Bandeau de mise en avant

"Pas loin de la perfection dans la mentalité"

Le Stade Malherbe ouvre une nouvelle page de son histoire ce week-end avec le début de la saison 2018-2019 de Ligue 1 Conforama avec à sa tête Fabien Mercadal, le nouveau coach des "Rouge et Bleu". Le mercato, la préparation estivale, le début du championnat ou bien encore ses débuts en Ligue 1 Conforama, l'entraîneur du SM Caen fait le point avant de se frotter au Champion de France en titre dimanche soir (21h).

Arrivé au club cet été, Fabien Mercadal s'apprête à vivre sa première expérience en Ligue 1 Conforama avec le Stade Malherbe
Arrivé au club cet été, Fabien Mercadal s'apprête à vivre sa première expérience en Ligue 1 Conforama avec le Stade Malherbe

A quatre jours du début du championnat de Ligue 1 Conforama, un point sur l’effectif : Doit-on craindre des départs ? Peut-on encore espérer des arrivées ?

Tant que la période des transferts n’est pas finie on craint toujours des départs de joueurs sur qui on mise notre confiance. C'est le football! Mais je fais tout pour conserver l’effectif que j’ai actuellement. Pour les arrivées, on sait qu’un défenseur axial va nous rejoindre, c’est notre priorité. Et peut-être encore deux autres profils, à savoir un milieu relayeur et un joueur excentré, dans l’idéal.

Que retenir des matchs de préparation, contre Le Havre, Angers, Guingamp et Groningen ?

On a souvent été obligé de boucher les trous à cause d’un effectif encore incomplet comme récemment à Groningen, où Fred Guilbert a joué défenseur axial, par exemple. Malgré tout, mes joueurs ont fait un match cohérent. De manière générale, je positive notre préparation parce qu’on a encaissé une grosse charge de travail et qu’il y a aussi eu des choses très positives lors de la victoire contre Angers, et contre Guingamp qui était invaincu sur ses matchs amicaux.

Sur quelles qualités l’équipe va-t-elle pouvoir s’appuyer pour entamer le championnat ?

"On doit encore progresser dans les 30 derniers mètres"

Comme je disais, l’effectif n’est pas encore complet mais les joueurs sont déjà complémentaires. Il y a aussi des attitudes qui me plaisent. Depuis le stage de préparation, je sens beaucoup de solidarité de la part de mes joueurs. Dans la mentalité, on n’est pas loin de la perfection.Je sens aussi mon équipe capable d’être performante sur coups de pieds arrêtés, grâce à notre taille et aux garçons capables de bien les frapper. Maintenant il reste encore beaucoup à faire, notamment progresser offensivement, dans les trente derniers mètres et dans le dernier geste.

Premier match de la saison contre Paris, dans quel état d’esprit sont les joueurs ?

On a envie de bien nous préparer mais je dois avouer qu’on en a tous un peu marre de la « prépa ». On a tous hâte d’y être et si je pouvais même supprimer un jour ou deux… J’ai un énorme respect pour le Paris Saint-Germain. Pour les compétiteurs que nous sommes, c’est un vrai challenge de se frotter d’entrée aux meilleurs.

Un projet de jeu déjà défini ?

Jusqu’à présent, on préparait la saison de manière globale. Plus on avance, plus on prépare ce match spécifiquement. Je ne vais pas tout dire mais oui, a déjà une idée de ce que l’on a envie de faire et on veut s’assurer que les joueurs y adhérent. On va affiner tout ça dans les derniers jours. On va aller là-bas avec humilité évidemment, mais sans se présenter comme des victimes. On n’envisage rien d’autre qu’une victoire ou un match nul.

"Ne pas se présenter en victimes    au parc des princes dimanche!"

Après le déplacement à Paris, puis la réception de Nice, le Stade Malherbe va finir son mois d’août par deux autres déplacements, à Nantes puis à Dijon le premier septembre. Y a-t-il des objectifs en termes de points pour cette première série de rencontres ?

Non, pas d'objectif de points précis. Je suis là pour faire en sorte que l’on progresse à chaque entraînement, que l’on apprenne après chaque match. Il va y avoir trois confrontations relevées à l’extérieur et la réception de Nice, un gros calibre. Dans un premier temps, on va devoir se montrer cohérent défensivement. On doit se préparer pour être capable de résister. Mais résister ce n’est pas que défendre, on peut aussi résister avec le ballon et voir où ça nous mène. 

Sur le plan personnel, quelles sensations procure la découverte de la Ligue 1 ?

C’est que du bonheur ! J’ai entraîné dans presque toutes les divisions. Au bout d’un moment, on aspire forcément à aller plus haut. On m’avait dit qu’un jour ça serait possible me concernant, je n'y ai pas cru tout de suite mais maintenant que j’y suis, je l’assume et vis ça pleinement. 

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

14 aoû 2018

Groupe pro
Au terme de trois saisons pleines au Stade Malherbe, Ronny Rodelin (28 ans) prend la direction de l'EA Guingamp. 
En savoir
Stef Peeters aurait pu réduire le score à la 52ème minute sur un coup-franc à l'entrée de la surface qui a terminé sa course sur le poteau de Gianluigi Buffon
Groupe pro
Retrouvez le résumé vidéo du premier match de la saison 2018/2019 disputé dimanche soir sur la pelouse du Paris-Saint-Germain. Les buts des Champions...
En savoir
Groupe pro
Après une longue préparation faite d’intenses efforts et de sudation, il était temps pour le Stade Malherbe Caen de se jeter enfin dans le grand bain...
En savoir