Bandeau de mise en avant

SM Caen - Rennes : l'interview d'avant-match

Joueur le plus utilisé par Patrice Garande toutes compétitions confondues, l'infatigable Frédéric Guilbert (23 ans) n'a raté que deux rencontres depuis le début de la saison pour cause de suspension. En conférence de presse d'avant-match, le défenseur du Stade Malherbe est revenu, entre autres, sur son positionnement, la dynamique caennaise et la réception de Rennes.

Sur les quatre dernières sorties, le Stade Malherbe a utilisé à trois reprises un schéma avec trois défenseurs centraux et deux pistons dans les couloirs (3-5-2 face à Saint-Etienne et Guingamp en championnat, 3-4-3 contre Metz en Coupe de France). Avec ce système, votre apport offensif apparaît plus important…

"Je n'ai pas trop le choix. Avec cette tactique, les pistons sont très importants. Si je ne fais pas les efforts offensifs, ça peut mettre en difficulté l'équipe. Après, je ne sais pas si je suis plus à l'aise à quatre ou à cinq. Peu importe le système, j'essaye de répondre présent. Vous avez cette impression, car vous regardez plus les actions offensives, les buts, les passes (décisives) que défensives comme les replis. Pour moi, c'est plus une question de visibilité que de performance".

"Je suis plus en forme quand je joue tous les trois jours"

Lors de la première partie de saison, vous avez fait part quelques fois de votre frustration par rapport à vos prestations…

"Ce n'est pas que j'étais frustré, mais je savais que j'étais capable de mieux faire. Parfois, je suis un peu en dedans. Mais on ne peut pas être toujours au top. J'ai encore des progrès à faire dans certains domaines. Bien sûr que je suis plus satisfait de mes prestations aujourd'hui, mais ce qui m'importe, ce sont les résultats de l'équipe et le classement final".

Après avoir enchaîné huit rencontres en l'espace de 29 jours, cette semaine de préparation complète a-t-elle permis au groupe de se régénérer ?

"C'est surtout psychologique. L'enchaînement avec les matches de coupe a été difficile à gérer avec les prolongations, les penalties, le fait de se rendre dans des petits clubs où c'est très dur (Hazebrouck, Canet-en-Roussillon)… Physiquement ? Personnellement, plus j'enchaîne les matches, mieux je me sens. Je ne sais pas si c'est normal, mais je suis plus en forme quand je joue tous les trois jours. Par exemple, quand j'ai repris face à Metz après ma suspension contre Nantes, c'était plus difficile. Est-ce que je suis un joueur de Coupe d'Europe ? Non, mais j'aimerais bien (rires)".

Le Stade Malherbe reste sur une très belle semaine avec un succès aux dépens de Nantes suivi d'un match nul rapporté de Guingamp entrecoupés d'une qualification en Coupe de France…

"Dans les têtes, ça fait du bien. La Coupe de France, c'est un bol d'air. Ça ne se joue quasiment à rien, aux tirs au but. Si Metz met ses penalties, ça change tout. En tout cas, on est très content d'être en quart contre Lyon. On espère offrir un beau spectacle à nos supporters".

"On va retrouver un Rennes moins amorphe, plus combatif"

Par rapport au match aller que vous aviez remporté 1-0 (J8. Le 30 septembre), l'équipe de Rennes a beaucoup changé (avec, notamment, un changement de coach avec l'arrivée en novembre de Sabri Lamouchi à la place de Christian Gourcuff)…

"On va retrouver un Rennes moins amorphe, plus combatif. J'ai vu que le coach avait dit que l'entraîneur Lamouchi avait un peu changé cette équipe. Sur le fond, je pense qu'il n'a pas tort. Maintenant, ça reste les mêmes joueurs. On connaît nos qualités. On sait qu'on peut faire quelque chose contre eux. Si on gagne, on revient à égalité de points avec eux. Inconsciemment, on regarde le classement. Il faut prendre le plus de points le plus rapidement possible".

Cette rencontre entre le Stade Malherbe et le Stade Rennais sera exceptionnellement dirigée par des arbitres suisses…

"C'est bien de voir la manière de faire des arbitres étrangers. Ça ne peut être que bénéfique pour le championnat français et la formation de nos arbitres. Après, personnellement, ça ne va rien changer. Si vous aviez interrogé des joueurs plus expérimentés comme Rémy Vercoutre ou Julien Féret, leurs réponses auraient peut-être été différentes. Mais moi, je suis encore jeune dans le métier. Je ne connais pas bien les arbitres. Je n'ai pas le recul nécessaire".

  • L1. J26 - SM Caen (11e) / Rennes (8e), samedi 17 février à 20 heures au stade Michel-d'Ornano.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

21 sep 2018

Forfait pour cette rencontre face à l'AS Saint-Etienne, Enzo Crivelli pourrait retrouver le groupe du Stade Malherbe dès mercredi face au Montpellier HSC
Groupe pro
Alors que Baïssama Sankoh et Alexander Djiku purgeront leur premier match de suspension demain sur le terrain de l'AS Saint-Etienne, Fabien Mercadal...
En savoir
La joie de Ronny Rodelin et des caennais après la victoire sur le terrain de l'AS Saint-Etienne en 2015/2016
Groupe pro
2/3 - Sur les trois dernières saisons en Ligue 1 Conforama, le Stade Malherbe s'est imposé à deux reprises sur la pelouse de Geoffroy-Guichard....
En savoir

20 sep 2018

Groupe pro
Rendez-vous samedi après-midi pour une séance de dédicaces sur le village des sports de la Foire Internationale de Caen. Alors qu'une partie du...
En savoir