Bandeau de mise en avant

SM Caen - Paris SG 0-0 : le compte rendu

Alors que Toulouse - son concurrent direct pour éviter la place de barragiste (18e) - s'est imposé aux dépens de Guingamp (2-1), le Stade Malherbe n'a eu besoin de personne pour terminer le travail. En obtenant le match nul contre le Paris Saint-Germain (0-0) lors de cette 38e et dernière journée, les hommes de Patrice Garande ont assuré leur maintien et renouvelé leur bail en Ligue 1 pour une cinquième saison consécutive. Un coach qui a annoncé en conférence de presse qu'il ne serait plus à la tête du club normand à la reprise.

Le contexte

Se souvenir de la saison dernière

Comme lors de l'exercice précédent, le Stade Malherbe jouait son avenir en championnat lors de cette 38e et dernière journée. Et comme il y a un an, c'est le PSG qui se dressait sur sa route. Seule différence cette fois mais de taille, cette confrontation se déroulait à d'Ornano et non au Parc des Princes. "On a un vécu de ce genre de situation. C'est important", lançait Patrice Garande dont l'équipe s'était sauvée en 2017 en arrachant le match nul dans les arrêts de jeu grâce à un but de Ronny Rodelin (1-1). "Notre objectif, c'est de faire une cinquième saison consécutive en Ligue 1. Je n'ai pas envie d'être l'entraîneur qui fera descendre le club. C'est pareil pour les joueurs. Je les sensibilise sur leur fierté, leur orgueil".

"Je n'ai pas envie d'être l'entraîneur qui fera descendre le club"

Strasbourg et Lille officiellement maintenus depuis le week-end précédent alors que Troyes (19e) ne pouvait plus les rejoindre, les "Bleu et Rouge" se trouvaient encore sous la menace de la place de barragiste (18e), occupée avant le coup d'envoi par Toulouse. Dans ce duel à distance avec le Téfécé, les partenaires de Julien Féret possédaient leur destin entre leurs pieds. Avec trois longueurs d'avance sur son poursuivant immédiat mais une moins bonne différence de buts (-25 contre -17), la formation normande avait besoin d'obtenir au minimum un point face au PSG pour ne pas dépendre de la performance de son concurrent direct*.

Un résultat synonyme d'exploit contre le champion de France, vainqueur une nouvelle fois des deux coupes nationales. "Il y a beaucoup de commentaires comme quoi Paris serait déjà en vacances. Il faut se méfier des supposés états. Je vous rappelle que cette équipe est composée uniquement de joueurs de haut niveau, d'internationaux qui vont tous faire la Coupe du Monde", mettait fortement en garde le patron technique du SMC en conférence de presse jeudi midi. "Mais l'important, c'est nous. Au niveau des courses, de l'intensité, il ne peut pas manquer un joueur. On doit voir 11 mecs sur le terrain qui jouent leur peau. Ils doivent montrer qu'ils ont envie de sauver le club".

Les compositions

En 4-4-2 avec Jessy Deminguet titulaire comme milieu gauche

Privé des services de Rémy Vercoutre (épaule), Ismaël Diomandé (suspendu), Vincent Bessat (adducteurs) et Enzo Crivelli (pubalgie), Patrice Garande optait pour un système en 4-5-1. De retour de suspension, Romain Genevois et Alexander Djiku intégraient une défense à quatre. Tandis que le Franco-Haïtien occupait le poste de latéral droit, l'ex-Bastiais formait la charnière centrale avec Damien Da Silva. Depuis son retour sur les terrains, Adama Mbengue enchaînait une deuxième titularisation comme arrière gauche. Dans les cages, Brice Samba connaissait, lui, sa neuvième titularisation cette saison ; la troisième en Ligue 1.

Frédéric Guilbert remonté d'un cran dans le couloir droit

Annoncé fortement incertain jeudi à cause d'un coup reçu sur au péroné face à Nice lors de la journée précédente, Jessy Deminguet était finalement, bel et bien, titularisé en tant que milieu gauche. A l'opposé, Frédéric Guilbert montait d'un cran par rapport à sa position habituelle ; un poste que le n°21 des "Bleu et Rouge" avait déjà occupé à Metz (J34). Dans le cœur du jeu, Youssef Aït Bennasser, Julien Féret et Ronny Rodelin étaient associés avec un Ivan Santini seul en pointe.

Alors que Daniel Alves (ligament antérieur du genou droit), Marco Verratti (opération des adducteurs), Edinson Cavani (coup sur un pied) et Neymar (en phase de reprise au Brésil) étaient indisponibles, Unai Emery laissait Kylian Mbappé en tribunes ; Angel Di Maria et Julian Draxler s'asseyant sur le banc au coup d'envoi. Coupe du Monde en Russie oblige. Dans un 4-3-3, le jeune Timothy Weah fêtait sa première titularisation en Ligue 1. Pour son dernier match avant de prendre sa retraite et de devenir éducateur au centre de formation parisien, Thiago Motta portait le brassard de capitaine.

Le film du match

La défense caennaise a tenu le choc

  • 4'. Suite à un dégagement raté de Brice Samba rebondissant sur le torse de Timothy Weah, le jeune attaquant parisien gagne son duel devant Alexander Djiku, en commettant au passage une faute non signalée par l'arbitre, avant de centrer en retrait pour Javier Pastore. Mais l'Argentin croise beaucoup trop son plat du pied droit.
  • 11'. Un centre provenant de la gauche d'Adama Mbengue se transformant en tir rebondi sur l'équerre des cages parisiennes alors qu'Alphonse Areola était complètement battu.
  • 13'. Après un renversement de jeu signé Thiago Motta, le centre de Thomas Meunier est repris quasiment à bout portant par un Christopher Nkunku arrivant lancé, mais Brice Samba s'interpose en se couchant parfaitement.
  • 20'. Sur un coup franc tiré à ras de terre par Julien Féret que ne parvient pas à dégager la défense parisienne, Ivan Santini déclenche une frappe en pivot au niveau du point de penalty ; une tentative qui n'attrape pas le cadre.
  • 27'. Débordant côté droit, Lassana Diarra centre en bout de course à la limite de la ligne de sortie de but. Au seconde poteau, Javier Pastore place une tête croisée sauvée dans ses 5,50 mètres par Damien Da Silva. Dans la foulée, la réplique du Stade Malherbe est immédiate. A la conclusion d'une contre-attaque, le tir du droit de Jessy Deminguet est capté par Alphonse Areola (28').
  • 44'. Alors que Romain Genevois l'avait déjà sollicité une poignée de secondes plus tôt (43'), Alphonse Areola remporte son duel avec Ivan Santini, parfaitement lancé par Ronny Rodelin.
  • 57'. Après une bonne séquence caennaise impliquant Frédéric Guilbert et Julien Féret, Ronny Rodelin s'essaie de loin du gauche, mais sa frappe s'envole dans les travées de d'Ornano.
  • 72'. Dans une seconde période cadenassée à double tour par les hommes de Patrice Garande, le PSG ne se procure aucune occasion à l'exception de cette tête de Thiago Motta hors cadre.
  • 81'. Suite à un corner mal dégagé par le PSG, Frédéric Guilbert décale sur le côté droit Alexander Djiku. Le centre du defenseur central du SMC est reprise de demi-volée par Ronny Rodelin mais Alphonse Areola est une nouvelle fois bien placé.

SM CAEN - PARIS SG 0-0

Stade Michel-d'Ornano.

Arbitrage de M. Antony Gautier.

Avertissements : Féret (34'), Guilbert (45'), Deminguet (90') à Caen ; Weah (8') à Paris.

  • SM Caen : Brice Samba (g) - Frédéric Guilbert, Romain Genevois, Damien Da Silva, Alexander Djiku, Adama Mbengue - Youssef Aït Bennasser, Julien Féret (cap), Jessy Deminguet - Ronny Rodelin, Ivan Santini. Remplaçants : Matthieu Dreyer (g) - Yoël Armougom, Durel Avounou, Baïssama Sankoh, Stef Peeters, Jan Repas, Christian Kouakou. Entraîneur : Patrice Garande.
  • Paris SG : Alphonse Areola (g) - Thomas Meunier, Marquinhos (Kévin Rimane, 83'), Presnel Kimpembe, Yuri Berchiche - Lassana Diarra, Thiago Motta (cap), Adrien Rabiot, Christopher Nkunku (Yacine Adli, 83') - Javier Pastore, Timothy Weah. Remplaçants : Kevin Trapp (g) -  Thiago Silva, Giovanni Lo Celso, Julian Draxler. Entraîneur : Unai Emery.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

20 juin 2018

Adama Mbengue fête la victoire des Lions de la Teranga au milieu de ses coéquipiers et face au nombreux public Sénégalais
Groupe pro
Le Sénégal s'est imposé 2-1 face à la Pologne pour son entrée en lice de cette coupe du Monde 2018 en Russie. Le caennais Adama Mbengue, appelé de...
En savoir
Groupe pro
La reprise de l'entraînement, un stage d'une semaine et demi sur la presqu'île de Rhuys dans le Morbihan, les lieux et les dates des quatre matches...
En savoir

18 juin 2018

Groupe pro
Les supporters du SM Caen ont élu le but de Jessy Deminguet contre le FC Metz (1-1) plus beau but caennais de la saison 2017-2018 avec près de 70%...
En savoir