Bandeau de mise en avant

SM Caen - Strasbourg 2-0 : le compte rendu

Trois jours après leur qualification en demi-finale de la Coupe de France, les hommes de Patrice Garande ont réalisé un grand pas vers le maintien. Grâce à deux buts signés Enzo Crivelli juste avant la pause et Frédéric Guilbert dans les dernières minutes, le club normand - en dominant Strasbourg 2-0 - a renoué avec un succès en Ligue 1 qui le fuyait depuis un mois. Avec cette victoire et alors qu'il ne reste plus que dix journées à disputer, le Stade Malherbe - remonté à la 12e place avec 35 points - dispose respectivement de sept et huit points d'avance sur le barragiste, Troyes, et le premier relégable, Lille.

Le contexte

Se replonger rapidement dans le quotidien du championnat

A peine le temps de savourer la qualification historique dans le dernier carré de la Coupe de France que les Caennais replongeaient dans leur quotidien du championnat. Une demi-finale qui pourrait bien avoir un impact positif sur leur parcours dans cette compétition. "Il faut garder l'état d'esprit qu'on a affiché en coupe. Cette qualification nous apporte de la confiance et de l'enthousiasme", indiquait Patrice Garande. "Avec ce résultat, on ressent forcément moins la fatigue. Elle est atténuée. Tous les joueurs vont avoir envie de disputer cette demi-finale. Et le meilleur moyen d'être complétement libéré pour cette échéance, c'est de faire le job avant".

"La priorité des priorités, c'est de pérenniser le club en Ligue 1"

"La priorité des priorités, c'est de pérenniser le club en Ligue 1 et de réaliser une cinquième saison de suite à ce niveau. Ça aussi, ce serait un exploit", enchaînait le patron technique du SMC. Moins de 72 heures après leur énorme performance aux dépens de Lyon, les partenaires de Julien Féret remettaient donc déjà le couvert en recevant Strasbourg ; une formation alsacienne n'accusant qu'une seule longueur de retard par rapport au Stade Malherbe avant le coup d'envoi. "On sait qu'il faut être performant dans les confrontations directes. C'est un match à ne pas louper", prévenait le coach normand.

Un club caennais qui possède la particularité d'être invaincu contre les promus à d'Ornano depuis sa remontée dans l'élite en 2014 (sept succès pour trois nuls). Face au Racing, les "Bleu et Rouge" avaient la possibilité d'accomplir un grand pas vers le maintien. "Il y a des différences importantes qui peuvent se faire au classement", ne cachait pas Patrice Garande. Lille et Troyes s'étant inclinés ce week-end, les Malherbistes - en cas de victoire - compteraient respectivement sept et huit points d'avance sur le barragiste (18e) et la zone rouge. Et ça à dix journées du terme.

Les compos

En 3-5-2 avec Youssef Aït Bennasser titulaire dans le cœur du jeu

Pour cette troisième rencontre en l'espace de neuf jours, Patrice Garande - dans un système en 3-5-2 (5-3-2 sans le ballon) - procédait à quatre changements dans son onze de départ par rapport à la composition qu'il avait alignée en Coupe de France. Alors que Rémy Vercoutre retrouvait les cages, Romain Genevois - malade jeudi soir - intégrait la défense centrale à trois aux côtés d'Ismaël Diomandé et Alexander Djiku. Rentré à une demi-heure de la fin face à Lyon, Enzo Crivelli démarrait à la pointe de l'attaque.

Julien Féret sur le banc pour la première fois en L1 depuis le 16 avril 2016

Touché au niveau du bassin il y a une dizaine de jours à l'entraînement, Youssef Aït Bennasser - forfait lors des deux dernières sorties du Stade Malherbe - effectuait son retour à la compétition. L'international marocain a disputé la première heure de jeu avant d'être remplacé par Julien Féret. C'est la première fois depuis le 16 avril 2016 et un déplacement au Parc des Princes que l'habituel capitaine du SMC - qui avait terminé le quart de finale contre Lyon extrêmement fatigué - commençait une rencontre de Ligue 1 sur le banc.

Du côté strasbourgeois, éliminé de la Coupe de France par Chambly 1-0 (National) mercredi soir, Thierry Laurey - privé des services de l'arrière central Kader Mangane (déchirure du quadriceps) et de l'attaquant Nuno Da Costa (adducteurs) - adoptait également un schéma en 5-3-2 ; une première cette saison. Une équipe alsacienne qui terminait cette rencontre en 4-4-2 avec la rentrée de Benjamin Corgnet à un quart d'heure de la fin. Un changement de dispositif adverse qui entraînait la réplique immédiate de Patrice Garande ; l'entraîneur caennais passant aussi en 4-4-2 avec un Ismaël Diomandé remontant d'un cran au milieu.

Le film du match

Premier but chez les professionnels pour Frédéric Guilbert

  • 12'. Alors qu'Enzo Crivelli a réclamé un penalty deux minutes auparavant pour un ceinturage de Jean-Eudes Aholou (10'), le Racing lance la première banderille. Décalé côté droit, Dimitri Foulquier centre en retrait pour Martin Terrier dont la frappe est détournée par Baïssama Sankoh puis Romain Genevois.
  • 22'. Sur un service de Stéphane Bahoken en plein cœur des 16,50 mètres, Jonas Martin se précipite en exécutant une tête non cadrée alors qu'il aurait certainement eu le temps de contrôler de la poitrine pour se présenter en duel avec Rémy Vercoutre. Heureusement pour le Stade Malherbe.
  • 28'. Une récupération de Durel Avounou dans les pieds de Jean-Eudes Aholou permet aux locaux d'amorcer une contre-attaque. Après un relai avec Youssef Aït Bennasser, Stef Peeters adresse une ouverture pour Ronny Rodelin dont la demi-volée manque de tranchant.
  • 41'. Il faut attendre quasiment la pause pour assister à la première intervention de Rémy Vercoutre sur ce tir des 20 mètres de Dimitri Lienard boxé par le gardien caennais.
  • 43'. Dans la foulée, l'ultime rempart du SMC se trouve à l'origine de l'ouverture du score. Suite à un dégagement de Rémy Vercoutre dévié de la tête par Ronny Rodelin, Enzo Crivelli et Stef Peeters piègent la défense strasbourgeoise sur un magnifique une-deux. Profitant de l'ouverture lumineuse du Belge, le n°27 des "Bleu et Rouge" - se présentant en face-à-face devant Alexandre Oukidja - trompe le portier du Racing d'un plat du pied. SM Caen 1-0 Strasbourg
  • 46'. Sur un long ballon dans la profondeur en direction de Dimitri Lienard, Rémy Vercoutre éloigne le danger du pied en sortant en dehors de sa surface de réparation.
  • 62'. Plus de peur que de mal sur cette glissade d'Ismaël Diomandé dans ses 5,50 mètres que Martin Terrier ne parvient pas à exploiter.
  • 81'. Après un ballon brûlant repoussé par Frédéric Guilbert, Jean-Eudes Aholou voit sa reprise à ras de terre à l'entrée des 16,50 mètres passer à un mètre du montant droit de Rémy Vercoutre.
  • 87'. Alors que Strasbourg bénéficiait d'un coup de pied arrêté au départ de l'action, Frédéric Guilbert et Ismaël Diomandé partent en contre. Sur un centre millimétré de l'international ivoirien, le capitaine du jour du Stade Malherbe double la mise d'une volée imparable ; le premier but chez les professionnels du n°21 des "Bleu et Rouge". SM Caen 2-0 Strasbourg
  • 90'. Des 30 mètres, Dimitri Liénard allume un "pétard" de son pied gauche que Rémy Vercoutre détourne du bout des gants sur sa transversale.

La réaction

"Ce n'est pas fait (le maintien), mais c'est une victoire qui va compter"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "On ne va retenir que la victoire. Il faut être honnête. On n'a pas fait un grand match. Avec les résultats de la veille, des différences pouvaient se creuser au classement. Ce n'est pas fait (le maintien), mais c'est une victoire qui va compter. Il y avait pas mal de craintes de la part des joueurs par rapport à leur état physique. Quand on fait une prestation comme celle qu'on a fait en coupe, il y a toujours une retombée sur le plan émotionnel. Mais les garçons ont montré beaucoup de vertus de solidarité et on a marqué deux buts dans le jeu. Les joueurs ne lâchent rien et ils sont récompensés".

SM CAEN - STRASBOURG 2-0

Stade Michel-d'Ornano. 16 464 spectateurs.

Mi-temps : 1-0.

Arbitrage de M. Johan Hamel.

Buts : Crivelli (43'), Guilbert (87').

Avertissements : Rodelin (50'), Deminguet (79'), Crivelli (83'), Avounou (86') à Caen ; Lala (55'), Blayac (86') à Strasbourg.

  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert (cap), Romain Genevois, Ismaël Diomandé, Alexander Djiku, Durel Avounou - Baïssama Sankoh (Jessy Deminguet, 76'), Youssef Aït Bennasser (Julien Féret, 61'), Stef Peeters - Enzo Crivelli, Ronny Rodelin. Remplaçants : Brice Samba (g) - Yoël Armougom, Jan Repas, Ivan Santini, Hervé Bazile. Entraîneur : Patrice Garande.
  • Strasbourg : Alexandre Oukidja (g) - Dimitri Foulquier, Yoann Salmier (Benjamin Corgnet, 76'), Bakary Koné (cap), Pablo Martinez, Kenny Lala - Jean-Eudes Aholou, Jonas Martin, Dimitri Lienard - Martin Terrier, Stéphane Bahoken (Jérémy Blayac, 61'). Remplaçants :  Bingourou Kamara (g) - Ernest Seka, Anthony Gonçalves, Vincent Nogueira, Idriss Saadi. Entraîneur : Thierry Laurey.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 oct 2018

Groupe pro
C'est déjà l'heure de reprendre l'entraînement pour les joueurs du groupe professionnel ce lundi après-midi. Après le match nul concédé face à l'EA...
En savoir
Mis à part sur coup de pied arrêté, les caennais ont eu beaucoup de mal à inquiéter la défense bretonne samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Le résumé du match SMCaen / EA Guingamp
En savoir
Fabien Mercadal a regretté le contenu proposé par ses joueurs face à une équipe de l'EA Guingamp bien regroupée
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Conférence de presse Fabien Mercadal après SMCaen / EA Guingamp   @alex_djiku "On n'a jamais trop eu l'habitude de jouer...
En savoir