Bandeau de mise en avant

Du grand bain…à la douche froide

Après une longue préparation faite d’intenses efforts et de sudation, il était temps pour le Stade Malherbe Caen de se jeter enfin dans le grand bain. Pour son premier match dans le championnat de France Ligue 1 Conforama édition 2018 -2019, les Bleu et rouge se déplaçaient à Paris dimanche dernier. Venus avec l’espoir de faire un résultat, les joueurs de Fabien Mercadal ont fait preuve de générosité. Générosité dans les efforts, mais aussi et malheureusement générosité envers les Parisiens. En offrant plusieurs cadeaux à leurs adversaires, le grand bain a pris des allures de douche froide.

La surprise n’a pas eu lieu

Ceux d’entre vous qui n’ont pas suivi l’intersaison ont dû avoir toutes les peines du monde à identifier chacun de nos Malherbistes. Au coup d’envoi hier soir, seuls 5 joueurs présents sur la pelouse l’étaient aussi lors de l’ultime journée de championnat la saison dernière. L’armada caennaise avait malgré tout la ferme intention de déjouer tous les pronostics pour son premier match de la saison. « On peut surprendre beaucoup de monde cette saison » disait Brice Samba en conférence de presse la semaine dernière. Symbole du statut d’outsider, la cote attribuée aux normands par les bookmakers en cas de succès hier soir avait de quoi tenter les plus avares de mettre la main à la poche. A 19 contre 1, les supporters Malherbistes se prenaient déjà à rêver quoi faire de tout cet argent. Il n’en fut rien. De cette soirée résultent une perte d’argent pour les parieurs les plus téméraires, mais un match riche d’enseignements pour les joueurs du Stade Malherbe Caen. 

Gommer les erreurs, engranger vite la confiance

et finalement paris ne termine toujours pas en bouteille

Face au Paris SG, tout le monde le sait, les erreurs se paient cash. Brice Samba peut en témoigner, « Je prends l’entière responsabilité de cette défaite », déclarait-il aux journalistes après la rencontre. Généreux malgré lui avec les Parisiens, le portier caennais fraîchement propulsé numéro 1 cette saison, est pourtant loin de perdre tout le crédit qu’il a aux yeux du groupe et des supporters. Sur quelques occasions chaudes, il s’est montré autoritaire et rassurant sur son état de forme. Le Stade Malherbe n’affrontera pas des joueurs de ce calibre offensif toutes les semaines, et sa prestation globale laisse présager de bonnes choses. Offensivement, tout n’est pas à jeter pour les Caennais qui peuvent s’appuyer sur quelques bonnes phases de jeu où les qualités de chacun ont été mises en évidence. Si Stef Peeters avait eu un peu plus chance, il aurait marqué l’un des plus beaux buts de cette première journée ; avec un autre gardien en face, Malik Tchokounté aurait ouvert son compteur en Ligue 1 ; et si Alexandre Djiku avait été un poil plus en confiance, il aurait délivré une passe décisive. Les « si » ne se sont pas produits et Paris, trop fort pour les Caennais, n’a pas fini en bouteille. De la bouteille, il en faudra samedi prochain pour vite relever la tête. Nos Vikings recevront l’OGC Nice, lui aussi battu lors de la première journée. 

 


Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

21 sep 2018

Forfait pour cette rencontre face à l'AS Saint-Etienne, Enzo Crivelli pourrait retrouver le groupe du Stade Malherbe dès mercredi face au Montpellier HSC
Groupe pro
Alors que Baïssama Sankoh et Alexander Djiku purgeront leur premier match de suspension demain sur le terrain de l'AS Saint-Etienne, Fabien Mercadal...
En savoir
La joie de Ronny Rodelin et des caennais après la victoire sur le terrain de l'AS Saint-Etienne en 2015/2016
Groupe pro
2/3 - Sur les trois dernières saisons en Ligue 1 Conforama, le Stade Malherbe s'est imposé à deux reprises sur la pelouse de Geoffroy-Guichard....
En savoir

20 sep 2018

Groupe pro
Rendez-vous samedi après-midi pour une séance de dédicaces sur le village des sports de la Foire Internationale de Caen. Alors qu'une partie du...
En savoir