Bandeau de mise en avant

SM Caen - Rennes 2-2 : le compte rendu

Malgré deux échecs dans l'exercice des penalties par Ronny Rodelin en première période et Stef Peeters à dix minutes de la fin, le Stade Malherbe - mené 2-1 depuis la 21' et un doublé de Diafra Sakho - a trouvé les ressources pour arracher le match nul grâce à un "coup de casque" de Damien Da Silva, consécutif à un corner de Julien Féret. Une confrontation contre Rennes qui avait idéalement débuté pour les Caennais avec l'ouverture du score précoce d'Enzo Crivelli (6') ; le premier but de l'attaquant prêté par Angers durant le mercato d'hiver sous le maillot "Bleu et Rouge". En attendant les résultats de dimanche, le club normand - qui occupe la 12e place avec 32 points - possède six longueurs d'avance sur la position de barragiste (18e).

Le contexte

L'occasion de rattraper Rennes au classement

Après avoir enchaîné huit rencontres en l'espace de 29 jours entre le 13 janvier et le 10 février, les partenaires de Julien Féret ont bénéficié d'une semaine complète de préparation. "J'ai d'abord laissé les joueurs tranquilles pendant deux jours et demi. C'était important de couper un peu. Ils en avaient besoin. Les organismes étaient assez entamés. Il fallait les faire souffler sur le plan physique et psychologique", expliquait Patrice Garande en conférence de presse jeudi midi. Une période de repos, même courte, utilisée à bon escient. "Je trouve que les joueurs ont assez bien récupéré. Ils sont bien dans leurs têtes et prêts pour les échéances qui viennent".

"C'était important de couper un peu. Les organimes étaient assez entamés"

A commencer par la réception de Rennes. Alors qu'ils sortaient d'une semaine faste avec une victoire à domicile contre Nantes suivi d'un nul à Guingamp entrecoupés d'une qualification en quart de finale de la Coupe de France (où ils recevront l'OL, jeudi 1er mars), les Malherbistes avaient l'occasion de rattraper leur adversaire du jour au classement ; une formation bretonne ne les devançant que de trois points avant le coup d'envoi. "J'attends qu'on soit dans la continuité. Dans ces périodes, il faut enchaîner", annonçait le patron technique du SMC.

Pour accomplir un pas supplémentaire vers le maintien, les "Bleu et Rouge" devaient donc venir à bout des hommes de Sabri Lamouchi ; un collectif rennais qui restait sur un succès à Lyon. "Rennes pratique un football vif et alerte avec un gros potentiel offensif", décrivait le coach normand. "Ce qui m'impressionne dans cette équipe, c'est le rythme qu'elle met dans ses matches et le respect de son organisation. Sabri Lamouchi a amené une espèce d'agressivité. On sent qu'il veut changer un peu l'image de Rennes. Il veut en faire un club de compétiteurs. Dans son discours et dans ce qu'on voit, il essaye d'inculquer ça. Je le trouve très calme. Il sécurise un maximum".

Les compositions

En 3-5-2 avec Ismaël Diomandé et Baïssama Sankoh titulaires au coup d'envoi

Privé des services d'Ivan Santini, Alexander Djiku et Hervé Bazile (tous les trois suspendus) alors qu'Adama Mbengue et Vincent Bessat se trouvent en phase de reprise, Patrice Garande renouvelait le dispositif en 3-5-2 (5-3-2 sans le ballon) déjà utilisé à Saint-Etienne fin janvier et à Guingamp le week-end précédent. "Ce système nous permet d'avoir une densité au milieu de terrain assez importante avec une maîtrise technique supérieure. On a moins de déchet avec des joueurs qui sont proches les uns des autres", analysait un technicien normand ne procédant qu'à deux changements par rapport à la composition alignée au Roudourou.

Passage en 4-3-3 à l'heure de jeu avec les rentrées de Stavitski et Aït Bennasser

Pour pallier l'absence d'Alexander Djiku, Ismaël Diomandé était titularisé dans la défense centrale à trois. Rentré après un quart d'heure de jeu il y a une semaine suite à la sortie sur KO de Youssef Aït Bennasser, Baïssama Sankoh s'installait en sentinelle. A l'heure de jeu, Patrice Garande modifiait sa tactique en passant en 4-3-3 avec les rentrées de Youssef Aït Bennasser au milieu et Timo Stavitski en ailier droit ; Frédéric Guilbert basculant en latéral gauche. "A la mi-temps, avec mon staff, on s'est dit que si on continuait comme ça, on ne reviendrait pas", lâchait Patrice Garande devant les médias après le match.

Du côté rennais, Sabri Lamouchi devait également composer avec les suspensions de son meilleur buteur, Wahbi Khazri, et de son joueur le plus utilisé depuis le début de la saison, le latéral droit Hamari Traoré (25 titularisations en 25 journées !). Ce dernier était remplacé par le capitaine Romain Danzé qui effectuait sa première apparition dans le onze de départ en championnat en 2018. Dans un 4-3-3 assez inhabituel, le coach rennais densifiait le cœur du jeu en associant James Léa-Siliki à Sanjin Prcic et Benjamin André. "Benjamin André est un peu le métronome de cette équipe", indiquait le coach caennais.

Le film du match

Les Caennais arrachent le match nul malgré deux penalties manqués

  • 6'. Suite à deux déviations de la tête de Ronny Rodelin puis Julien Féret, Frédéric Guilbert adresse un centre au cordeau coupé au premier poteau par Enzo Crivelli. Glissant dans le dos de Jérémy Gélin et passant devant Romain Danzé, l'attaquant caennais ouvre le score signant par la même occasion son premier but sous le maillot "Bleu et Rouge". SM Caen 1-0 Rennes
  • 9'. A peine le temps de se congratuler que le Stade Rennais égalise. Alors que les Caennais ne sont pas parvenus à se dégager suite à plusieurs incursions adverses, Diafra Sakho - d'une tête plongeante - prolonge au fond des filets un centre de Ramy Bensebaïni provenant de la gauche. SM Caen 1-1 Rennes
  • 17'. Profitant d'un contre favorable au détriment de Ramy Bensebaïni, Frédéric Guilbert s'échappe côté droit. Après avoir vu son centre à ras de terre repoussé par Jérémy Gélin, le n°21 du Stade Malherbe s'essaie dans un second temps du pied gauche ; une tentative topée qui n'attrape pas le cadre.
  • 21'. Après un corner mal repoussé, Jérémy Gélin adresse une longue ouverture dans le dos de la défense normande. Bénéficiant d'une remise de la tête d'Ismaïla Sarr, Diafra Sakho - malgré une reprise dévissée - donne l'avantage aux visiteurs à bout portant. SM Caen 1-2 Rennes
  • 24'. Dans cette première demi-heure sans aucun temps mort, les hommes de Patrice Garande ont la possibilité de revenir à hauteur dans la foulée. Fauché par Ramy Bensebaïni dans la surface de réparation, Julien Féret obtient un penalty. En l'absence d'Ivan Santini, Ronny Rodelin est préposé à l'exercice, mais son tir en force passe au-dessus de la transversale de Tomas Koubek.
  • 35'. La tête croisée de Ronny Rodelin, consécutive à un corner sortant botté par la patte gauche de Stef Peeters, frôle le montant gauche des cages du gardiens rennais.
  • 48'. Au retour des vestiaires, les locaux passent à deux doigts de la correctionnelle. Sur un coup franc tiré en retrait par Benjamin Bourigeaud, la reprise à l'entrée des 16,50 mètres de Benjamin André termine sur le montant gauche de Rémy Vercoutre.
  • 55'. En l'espace d'une minute, Ronny Rodelin (54') puis Stef Peeters (55') fusillent Tomas Koubek d'une volée, mais à chaque fois le portier breton - avec un brin de réussite à l'image de ce ballon rebondissant sur Enzo Crivelli sans que le n°27 du SMC ne parvienne à le maîtriser après la tentative du milieu belge - se trouve sur la trajectoire du ballon.
  • 80'. Pour une main dans la surface de réparation de Ramy Bensebaini suite à une remise en retrait de la tête de Timo Stavitski, le Stade Malherbe obtient un second penalty. Après l'échec de Ronny Rodelin en première période, c'est Stef Peeters qui se présente devant Tomas Koubek, mais la frappe croisée à mi-hauteur du Belge est détournée par le gardien rennais.
  • 84'. Loin de se décourager, les partenaires de Julien Féret arrachent tout de même l'égalisation. Sur un corner du capitaine des "Bleu et Rouge", Damien Da Silva prend le meilleur sur son vis-à-vis avant de placer "un coup de boule" qui finit au fond des filets. SM Caen 2-2 Rennes
  • 89'. Dans une atmosphère de KO, le club caennais pousse pour remporter les trois points. Il faut une intervention au dernier moment de Romain Danzé pour empêcher Ronny Rodelin de conclure une action collective impliquant Frédéric Guilbert à la récupération, Jessy Deminguet en relai et Stef Peeters à l'ouverture.

La réaction

"Les joueurs montrent des ressources au-dessus de la moyenne"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "J'ai surtout envie de retenir le caractère de mon équipe. Les joueurs ne lâchent rien. Ils montrent des ressources au-dessus de la moyenne. Après avoir raté deux penalties dans le même match, il faut quand même se persuader que ça va finir par tourner. Pendant 10-12', c'était très bien. Derrière, on a senti beaucoup de fébrilité en défense à laquelle on n'est pas habitué. On a été puni logiquement. On a raté en partie notre première période. C'était beaucoup mieux en seconde. C'est un point important, qui va compter. Les matches qu'on a faits précédemment comme celui contre Nantes nous ont servi. Les penalties ? Ce n'est pas si facile. Je vais me permettre de rappeler quelque chose : on a un buteur qui s'appelle Ivan Santini avec huit buts. Mais tout le monde dit, il a cinq penalties. Mais il faut les mettre les penalties".

SM CAEN - RENNES 2-2

Stade Michel-d'Ornano. 16 083 spectateurs.

Mi-temps : 1-2.

Arbitrage de M. Sandro Schärer.

Buts : Crivelli (6'), Da Silva (84') pour Caen ; Sakho (9', 21') pour Rennes.

Avertissements : Diomandé (58'), Crivelli (87') à Caen.

  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Romain Genevois, Ismaël Diomandé, Damien Da Silva- Frédéric Guilbert, Julien Féret (cap), Baïssama Sankoh (Youssef Aït Bennasser, 62'), Stef Peeters, Durel Avounou (Timo Stavitski, 61') - Ronny Rodelin, Enzo Crivelli (Jessy Deminguet, 88'). Remplaçants : Brice Samba (g) - Yoël Armougom, Jan Repas, Christian Kouakou. Entraîneur : Patrice Garande.
  • Rennes : Tomas Koubek (g) - Romain Danzé, Jérémy Gélin, Joris Gnagnon, Ramy Bensebaïni - Benjamin André (cap), Sanjin Prcic, James Léa-Siliki - Benjamin Bourigeaud (Faitout Maoussa, 86'), Diafra Sakho (Edson Mexer, 80'), Ismaïla Sarr (Adrien Hunou, 64'). Remplaçants : Abdoulaye Diallo (g) - Mehdi Zeffane, Yoann Gourcuff, Tomas Brandon. Entraîneur : Sabri Lamouchi.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

20 juin 2018

Adama Mbengue fête la victoire des Lions de la Teranga au milieu de ses coéquipiers et face au nombreux public Sénégalais
Groupe pro
Le Sénégal s'est imposé 2-1 face à la Pologne pour son entrée en lice de cette coupe du Monde 2018 en Russie. Le caennais Adama Mbengue, appelé de...
En savoir
Groupe pro
La reprise de l'entraînement, un stage d'une semaine et demi sur la presqu'île de Rhuys dans le Morbihan, les lieux et les dates des quatre matches...
En savoir

18 juin 2018

Groupe pro
Les supporters du SM Caen ont élu le but de Jessy Deminguet contre le FC Metz (1-1) plus beau but caennais de la saison 2017-2018 avec près de 70%...
En savoir