Bandeau de mise en avant

Troyes - SM Caen 3-1 : le compte rendu

Dans l'Aube, le Stade Malherbe a réalisé une très mauvaise opération comptable. Malgré l'ouverture du score précoce d'Ivan Santini dès la 4', le Stade Malherbe s'est incliné 3-1 face au barragiste troyen avec notamment un but de l'ex-Caennais Benjamin Nivet. Avec cette défaite contre un concurrent direct conjuguée à la victoire de Lille aux dépens de Metz, le club normand - qui occupe toujours la 15e place au classement - voit la zone rouge se rapprocher à cinq points à trois journées de la fin.

Le contexte

A Troyes, pour valider définitivement son maintien

En se rendant dans l'Aube, le Stade Malherbe bouclait un mini-marathon de quatre rencontres en l'espace de 11 jours ; conséquence du report de la confrontation contre Toulouse qui s'est finalement disputée mercredi soir. Opposés à une formation troyenne qui occupait la position de barragiste avant le coup d'envoi (18e), les "Bleu et Rouge" pouvaient définitivement assurer leur maintien à quatre journées du terme. Un succès conjugué à une défaite ou à un nul de Lille face à Metz et le club normand renouvelait son bail en Ligue 1 pour une cinquième saison consécutive. Dans une situation bien plus délicate au classement, les locaux jouaient, eux, une grande partie de leur avenir.

"TRoyes va garder sa philosophie. C'est une équipe joueuse"

"Dans ce match, il y a deux contextes : un troyen et un autre caennais", développait un Patrice Garande qui a fixé comme objectif à ses protégés de dépasser la barre des 40 points. "Pour les Troyens, ce n'est pas compliqué. Ils doivent en gagner trois sur quatre (pour se sauver)". Malgré la pression liée à cet enjeu, le patron technique du SMC ne croyait pas à un changement de comportement de l'ESTAC. "Les Troyens vont garder leur philosophie. C'est une équipe joueuse. Elle va attaquer".

Pour rapporter les trois points, le coach malherbiste comptait s'appuyer sur l'état d'esprit qui anime ses troupes depuis trois semaines. "Il y a eu une prise de responsabilité des joueurs avec des entraînements de très bon niveau. Ça s'est retrouvé sur nos matches", se félicitait Patrice Garande. "J'ai dit aux joueurs que je trouvais très intéressant ce qu'il se passait dans le groupe, que j'étais très content de ce qu'il passait sur le terrain".

Les compositions

En 4-3-3 avec Frédéric Guilbert comme arrière gauche au coup d'envoi

Privé des services d'Ismaël Diomandé (suspendu), Patrice Garande - qui optait pour un 4-3-3 - apportait quatre changements dans son onze de départ par rapport à la réception de Toulouse il y a 72 heures. De retour de blessure, Ivan Santini et Christian Kouakou - qui avaient manqué les deux dernières sorties du Stade Malherbe - étaient alignés d'entrée. Idem pour Baïssama Sankoh en sentinelle devant la défense, et Romain Genevois. Autour d'une charnière centrale composée de Damien Da Silva et Alexander Djiku, le défenseur franco-haïtien occupait le couloir droit alors que Frédéric Guilbert basculait à gauche.

ouvert derrière le crâne, Romain Genevois a passé des examens à l'hôpital

Un poste où le n°21 des "Bleu et Rouge" avait déjà joué cette saison, à Toulouse (J17). Très régulièrement utilisé latéral gauche, Vincent Bessat remontait d'un cran dans un rôle plus offensif. Avec la rentrée de Jessy Deminguet à la pause en remplacement de Romain Genevois (ouvert derrière le crâne suite à un choc avec Adama Niane, l'arrière franco-haïtien a été passé des examens à l'hôpital de Troyes), Frédéric Guilbert et Vincent Bessat se repositionnaient respectivement comme arrière droit et gauche.

Pour la réception du club normand, Jean-Louis Garcia devait composer sans le milieu Stéphane Darbion (tendon d'Achille) ni son latéral droit Mathieu Deplagne (talon). Restant fidèle à un système en 4-2-3-1, l'entraîneur de l'ESTAC confiait les rênes du jeu troyen - du haut de ses 41 ans - à l'ex-Caennais Benjamin Nivet ! De retour dans les "18", Saïf-Eddine Khaoui s'asseyait sur le banc au coup d'envoi. A la récupération, Rémi Walter - couplé à Karim Azamoum - était préféré à François Bellugou.

Le film du match

Ivan Santini avait pourtant ouvert la marque dès la 4'

  • 4'. Pas de round d'observation entre les deux équipes avec un Stade Malherbe qui ouvre le score sur sa première opportunité. Après avoir combiné avec Vincent Bessat côté gauche, Frédéric Guilbert voit son centre du droit coupé au premier poteau par la tête d'Ivan Santini. C'est le dixième but de l'avant-centre croate cette saison en Ligue 1. Troyes 0-1 SM Caen
  • 7'. Alors qu'une minute auparavant Samuel Grandsir avait touché du "bois" ; l'un de ses centres terminant sur la base du montant gauche d'un Rémy Vercoutre bousculé dans les airs à l'intérieur de ses 5,50 mètres par Adama Niane sans que l'arbitre ne bronche (6'), l'ESTAC égalise quasiment dans la foulée. Un coup franc enroulé par le pied gauche de Bryan Pelé heurte l'un des poteaux avant de rebondir sur la tête du malheureux Rémy Vercoutre qui marque contre son camp. Troyes 1-1 SM Caen
  • 27'. Peu avant la demi-heure de jeu, les locaux prennent l'avantage. Sur un corner rapidement joué par Bryan Pelé, Benjamin Nivet coupe la trajectoire du ballon au premier poteau. La reprise du capitaine aubois passe dans un trou de souris entre le poteau droit de Rémy Vercoutre et Julien Féret. Troyes 2-1 SM Caen
  • 31'. Sur un ballon récupéré dans les pieds d'Alexander Djiku dans le camp caennais, Adama Niane se présente en face-à-face avec Rémy Vercoutre ; un duel remporté par l'ultime rempart du SMC parfaitement sorti à la rencontre de l'avant-centre malien.
  • 42'. Après un ballon récupéré très haut par Youssef Aït Bennasser dans les pieds de Karim Azamoum, Ivan Santini déclenche une frappe contrée par Christophe Hérelle qui vient mourir au pied du poteau d'Erwin Zelazny.
  • 68'. Tout juste rentré sur le pré, Enzo Crivelli laisse passer un centre de Jessy Deminguet dans son dos. Bénéficiant de cette feinte, Ivan Santini remet en retrait pour Ronny Rodelin dont le plat du pied à l'entrée de la surface de réparation est dévié par un défenseur troyen.
  • 74'. Sur une tentative lointaine d'Ivan Santini, Erwin Zelazny ne respire pas la sérénité, mais le portier aubois capte tout de même le "cuir".
  • 84'. D'un tir enroulé à l'entrée des 16,50 mètres, Hyun-jun Suk - qui a succédé à Adama Niane depuis quelques minutes - permet à l'ESTAC de faire le break. Troyes 3-1 SM Caen

La réaction

"On ne peut pas proposer des prestations comme ça"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "C'est une déception. Le résultat, c'est une chose. L'attitude, le comportement, c'en est une autre. On ne peut pas proposer des prestations comme ça. Ce n'est pas possible. On fait une bonne entame, mais ça a duré quatre minutes. Une fois qu'on a ouvert le score, on n'est plus là. On ne peut pas prendre un but comme ça trois minutes après, être aussi inexistants comme on l'a été sur le terrain. Sur nos matches précédents : Paris, Metz et Toulouse, j'avais retrouvé certaines vertus. Ce soir (samedi), on a été absents. On est passés à côté de notre sujet. J'ai conscience aussi que c'était notre quatrième match en dix jours. On peut être un peu émoussés. Mais quand on est comme ça, il faut jouer avec sa tête, être intelligent, solidaire, trouver d'autres ressources".

TROYES - SM CAEN 3-1

Stade de l'Aube. 14 019 spectateurs.

Mi-temps : 2-1.

Arbitrage de M. Hakim Ben El Hadj.

Buts : Vercoutre (CSC, 7'), Nivet (27'), Suk (84') pour Troyes ; Santini (4') pour Caen. 

Avertissements : Azamoum (82') à Troyes ; Djiku (6'), Aït Bennasser (29') à Caen.

  • Troyes : Erwin Zélazny (g) - Jérémy Cordoval, Jimmy Giraudon, Christophe Hérelle, Charles Traoré - Karim Azamoum, Rémi Walter - Samuel Grandsir, Benjamin Nivet (François Bellugou, 70'), Bryan Pelé (Chaouki Ben Saada, 62') - Adama Niane (Hyun-jun Suk, 77'). Remplaçants : Yehvann Diouf (g) - Oswaldo Vizcarrondo, Johann Obiang, Saïf-Eddine Khaoui. Entraîneur : Jean-Louis Garcia.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Romain Genevois (Jessy Deminguet, 46'), Damien Da Silva (cap), Alexander Djiku, Frédéric Guilbert - Baïssama Sankoh, Youssef Aït Bennasser, Julien Féret (Ronny Rodelin, 56') - Christian Kouakou (Enzo Crivelli, 66'), Ivan Santini, Vincent Bessat. Remplaçants : Brice Samba (g) - Stef Peeters, Jan Repas, Timo Stavitski. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

14 aoû 2018

Groupe pro
Au terme de trois saisons pleines au Stade Malherbe, Ronny Rodelin (28 ans) prend la direction de l'EA Guingamp. 
En savoir
Stef Peeters aurait pu réduire le score à la 52ème minute sur un coup-franc à l'entrée de la surface qui a terminé sa course sur le poteau de Gianluigi Buffon
Groupe pro
Retrouvez le résumé vidéo du premier match de la saison 2018/2019 disputé dimanche soir sur la pelouse du Paris-Saint-Germain. Les buts des Champions...
En savoir
Groupe pro
Après une longue préparation faite d’intenses efforts et de sudation, il était temps pour le Stade Malherbe Caen de se jeter enfin dans le grand bain...
En savoir