Bandeau de mise en avant

Toulouse - SM Caen : l'interview d'avant-match

Frédéric Guilbert n'est pas le style de joueur à se laisser griser par les 23 points du Stade Malherbe après 16 journées ou par l'excellente prestation du club normand contre Lyon il y a une semaine (malgré la défaite 2-1). N'ayant manqué qu'un seul match cette saison pour cause de suspension, le latéral droit caennais reste focalisé sur le maintien et sur le nombre de points d'avance par rapport à la place de barragiste (18e). Un écart que l'ex-Bordelais et ses coéquipiers ambitionnent de creuser ce week-end en affrontant le Téfécé.

Que retenez-vous de votre défaite contre Lyon le week-end dernier (2-1) où tous les observateurs ont salué votre qualité de jeu…

"Nous, c'est différent. Certes, il y a eu du jeu, de l'envie, tout ce que vous voulez, mais au final, on ressort avec zéro point. Malgré notre bonne prestation, il y a forcément de la déception".

"Leur montrer d'entrée qu'on n'est pas venu se promener"

Vous vous déplacez chez une formation toulousaine qui traverse une période compliquée sur le plan sportif avec six matches consécutifs sans victoire qui la conduit à la place de barragiste (18e)…

"Nous aussi on a connu des périodes comme celles-ci l'an passé. Ce ne sont pas des moments faciles. La confiance tient un grand rôle dans les résultats. Aujourd'hui, on en a fait le plein. Les Toulousains en ont, certainement, un peu moins. On va se déplacer chez eux avec des ambitions, mais attention, car ils ont de très bons éléments offensifs, malgré leurs résultats. Il va falloir leur montrer d'entrée qu'on n'est pas venu pour se promener".

Avec des victoires aux dépens de Lille, Metz, Dijon, Amiens et Troyes pour une défaite face à Angers, vous vous êtes montrés - depuis le début de saison - plutôt performants contre vos concurrents directs…

"C'est vrai qu'on a pris des points contre des concurrents directs. Mais Toulouse, ça va être une autre paire de manches. Certes, on a 23 points, mais derrière, les équipes ne sont pas loin. On regarde surtout ce qui se passe derrière, car le maintien reste notre objectif principal. Il faut prendre des points le plus rapidement possible pour se mettre à l'abri. Je ne pense pas que le maintien se jouera à 38 points (comme la saison dernière).

Considérez-vous ce mois de décembre avec encore trois journées de championnat à votre programme comme un moment charnière de votre saison ?

"Oui. Les 15 jours qui viennent sont très importants. Après, c'est les vacances. Il faut tout donner jusqu'à la trêve. En terme de repos et d'intensité, il va falloir faire attention. Aujourd'hui, on a sept points d'avance sur les Toulousains. Si on gagne, on les met à dix et si on perd, ils reviennent à quatre. Je sais, je suis bon en maths (éclat de rire dans la salle de presse). Il faut les éloigner le plus possible parce que le championnat est très resserré".

"Je ne me considère pas comme un spécialiste du poste de latéral droit"

A titre personnel, vous ne deviez pas débuter contre Bordeaux (J14), votre ancien club, il y a deux semaines avant de revenir dans le onze de départ suite à la blessure pendant l'échauffement de Damien Da Silva. Comment avez-vous vécu cet épisode ?

"J'ai été touché, car Bordeaux reste le club qui m'a lancé (chez les professionnels). J'ai ressenti beaucoup de frustration. Après ce sont des choix et on les respecte. On fait ce que le coach nous dit.  Ensuite, il y a eu ce "fait de jeu" avec la blessure de Damien. On m'a demandé de m'échauffer puis on m'a dit que c'était bon pour Damien. Trois fois de suite comme ça (sourire). Ce sont les aléas d'un match. J'ai eu un peu de mal à me mettre dedans, mais plus les minutes passaient, mieux ça allait".

Comment jugez-vous votre première moitié de saison ?

"Moyenne. Je sais que je ne suis pas performant comme je devais l'être. Je suis moins régulier que l'an passé ou lors de mes saisons précédentes. Le poste de latéral droit ? Comme je l'ai toujours dit, je ne me considère pas comme un spécialiste. J'ai accompli toute ma formation à un autre poste. J'ai joué latéral gauche à Cherbourg, défenseur central à Bordeaux… Au final, j'ai très peu joué comme latéral droit. Mais c'est le poste où le club veut me fixer, où je veux me fixer".

  • L1. J17 - Toulouse (18e) / SM Caen (7e), samedi 9 décembre à 20 heures au Stadium.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

18 oct 2018

Après une trêve internationale de quinze jours, les caennais vont débuter le "championnat d'automne" face à l'EA Guingamp
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - EA Guingamp
Les trêves internationales ont ceci de magique qu’elles nous rappellent les jours heureux de l’été passé, nous permettent d’arborer les deux étoiles...
En savoir
Plus de 15 000 spectateurs sont attendus au Stade Michel d'Ornano pour la rencontre face à l'En Avant Guingamp samedi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - EA Guingamp
Le Stade Malherbe Caen s'apprête à recevoir l'En Avant Guingamp samedi au Stade Michel d'Ornano pour le compte de la 10ème journée de Ligue 1...
En savoir

17 oct 2018

Leader après 3 journées de championnat, l'EA Guingamp concède la match nul sur la pelouse de Venoix et les caennais ont obtenu un maintien assez tranquille en deuxième division
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - EA Guingamp
Il fut une époque où l’En Avant Guingamp était une bête noire pour le Stade Malherbe. Une période qui dure une quinzaine d’années, qui suit la...
En savoir