Bandeau de mise en avant

SM Caen - Montpellier 1-3 : le compte rendu

Sonné après avoir encaissé deux buts en l'espace de trois minutes en première période, le Stade Malherbe s'est incliné pour la troisième fois consécutive en championnat (1-3). Jamais les hommes de Patrice Garande n'avaient connu une telle série négative cette saison. Depuis le début du championnat, c'est le plus lourd revers concédé à d'Ornano par les Caennais. Malgré cette contre-performance à domicile, le club normand - qui a perdu une place au classement (14e) - conserve toujours six et sept points d'avance sur le barragiste et la zone rouge ; Troyes et Lille ayant également baissé pavillon dans le même temps.

Le contexte

Patrice Garande veut six points sur les trois prochaines journées

13e avec 35 points et six longueurs d'avance sur le barragiste (18e) à huit journées du terme du championnat, le Stade Malherbe caresse du doigt le maintien. "Il ne nous manque pas grand chose, mais il faut faire encore un effort", lançait Patrice Garande : un coach caennais reconnaissant qu'inconsciemment, une forme de relâchement s'était emparée de son groupe avant la trêve internationale après tous les efforts consentis depuis le début de l'année 2018. "C'est une réaction humaine. C'est valable pour les joueurs comme pour le staff. Maintenant, fatigué ou pas, il faut se faire violence. J'insiste beaucoup sur le dynamisme, l'optimisme, la façon dont on doit s'entraîner. Quand il y a une séance, il faut être actif et ne pas la subir".

"FATIGUÉ OU PAS, IL FAUT SE FAIRE VIOLENCE, FAIRE ENCORE UN EFFORT"

"Pour les responsabiliser", le patron technique du SMC avait fixé pour la première fois de la saison un objectif comptable à ses troupes. "Sur nos trois matches avant la demi-finale de Coupe de France (dont deux contre des concurrents directs : Amiens et Toulouse), je veux six points", annonçait Patrice Garande. "Même si je n'aime pas trop parler de ça, on a une échéance qui nous attend le 18 avril (face au PSG). Ça serait dommage de l'aborder avec toujours le couperet du championnat. Ça serait exceptionnel de pouvoir la jouer libérer".

Première étape pour atteindre ce total avec la réception d'un MHSC luttant pour une qualification en Europa League ; les hommes de Michel Der Zakarian n'accusaient que trois unités de retard sur la cinquième place avant le coup d'envoi. Evoluant comme les Normands en 5-3-2 (voire en 5-4-1), La Paillade s'appuie sur une défense de fer ; la deuxième plus imperméable de Ligue 1 avec seulement 25 buts encaissés (avant cette 31e journée). "Montpellier possède des joueurs qui excellent dans ce système. Dans les couloirs, ça percute. Les milieux travaillent à la récupération et se projettent rapidement vers l'avant. Et leurs attaquants vont très vite sans oublier un gardien (Benjamin Lecomte) qui réalise une très bonne saison", décrivait l'entraîneur des "Bleu et Rouge". Les partenaires de Julien Féret étaient prévenus.

Les compositions

En 4-3-3 avec Hervé Bazile titulaire sur l'aile gauche au coup d'envoi

Alors que le Stade Malherbe avait évolué dans un système en 5-3-2 lors de sept de ses huit dernières sorties en championnat, Patrice Garande - qui composait avec quatre absences majeures (Damien Da Silva, Adama Mbengue, Youssef Aït Bennasser et Enzo Crivelli tous à l'infirmerie) - optait pour un schéma en 4-3-3 (ou 4-1-4-1) comme lors du quart de finale de Coupe de France contre Lyon il y a un mois. "Compte tenu de la façon de jouer de Montpellier, je voulais mettre deux joueurs sur les côtés pour prendre la profondeur", expliquait le patron technique du SMC en conférence de presse d'après-match.

Sorti à l'heure de jeu, Romain Genevois touché à la sacro-iliaque

Conséquence, pour épauler Ivan Santini et Ronny Rodelin sur le front de l'attaque, Hervé Bazile connaissait sa première titularisation en Ligue 1 depuis le 19 novembre et la réception de Nice. L'ailier franco-haïtien était relayé à la pause par Timo Stavitski. Un remplacement qui coïncidait avec un changement tactique ; le Stade Malherbe passant en 3-4-3 "pour presser les trois centraux et les joueurs de côté adverses", dixit le coach caennais. A noter la sortie sur blessure à l'heure de jeu de Romain Genevois, touché à l'articulation sacro-iliaque.

Du côté des visiteurs, aucune surprise à signaler dans la composition de Michel Der Zakarian ; le technicien héraultais restant fidèle à son dispositif à cinq défenseurs qui a permis à son équipe de s'installer dans la première partie du tableau (en 5-4-1 pour l'occasion). Blessé à une cuisse depuis le 10 mars et la rencontre à Lille, Jérôme Roussillon effectuait son retour dans le onze de départ du MHSC comme piston gauche. Bien que touché à un pied avec la sélection ivoirienne lors de la trêve internationale, Giovanni Sio conduisait l'attaque montpelliéraine.

Le film du match

Les Caennais assommés en l'espace de trois minutes en première période

  • 12'. Remportant son duel avec Nordi Mukiele le long de la ligne de touche côté gauche, Hervé Bazile voit son centre dégagé par Daniel Congré au nez à la barbe de son gardien qui s'apprêtait à intervenir. Récupérant le "cuir" à la limite de la surface de la réparation, Julien Féret lance Stef Peeters dans le dos de la défense montpelliéraine, mais le Belge - dans un angle à moitié fermé - bute sur Benjamin Lecomte.
  • 21'. Sur sa première situation dangereuse, le MHSC ouvre le score. Suite à une-deux avec Jérôme Roussillon côté gauche, le centre de Junior Sambia à ras de terre est taclé au fond des filets par Giovanni Sio au second poteau. SM Caen 0-1 Montpellier
  • 23'. Encore sonné par ce but pailladin, le Stade Malherbe concède le break dans la foulée. Suite à un corner sortant de Junior Sambia dévié au premier poteau par Giovanni Sio, Ellyes Skhiri - oublié au second poteau - pousse le "cuir" dans le but . SM Caen 0-2 Montpellier
  • 25'. Alors que d'Ornano est KO, les hommes de Patrice Garande sont tout près de réduire la marque. Sur un coup franc lointain de Stef Peeters sorti du bout des gants par Benjamin Lecomte, Julien Féret exécute un lob, mais sa tentative est sauvée quasiment sur sa ligne par Vitorino Hilton en duel avec Ivan Santini.
  • 50'. Le coup de tête d'Alexander Djiku, consécutif à un coup de pied arrêté de Stef Peeters, frôle le montant droit de Benjamin Lecomte mais n'attrape pas le cadre.
  • 52'. En l'espace de deux minutes, le match devient complètement fou. Tout d'abord, Rémy Vercoutre détourne à bout portant un plat du pied de Vitorino Hilton suite à un petit festival de Giovanni Sio. Sur la contre-attaque, la tête retournée d'Ivan Santini est claquée au-dessus de sa transversale par Benjamin Lecomte.
  • 53'. Sur le corner qui suit, l'ultime rempart du MHSC se détend de tout son long sur une reprise dévissée de Jérôme Roussillon, à deux doigts de tromper son propre gardien. Un arrêt déterminant à plus d'un titre car dans la continuité de cette action, les hommes de Michel Der Zakarian assomment les locaux. Malgré une superbe sortie de Rémy Vercoutre dans les pieds de Giovanni Sio, l'international ivoirien - bénéficiant d'un contre favorable - est tout heureux de récupérer le ballon pour tripler la mise. SM Caen 0-3 Montpellier
  • 57'. Après un magnifique service de Ronny Rodelin dans le dos de la défense adverse, Stef Peeters échoue une nouvelle fois devant un Benjamin Lecomte décidément impérial dans ses cages ; le portier montpelliérain détournant d'une manchette le ballon piqué du milieu de terrain caennais.
  • 64'. Décalé côté droit par un Ellyes Skhiri omniprésent, Ruben Aguilar déclenche une frappe puissante à une vingtaine de mètres qui ne trompe pas la vigilance de Rémy Vercoutre.
  • 87'. D'une tête piquée parfaitement placée consécutive à un bon travail de Jessy Deminguet et à un centre de Ronny Rodelin, Ivan Santini sauve l'honneur pour le Stade Malherbe. C'est le neuvième but en championnat cette saison du géant croate. SM Caen 1-3 Montpellier

La réaction

"On a rendu une copie qui n'est pas présentable"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "Plus que de la colère que j'ai exprimé à la mi-temps, je suis inquiet. On n'est pas dans un état d'esprit d'aller chercher les choses. Après une bonne entame où on s'est procuré quelques situations, on a explosé après avoir pris le premier but. Ce qui me gêne, c'est qu'on sent une équipe qui subit les événements. On a rendu une copie qui n'est pas présentable. Ce n'est pas possible de faire des matches comme ça. En défense, on n'a gagné pas un duel. Avec le ballon, on a des manques incroyables. Au regard des résultats de nos concurrents directs, on peut dire que les dieux du foot sont avec nous. Ce qui me donne des regrets car si on avait gagné, ça serait quasiment fait (le maintien)".
  • SM CAEN - MONTPELLIER 1-3

Stade Michel-d'Ornano. 17 686 spectateurs.

Mi-temps : 0-2.

Arbitrage de M. Antony Gautier.

Buts : Santini (87') pour Caen ; Sio (21', 53'), Skhiri (23') pour Montpellier.

Avertissements : Bazile (29'), Guilbert (92') à Caen ; Sambia (25'), Skhiri (30') à Montpellier.

  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Romain Genevois (Ismaël Diomandé, 60'), Alexander Djiku, Vincent Bessat - Baïssama Sankoh, Julien Féret (cap, Jessy Deminguet, 84'), Stef Peeters - Ronny Rodelin, Ivan Santini, Hervé Bazile (Timo Stavitski, 46'). Remplaçants : Brice Samba (g) - Durel Avounou, Jan Repas, Christian Kouakou. Entraîneur : Patrice Garande.
  • Montpellier : Benjamin Lecomte (g) - Ruben Aguilar, Nordi Mukiele, Vitorino Hilton (cap), Daniel Congré, Jérôme Roussillon - Junior Sambia (Isaac Mbenza, 61'), Paul Lasne, Ellyes Skhiri (Facundo Piriz, 76'), Jonathan Ikoné - Giovanni Sio (Casimir Ninga, 70'). Remplaçants : Laurent Pionnier (g) - Nicolas Cozza, Keagan Dolly, Souleymane Camara. Entraîneur : Michel Der Zakarian.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 oct 2018

Groupe pro
C'est déjà l'heure de reprendre l'entraînement pour les joueurs du groupe professionnel ce lundi après-midi. Après le match nul concédé face à l'EA...
En savoir
Mis à part sur coup de pied arrêté, les caennais ont eu beaucoup de mal à inquiéter la défense bretonne samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Le résumé du match SMCaen / EA Guingamp
En savoir
Fabien Mercadal a regretté le contenu proposé par ses joueurs face à une équipe de l'EA Guingamp bien regroupée
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Conférence de presse Fabien Mercadal après SMCaen / EA Guingamp   @alex_djiku "On n'a jamais trop eu l'habitude de jouer...
En savoir