Toutes les bonnes choses ont une fin

Alors que lors de ses cinq dernières saisons en Ligue 1, il avait toujours débuté le championnat par un succès, le Stade Malherbe - sous une chaleur étouffante dans La Mosson - s'est incliné 1-0 à Montpellier sur un but de Souleymane Camara à l'heure de jeu. Au-delà du résultat, cette rencontre a été marquée par l'hommage émouvant (auquel se sont associés l'ensemble des Caennais : joueurs, dirigeants et supporters) rendu à Louis Nicollin, le président-fondateur de La Paillade, décédé le 29 juin des suites d'un arrêt cardiaque.

Titularisé en sentinelle devant la défense avant d'être remplacé par Stef Peeters à 20' de la fin, Durel Avounou - ici, aux côtés de Jonathan Delaplace et du Montpelliérain Jonathan Ikoné - a disputé son premier match de Ligue 1. ©MHSC
Titularisé en sentinelle devant la défense avant d'être remplacé par Stef Peeters à 20' de la fin, Durel Avounou - ici, aux côtés de Jonathan Delaplace et du Montpelliérain Jonathan Ikoné - a disputé son premier match de Ligue 1. ©MHSC

Le contexte

La reprise, la canicule et l'hommage à Loulou

Au terme de six semaines de préparation, le Stade Malherbe lançait son championnat - le quatrième consécutif, le 17e de son histoire - à La Mosson. "En général, ça nous sourit de débuter à l'extérieur", soulignait Patrice Garande, référence aux succès des siens au Vélodrome il y a deux ans (1-0) et face à Evian Thonon-Gaillard en 2014 (3-0). Après un maintien acquis dans les arrêts de jeu de la 38e et dernière journée la saison passée, le coach caennais appelait ses joueurs "à apprécier d'être ici, de participer à cette Ligue 1, de faire un déplacement à Montpellier".

"Une charge émotionnelle importante avec l'hommage à Loulou"

Avec un thermomètre affichant toujours pratiquement 35° au coup d'envoi, les partenaires de Julien Féret - pas forcément habitués à ces conditions climatiques en Normandie - allaient devoir composer avec la canicule sévissant dans le sud de la France pour cette 1re journée. Un élément loin d'être anodin. Une confrontation entre le MHSC et le SMC qui s'inscrivait également dans un contexte particulier ; les Pailladins disputant leur premier match à domicile depuis le décès, le 29 juin, de leur président : Louis Nicollin.

Alors que les hommes de Michel Der Zakarian ont porté - pour l'occasion - une tunique noire avec le nom de Loulou inscrit au dos, un vibrant hommage - auquel le SMC s'est associé (joueurs, dirigeants, supporters) lui a été rendu : projection d'un film sur les écrans géants, tifo, minute de silence. "Sur ce match, il va quand même y avoir une charge émotionnelle importante", ne cachait pas l'entraîneur des "Bleu et Rouge". "Pour Montpellier, ça peut constituer une source de motivation supplémentaire, mais ça peut aussi les brider. Dans notre club, certains d'entre nous l'ont bien connu et avaient une haute estime de lui. Mais pour gagner, il faudra faire abstraction de ce contexte".

Les compositions

Baptême du feu en Ligue 1 pour Durel Avounou

Privé, entre autres, pour cette reprise du championnat de Baïssama Sankoh (élongation de la cuisse droite), Damien Da Silva et Ismaël Diomandé (tous les deux suspendus), Patrice Garande proposait le schéma en 4-3-3 (4-1-4-1 sans le ballon) travaillé pendant tout l'été. Compte tenu des absences, la charnière centrale était composée d'Alexander Djiku et Romain Genevois : l'arrière franco-haïtien ayant effectué son retour dans le groupe mardi après en avoir été éloigné durant presque deux semaines à cause d'une blessure à la cuisse droite.

Alexander Djiku et Romain Genevois en charnière centrale

Très performant durant la préparation, Durel Avounou (19 ans) - qui vient de parapher son premier contrat professionnel - connaissait son baptême du feu en Ligue 1. L'international congolais était aligné en sentinelle devant la défense. "A ce poste-là, Durel a fait des choses très intéressantes contre Angers le week-end dernier et cette semaine à l'entraînement. C'est un garçon qui a beaucoup d'impact dans les duels", relevait le patron technique du SMC.

Du côté montpelliérain, l'entraîneur Michel Der Zakarian - qui devait composer sans Vitorino Hilton (en phase de reprise), Ryad Boudebouz (entorse à un genou) et Giovanni Sio (suspendu) - réservait une petite surprise dans son onze de départ (4-4-2) avec la titularisation du vétéran Souleymane Camara (34 ans) en attaque alors que Casimir Ninga - le bourreau du Stade Malherbe la saison dernière - s'asseyait sur le banc au coup d'envoi.

Le film du match

L'égalisation de Julien Féret refusée pour un hors-jeu de Ronny Rodelin

  • 8'. A quasiment 30 mètres, Ellyes Skhiri - le capitaine du MHSC - déclenche une frappe flottante que Rémy Vercoutre boxe des deux poings. Une minute plus tard, une tête de Daniel Congré - consécutive à un corner d'Isaac Mbenza - passe juste au-dessus de la transversale du gardien caennais (9').
  • 14'. Après une récupération de Julien Féret, Hervé Bazile - sur le côté droit - repique sur son pied gauche avant d'armer un tir au premier poteau sur lequel Benjamin Lecomte est obligé de se détendre de tout son long.
  • 27'. Sur un coup de pied arrêté d'Hervé Bazile ; faisant suite à la pause fraîcheur, Romain Genevois - esseulé au cœur de la surface de réparation - ne parvient pas à ajuster sa tête retournée.
  • 34'. En l'espace d'une minute, Kévin Bérigaud se procure deux énormes opportunités. Sur la première (peut-être entachée d'une faute de main de Souleymane Camara au départ de l'action), sa frappe du droit est légèrement trop croisée (33') alors que sur la seconde, sa tête - après un centre de Nordi Mukiele - n'attrape pas le cadre ; le bon retour de Frédéric Guilbert dans son dos perturbant visiblement l'attaquant montpelliérain.
  • 59'. Après une perte de balle dans le rond central, Kévin Bérigaud - côté gauche - renverse le jeu pour Souleymane Camara dont la tête croisée termine dans le petit filet opposé. Avec cette réalisation, le n°19 des locaux devient le meilleur en Ligue 1 de l'histoire de La Paillade devant un certain... Laurent Blanc (48 contre 47). Montpellier 1-0 SM Caen
  • 61'. Dans la foulée, le Stade Malherbe réagit, mais l'égalisation de Julien Féret - d'une frappe à l'entrée des 16,50 mètres consécutive à une remise d'Ivan Santini - est refusée pour un hors jeu de Ronny Rodelin ; le réunionnais n'ayant pu éviter le ballon qui prenait la direction des filets.
  • 66'. Sur un centre en retrait de Nordi Mukiele, Kévin Bérigaud est tout proche de doubler la mise, mais sa reprise s'envole dans les travées de La Mosson.
  • 70'. Récupérant le "cuir" dans la moitié de terrain adverse, Jonathan Delaplace décale côté gauche Hervé Bazile qui enchaîne avec un tir croisé passant à une poignée de centimètres du montant gauche de Benjamin Lecomte.
  • 94'. Sur une dernière accélération, Isaac Mbenza - parti de son propre camp - dépose un Alexander Djiku à bout de forces avant d'adresser un centre en retrait en direction de Paul Lasne, mais le n°7 du MHSC ne peut pousser le ballon au fond des filets ; la faute à un énième retour de Frédéric Guilbert.

La réaction

"On donne un but à cause d'une erreur technique"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "Encore une fois, ce qui me dérange, c'est qu'on donne un but à cause d'une erreur technique. On le donne. On savait que compte tenu des conditions de jeu, la première équipe qui marquait avait des grandes chances de l'emporter. Jusqu'au but qu'on encaisse, notre match tient la route. Après, notre jeu s'est délité. Peu de joueurs ont eu les ressources nécessaires pour égaliser. Maintenant, tout n'est pas à jeter dans ce match. Il y a des satisfactions. Il faut corriger tous ces petits détails qui nous coûtent cher".

MONTPELLIER - SM CAEN 1-0

Stade de La Mosson.

Mi-temps : 0-0.

Arbitrage de M. Thomas Léonard.

But : Camara (59').

Avertissements : Roussillon (81') et Mbenza (91') à Montpellier ; Djiku (37') à Caen.

  • Montpellier : Benjamin Lecomte (g) - Nordi Mukiele, Daniel Congré, Pedro Mendes, Jérôme Roussillon - Isaac Mbenza (Stéphane Sessegnon, 75'), Paul Lasne, Ellyes Skhiri (cap), Jonathan Ikoné (Casimir Ninga, 65') - Kévin Bérigaud, Souleymane Camara. Remplaçants : Laurent Pionnier (g) - Ruben Aguilar, Nicolas Cozza, Bryan Passi, Keagan Dolly. Entraîneur : Michel Der Zakarian.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Romain Genevois, Alexander Djiku, Vincent Bessat - Durel Avounou (Stef Peeters, 70'), Jonathan Delaplace, Julien Féret (cap) - Ronny Rodelin (Christian Kouakou, 67'), Ivan Santini, Hervé Bazile (Adama Mbengue, 77'). Remplaçants : Brice Samba (g) - Florian Le Joncour, Emmanuel Imorou, Jordan Leborgne. Entraîneur : Patrice Garande.
Partager cet article sur :

À lire également

18 nov 2017

Groupe pro | Ligue 1 : SM Caen - Nice
La suspension de Frédéric Guilbert, les indisponibilités de Jan Repas, Stef Peeters et Youssef Aït Bennasser, les retours de Vincent Bessat et...
En savoir
Pour Patrice Garande, la participation d'Ivan Santini à la Coupe du Monde 2018 en Russie dépend de son efficacité. "Pour un avant-centre, il n'y a que ça qui compte".
Groupe pro
En conférence de presse d'avant-match, Patrice Garande est revenu sur la possible participation de trois Caennais au Mondial 2018. Pendant la...
En savoir
Groupe pro
Le Stade Malherbe souhaite un joyeux anniversaire à Ronny Rodelin. Le double "R" fête aujourd'hui ses 28 ans !
En savoir