Bandeau de mise en avant

Strasbourg - SM Caen 0-0 : le compte rendu

A La Meinau, le Stade Malherbe - qui a signé un septième clean sheet en championnat - a enchaîné une troisième rencontre consécutive sans défaite en revenant d'Alsace avec un match nul sur un score vierge. Mais les hommes de Patrice Garande peuvent nourrir des regrets au regard des très nombreuses occasions qu'ils se sont procurées ; Ivan Santini frappant le montant droit des cages alsaciennes juste avant la mi-temps alors que Jordan Nkololo a vu son tir repoussé par la transversale à la 84'. Avec ce partage des points, le club normand revient à égalité avec Nantes à la cinquième place avec 23 unités au compteur en attendant les autres résultats de cette 15e journée.

Le contexte

A l'heure des retrouvailles avec La Meinau

72 heures après avoir dominé Bordeaux (1-0), les partenaires de Julien Féret enchaînaient avec un déplacement au Racing au cœur d'une semaine à trois matches qui se conclura par la réception de l'OL, dimanche après-midi. "Par rapport à notre adversaire, on a un jour de récupération en moins (le Racing a évolué vendredi soir). Maintenant, ce qu'on perd face à Strasbourg, on le récupérera contre Lyon qui ne joue que mercredi", ne manquait pas de faire remarquer un Patrice Garande qui se faisait une joie de retrouver La Meinau.

"La Meinau est un vrai stade de foot, tout le temps plein, avec une ambiance festive"

"J'ai des souvenirs de ce stade quand j'étais joueur. C'est un vrai stade de foot, pratiquement tout le temps plein, avec une ambiance festive. Il y a un contexte", décrivait le coach caennais. Un 12e homme qui ne cesse de pousser son équipe ; invaincue à domicile depuis quatre rencontres toutes compétitions confondues (une victoire, deux nuls et une qualification en Coupe de la Ligue). "C'est une équipe très généreuse. Pendant les 20 premières minutes, je pense que les Strasbourgeois vont nous presser de partout. Ils t'obligent à une débauche d'énergie. Ils t'imposent un défi physique".

Une confrontation dont la clé résidera, peut-être, dans l'ouverture du score. Cette saison, à chaque fois qu'ils ont marquée en premier, les "Bleu et Rouge" se sont imposés. "C'est bien, mais il ne faut pas que le sentiment inverse nous anime. Si on encaisse le premier but, le match n'est pas fini. Contre Nice, on est revenu au score", rappelait justement Patrice Garande dont la formation n'a fait qu'un seul nul pour sept succès et six revers. "D'un point de vue comptable, autant chercher à l'emporter tout le temps. Sur une série de trois matches, je préfère en gagner un et perdre deux fois plutôt que de faire deux nuls et une défaite".

Les compositions

En 4-4-2 avec Jordan Nkololo et Durel Avounou pour animer les couloirs

Malgré une pénurie de joueurs de couloir dans le secteur offensif avec les forfaits conjugués de Jan Repas (cuisse), Vincent Bessat (mollet), Christian Kouakou (mollet) et Hervé Bazile (cuisse), Patrice Garande restait fidèle à son 4-4-2 qui fonctionne si bien depuis le début de la saison. Compte tenu de l'absence de Damien Da Silva qui avait ressenti une pointe aux adducteurs pendant l'échauffement avant d'affronter les Girondins, l'entraîneur caennais reconduisait le même quatuor défensif (Frédéric Guilbert, Romain Genevois, Alexander Djiku, Adama Mbengue) que trois jours plus tôt.

Damien da Silva forfait, le même quatuor défensif que contre Bordeaux

Au milieu, Youssef Aït Bennasser - qui avait disputé son premier match depuis un mois contre Bordeaux - était laissé sur le banc au coup d'envoi. Performant face à Nice il y a dix jours, Baïssama Sankoh s'installait aux côtés du capitaine Julien Féret. Pour animer les ailes, le technicien normand accordait sa confiance à Durel Avounou et Jordan Nkololo. La première titularisation en championnat pour le n°17 du Stade Malherbe depuis la 9e journée alors que l'international congolais n'avait plus foulé une pelouse de Ligue 1 depuis la fin du mois d'août.

Du côté strasbourgeois, Thierry Laurey ne réservait aucune surprise dans sa composition. Dans son traditionnel 4-4-2 avec un milieu en losange, le coach alsacien enregistrait les retours de blessure de Kader Mangane en charnière centrale et d'Anthony Gonçalves dans le cœur du jeu. Révélation de l'équipe de France espoirs (sept buts en cinq sélections), Martin Terrier conduisait l'attaque du Racing avec Nuno Da Costa.

Le film du match

Ivan Santini et Jordan Nkololo ont touché du bois

  • 5'. Se débarrassant de son vis-à-vis d'un contrôle orienté avant de pénétrer plein axe jusqu'à la surface de réparation caennaise, Martin Terrier enchaîne avec une frappe croisée du gauche sur laquelle Rémy Vercoutre se couche.
  • 6'. La réponse du Stade Malherbe ne tarde pas à intervenir. Moins d'une minute plus tard, Ronny Rodelin - démarqué aux 5,50 mètres - ne parvient pas à reprendre correctement de l'intérieur du droit un centre d'Adama Mbengue.
  • 37'. Trouvé dans l'intervalle sur une passe d'Adama Mbengue, Julien Féret adresse un centre de l'extérieur sur lequel Ernest Seka dévisse son dégagement, mais Jordan Nkololo - dans un angle totalement fermé - ne peut rabattre la trajectoire du ballon.
  • 42'. Profitant d'un ballon relâché par Bingourou Kamara suite à un centre provenant de la gauche d'Adam Mbengue, Ivan Santini - grâce à une roulette à l'angle des 5,50 mètres - se met en position de tir, mais sa tentative heurte le montant des cages alsaciennes !
  • 45+2'. Dans les arrêts de jeu de cet acte initial, les hommes de Patrice Garande manquent une nouvelle fois d'ouvrir le score. A la réception d'un renversement de jeu de Frédéric Guilbert, Durel Avounou centre en retrait fort à ras de terre, mais Jordan Nkololo - gêné par Ernest Seka - voit s'envoler sa reprise du pied gauche.
  • 55'. Sur un corner, consécutif à une frappe de Durel Avounou détournée de justesse par un joueur local, Ronny Rodelin arrache le "cuir" dans les pieds de Bakary Koné avant d'enchaîner par un centre-tir qui file devant les cages strasbourgeoises.
  • 65'. Après s'être battu pour éviter que le ballon ne sorte en touche, Jordan Nkololo remet en retrait pour Frédéric Guilbert. Le centre du latéral droit du SMC est remis de la tête au second poteau par Durel Avounou en direction d'Ivan Santini, mais l'international croate - sur la ligne des 5,50 mètres - ne peut reprendre dans des bonnes conditions à cause de l'intervention de Kader Mangane.
  • 69'. Sur un coup franc rapidement joué par Kenny Lala alors que l'arbitre était encore en train de justifier sa décision auprès des Caennais, Jonas Martin adresse un centre dégagé en deux temps par Romain Genevois puis Frédéric Guilbert.
  • 84'. Prenant le meilleur sur Kenny Lala sur sa prise de balle, Ronny Rodelin revient sur son pied droit pour délivrer un "caviar" à Jordan Nkololo. Malheureusement pour les "Bleu et Rouge", le n°17 du club normand voit son tir fracasser la transversale de Bingourou Kamara.
  • 89'. Sur un nouveau centre de Frédéric Guilbert, Ronny Rodelin - positionné au second poteau - est devancé in extremis par Kenny Lala alors qu'il se trouvait en position idéale.

La réaction

"Des regrets, notamment par rapport à la première période"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "Il y a deux sentiments qui m'animent. Tout d'abord, prendre un point à l'extérieur, c'est toujours bien. On va le savourer. Mais je pense qu'on aurait pu en prendre plus. Sur la physionomie du match, j'éprouve un peu de regret surtout au regard de la première période. C'était un match assez abouti où on a eu la maîtrise, mais on n'a pas su le tuer, notamment en première période. J'ai senti beaucoup d'investissement sur le plan défensif, dans l'élaboration du jeu, mais devant le but, on a manqué d'envie de marquer. C'était mieux en seconde période avec plus de gnac offensive".

STRASBOURG - SM CAEN 0-0

Stade de La Meinau. 22 175 spectateurs.

Arbitrage de M. Stéphane Jochem.

Avertissements : Koné (80') à Strasbourg ; Djiku (45'), Genevois (51') à Caen.

  • Strasbourg : Bingourou Kamara (g) - Kenny Lala, Kader Mangane (cap), Bakary Koné, Ernest Seka - Jean-Eudes Aholou, Dimitri Liénard, Anthony Gonçalves (Jérémy Blayac, 64'), Jonas Martin (Idriss Saadi, 87') - Martin Terrier, Nuno Da Costa (Ihsan Sacko, 73'). Remplaçants : Alexandre Oukidja (g) - Yoann Salmier, Jérémy Grimm, Stéphane Bahoken. Entraîneur : Thierry Laurey.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Romain Genevois, Alexander Djiku, Adama Mbengue - Jordan Nkololo, Baïssama Sankoh, Julien Féret (cap, Youssef Aït Bennasser, 60'), Durel Avounou (Yoël Armougom, 71') - Ronny Rodelin, Ivan Santini. Remplaçants : Brice Samba (g) - Ismaël Diomandé, Jonathan Delaplace, Jessy Deminguet, Stef Peeters. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 oct 2018

Groupe pro
C'est déjà l'heure de reprendre l'entraînement pour les joueurs du groupe professionnel ce lundi après-midi. Après le match nul concédé face à l'EA...
En savoir
Mis à part sur coup de pied arrêté, les caennais ont eu beaucoup de mal à inquiéter la défense bretonne samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Le résumé du match SMCaen / EA Guingamp
En savoir
Fabien Mercadal a regretté le contenu proposé par ses joueurs face à une équipe de l'EA Guingamp bien regroupée
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen 0 - 0 EA Guingamp
Conférence de presse Fabien Mercadal après SMCaen / EA Guingamp   @alex_djiku "On n'a jamais trop eu l'habitude de jouer...
En savoir