Bandeau de mise en avant

SM Caen - Toulouse 0-0 : le compte rendu

Pas à pas, le Stade Malherbe avance en direction d'une cinquième saison consécutive en Ligue 1. En match en retard de la 33e journée, les hommes de Patrice Garande - opposés à une formation toulousaine venue avant tout pour défendre et procéder en contre-attaque - ont dû se contenter d'un nul sur un score vierge (0-0). Avec ce nouveau point, le club normand - désormais crédité de 37 unités - porte son avance à huit longueurs sur le barragiste (18e) et le premier relégable (19e) à quatre rencontres du terme du championnat.

Le contexte

Cette fois-ci, le ciel les a épargnés

Cette fois-ci, la météo n'est pas venue perturber les débats. Programmée initialement il y a une dizaine de jours (le 14 avril), cette confrontation entre le Stade Malherbe et le Téfécé n'avait pu se dérouler à la date prévue ; la faute à un violent orage s'étant abattu sur la région caennaise. Un report qui avait eu le don d'agacer Patrice Garande. S'il ne remettait absolument pas cause cette décision pour le samedi soir ; la pelouse de d'Ornano étant inondée, le patron technique du SMC se demande encore pourquoi cette rencontre ne s'est pas tenue le lendemain. Et on peut le comprendre au regard des conditions climatiques qui ont suivi le dimanche après-midi avec un magnifique soleil dans le ciel normand et des températures printanières.

"Notre classement final est loin d'être anodin"

Toutefois, depuis de l'eau a coulé sous les ponts et les partenaires de Julien Féret avaient l'opportunité, ce mercredi soir, de renouveler quasiment définitivement leur bail en Ligue 1 pour une cinquième saison consécutive. En cas de succès aux dépens des hommes de Michaël Debève, les "Bleu et Rouge" porteraient leur avance à dix longueurs sur le barragiste (18e) et le premier relégable (19e) à quatre journées de la fin du championnat. "Je n'ai pas changé d'avis. Je pense qu'avec 38 points, ça sera fait. Il est même possible que 36 suffisent (le total du club caennais avant le coup d'envoi)", estimait le coach malherbiste.

Un entraîneur normand qui appelait ses troupes à ne pas se contenter d'un simple maintien. "Le championnat ne s'arrête pas à Toulouse ni à Troyes samedi. Même si on termine par Monaco, Nice et le PSG, je vous fais le pari qu'on va prendre quelque chose sur ces trois matches. Notre classement final est loin d'être anodin. On a encore la possibilité de rattraper certaines équipes, à commencer par Angers demain (aiujourd'hui). Si on fait une moyenne depuis notre retour en Ligue 1, on doit se situer autour de la 13e-14e position*. C'est la place du Stade Malherbe", lançait Patrice Garande.

*13e en 2014-2015, 7e en 2015-2016, 17e en 2016-2017.

Les compositions

Blessé depuis le 17 mars, Youssef Aït Bennasser de retour dans un 4-4-1-1

Patrice Garande avait prévenu : "J'injecterai de la fraîcheur contre Toulouse". Au cœur de cet enchaînement de quatre rencontres en 11 jours, l'entraîneur caennais apportait donc cinq changements dans sa composition par rapport au déplacement à Metz. Eloigné des pelouses de Ligue 1 depuis le 17 mars à cause d'une blessure à la cuisse droite, Youssef Aït Bennasser effectuait son grand retour dans le onze de départ caennais. Dans l'entrejeu, l'international marocain était associé à Ismaël Diomandé, suspendu en Lorraine après son expulsion contre le PSG il y a une semaine. Alors que Frédéric Guilbert et Vincent Bessat occupaient les postes de latéraux, Damien Da Silva et Alexander Djiku formaient l'axe de la défense.

Diminué par une pubalgie, Enzo Crivelli est rentré à 20' de la fin

"Il ne vous a pas échappé qu'on a une charnière centrale revenue à un top niveau", soulignait le technicien normand qui optait pour un 4-4-1-1 au coup d'envoi avec Julien Féret en soutien de Ronny Rodelin. Pour animer les couloirs et approvisionner, Timo Stavitski et Jessy Deminguet - révélation du Stade Malherbe - étaient alignés d'entrée. Diminué par une pubalgie, Enzo Crivelli a fait son apparition à une vingtaine de minutes de la fin. 

Du côté du Téfécé, Michaël Debève ne réservait aucune surprise. Restant fidèle à son 4-3-3, le coach toulousain reconduisait la même équipe qui s'est imposée il y a quatre jours au Stadium contre Angers (2-0) ; la première victoire des "Violets" en Ligue 1 depuis le 3 février (quatre nuls pour autant de défaites entretemps) ! L'ex-Caennais Andy Delort était, lui, aligné sur le côté droit de l'animation offensive avant de se recentrer à l'heure de jeu suite à la sortie de Yaya Sanogo.

Le film du match

12e clean sheet cette saison en championnat

  • 15'. Sur un coup franc enroulé de Jessy Deminguet à une quarantaine de mètres des cages toulousaines, Alexander Djiku puis Damien Da Silva au second poteau sont un peu trop court pour couper la trajectoire du ballon.
  • 25'. Suite à une ouverture dans la profondeur de Frédéric Guilbert, Jessy Deminguet est accroché par Kelvin Amian en position de dernier défenseur, mais l'arbitre - étrangement - ne siffle pas.
  • 29'. Pour une bousculade de Kelvin Amian dans son dos à l'intérieur des 16,50 mètres, Jessy Deminguet réclame un penalty. M. Millot fait signe au milieu de terrain de se relever. Sur la contre-attaque, le Téfécé fait passer le premier frisson dans la défense caennaise avec Max-Alain Gradel, mais Damien Da Silva repousse le danger.
  • 40'. Après un corner rentrant de Max-Alain Gradel, la tête au second poteau d'Andy Delort - qui s'est libéré du marquage adverse - passe à un bon mètre du montant droit de Rémy Vercoutre.
  • 54'. En l'espace d'une minute, Frédéric Guilbert - d'une demi-volée - et Youssef Aït Bennasser - d'une frappe du gauche - s'essaient de loin, mais aucune de ces deux tentatives n'attrapent le cadre.
  • 61'. Parti de son côté gauche, Kelvin Amian rentre sur son pied gauche avant de déclencher un tir des 20 mètres qui flirte avec la lucarne opposée des cages caennaises.
  • 68'. Suite à un petit festival technique de Youssef Aït Bennasser, l'international marocain - après un relai avec Ronny Rodelin - voit son centre à ras de terre dégagé in extremis par Christopher Julien alors qu'Ismaël Diomandé arrivait lancé.
  • 75'. Après une récupération dans le rond central d'Ibrahim Sangaré, le Téfécé éclate en contre-attaque. A la conclusion, la reprise en déséquilibre de Max-Alain Gradel - consécutif à un centre d'Andy Delort - meurt au pied du montant gauche de Rémy Vercoutre.
  • 84'. Parfaitement décalé côté gauche par Jessy Deminguet, Ronny Rodelin adresse un centre en direction d'Enzo Crivelli devancé de justesse par un impeccable Christopher Julien.

La réaction

"Je tire mon chapeau aux joueurs"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "C'est un bon point. Je trouve que les joueurs ont fait le match que j'attendais. Ils étaient déterminés, concentrés, appliqués. Je leur tire mon chapeau. Il ne faut pas oublier que c'est notre troisième match en une semaine. Pourtant, sur le plan physique, c'était plutôt pas mal. On a bien vu que cette équipe de Toulouse était venue pour jouer derrière et le contre. L'équipe qui marquait l'emportait. J'ai trouvé qu'on a eu une bonne maîtrise technique pendant ce match. Défensivement, on a été très costaud. Bien sûr, il faut être lucide, il n'y a pas eu 36 000 occasions. C'est le bémol. On manque d'efficacité. Mais l'attitude m'a plu. Je pense qu'on va faire une cinquième saison consécutive en Ligue 1. J'ai fixé aux joueurs comme objectif de dépasser la barre des 40 points. Aujourd'hui, on en a 37. Il faut que nos adversaires (pour le maintien) gagnent désormais trois matches et nous, dans le même temps, on perde tout".
  • SM CAEN - TOULOUSE 0-0

Stade Michel-d'Ornano. 18 658 spectateurs.

Arbitrage de M. Benoît Millot.

Avertissements : Djiku (59'), Guilbert (92') à Caen ; Moubandjé (92').

  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Damien Da Silva, Alexander Djiku, Vincent Bessat - Ismaël Diomandé, Youssef Aït Bennasser (Baïssama Sankoh, 79'), Julien Féret (cap, Enzo Crivelli, 68') - Timo Stavitski, Ronny Rodelin, Jessy Deminguet. Remplaçants : Brice Samba (g) - Romain Genevois, Jordan Leborgne, Jan Repas, Makan Macalou. Entraîneur : Patrice Garande.
  • Toulouse : Alban Lafont (g) - Kelvin Amian, Issa Diop (cap), Christopher Jullien, François Moubandjé - Yannick Cahuzac, Ibrahim Sangaré, Giannelli Imbula (Issiaga Sylla, 77') - Andy Delort (Ola Toivonen, 89'), Yaya Sanogo (Wergiton Somalia, 64'), Max-Alain Gradel. Remplaçants : Mauro Goicochea (g) - Steven Fortes, Steeve Yago, Firmin Mubelé. Entraîneur : Michaël Debève.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 oct 2018

Groupe pro
C'est déjà l'heure de reprendre l'entraînement pour les joueurs du groupe professionnel ce lundi après-midi. Après le match nul concédé face à l'EA...
En savoir
Mis à part sur coup de pied arrêté, les caennais ont eu beaucoup de mal à inquiéter la défense bretonne samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Le résumé du match SMCaen / EA Guingamp
En savoir
Fabien Mercadal a regretté le contenu proposé par ses joueurs face à une équipe de l'EA Guingamp bien regroupée
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Conférence de presse Fabien Mercadal après SMCaen / EA Guingamp   @alex_djiku "On n'a jamais trop eu l'habitude de jouer...
En savoir