de Vincent (Bessat) et l'expulsion de Romain (Genevois) qui sera suspendu. Ronny (Rodelin) a fini avec des crampes. Jessy (Deminguet) est également sorti. Il avait beaucoup donné. Ça nous met dans une situation qu'il faudra assumer jusqu'à la fin. Il faudra se battre jusqu'au bout et prendre des points dans les deux dernières journées".

SM CAEN - MONACO 1-2

Stade Michel-d'Ornano. 17 468 spectateurs.

Mi-temps : 1-1.

Arbitrage de M. Ruddy Buquet.

Buts : Santini (40') pour Caen ; Sylla (12', 91') pour Monaco.

Avertissements : Santini (33') à Caen ; N'Doram (49'), Raggi (66') à Monaco.

Expulsion : Genevois (76').

  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Damien Da Silva, Alexander Djiku, Vincent Bessat (Romain Genevois, 46') - Youssef Aït Bennasser, Julien Féret (cap), Jessy Deminguet (Stef Peeters, 61'), Ronny Rodelin - Enzo Crivelli (Baïssama Sankoh, 78'), Ivan Santini. Remplaçants : Brice Samba (g) - Jan Repas, Christian Kouakou, Timo Stavitski. Entraîneur : Patrice Garande.
  • Monaco : Danijel Subasic (g) - Almany Touré, Kamil Glik, Andrea Raggi (cap), Julien Serrano - Joao Moutinho, Kévin N'Doram - Thomas Lemar (Jordi Mboula, 68'), Youri Tielemans (Pietro Pellegri, 82'), Rony Lopes (Rachid Ghezzal, 67') - Moussa Sylla. Remplaçants : Seydou Sy (g) - Safwan Mbae, Ibrahima Diallo, Adrien Bongiovanni. Entraîneur : Leonardo Jardim.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

14 aoû 2018

Groupe pro
Au terme de trois saisons pleines au Stade Malherbe, Ronny Rodelin (28 ans) prend la direction de l'EA Guingamp. 
En savoir
Stef Peeters aurait pu réduire le score à la 52ème minute sur un coup-franc à l'entrée de la surface qui a terminé sa course sur le poteau de Gianluigi Buffon
Groupe pro
Retrouvez le résumé vidéo du premier match de la saison 2018/2019 disputé dimanche soir sur la pelouse du Paris-Saint-Germain. Les buts des Champions...
En savoir
Groupe pro
Après une longue préparation faite d’intenses efforts et de sudation, il était temps pour le Stade Malherbe Caen de se jeter enfin dans le grand bain...
En savoir