De la naissance à la Division 1

Découvrez la naissance du Stade Malherbe Caen, de 1882 au lycée Malherbe jusqu'à l'accession à la Division 1 en été 1988.

 

Photo 1 Les prémices du club remontent à 1892 : au lycée Malherbe, les lycéens et leur proviseur créèrent le Club Malherbe qui deviendra l'Union Athlétique du Lycée Malherbe trois ans plus tard. En 1899, un autre club de sport vit le jour à Caen : il s'agit du Club Sportif Caennais aux couleurs rouge et bleu. En 1907, l'Union Athlétique du Lycée Malherbe deviendra le Club Malherbe Caennais et se spécialisa dans la pratique du football. Ces sportifs jouaient en blanc et noir ...

L'événement majeur de la vie de ces deux clubs aura lieu à l'automne 1913 avec la fusion des deux entités sportives. Le Stade Malherbe Caennais naquit le 17 novembre 1913, sur la terrasse du café du Chalet (place du 11 novembre). Le lycée Malherbe légua son nom au nouveau club et le Club Sportif ses couleurs rouge et bleu.

La naissance du club normand fut rapidement suivie de ses premiers malheurs durant la grande guerre. 39 personnes du club décédèrent entre 1914 et 1918. Les noms de ces joueurs et dirigeants figurent sur la plaque funéraire du monument aux morts. Cette stèle est placée aujourd'hui devant l'entrée d'honneur du Stade Michel d'Ornano. Malgré la guerre, le ballon continua de rouler puisque le SM Caen disputa la première Coupe de France de l'histoire en 1917.

Entre les deux guerres, le SM Caen tentera une courte aventure chez les professionnels. En 1933, lors d'une assemblée générale, les nouveaux statuts furent adoptés par une grande majorité des membres. Certains dirigeants démissionnèrent, peu enclins à l'idée de rémunérer des joueurs de football. L'expérience ne dura que quatre saisons où Malherbe découvrit la deuxième division. L'abandon du statut professionnel se fit dans l'indifférence générale en 1938. Caen devra alors attendre 1971 pour rejouer au deuxième échelon national.

Photo 2Les années 50 rimèrent avec la Coupe de France pour les Normands. La valeureuse équipe de CFA du légendaire capitaine Claude Mercier réussit l'exploit de s'offrir la tête du Stade de Reims en 1953. Les champenois étaient à cette époque le plus prestigieux des clubs français. Caen se forgea alors une solide réputation d'équipe de coupe. Une autre aventure ponctuée par l'élimination du Racing CP en 1956 renforça ce statut. En 1958, c'est un marathon de 5 matchs contre le FC Nantes qui frappa les esprits. Après 4 matchs nuls, à une époque où les prolongations n'existaient pas, tous les championnats prirent du retard et après la défaite de Caen au 5ème match, il fallu revoir le règlement de la compétition.

Les années 70 marquèrent un tournant dans l'évolution du club. Malherbe retrouva, enfin, la 3ème puis la 2ème division pour une période de Yoyo. Pascal Théault et Alain Douville furent les joueurs emblématiques de cette période. Les chocs en championnat de division 3 opposaient le SMC à Lisieux ou bien l'US Normande. Les derbys face au club de la SMN attiraient les foules : il n'était pas rare de réunir 6.000 à 7.000 personnes pour ces matchs là ! Aujourd'hui encore, il est bien rare qu'un match de national attire autant de monde ... Le Stade Malherbe ne trouva sa stabilité qu'au cours des années 80.

Après 2 échecs pour la montée en Division 2, le SM Caen s'attacha les services de Pierre Mankowski en 1983. Sous sa direction, Caen parviendra à s'extraire du piège de la division 3 en écartant un adversaire de taille pour la montée : l'ambitieux CA Lisieux de Jacques Santini. Caen réussit ensuite à s'installer dans l'antichambre de l'élite et s'offrit même une nouvelle dimension en 1985 avec le passage au statut professionnel, un retour vers le passé nécessaire pour grandir. Ce changement marqua un tournant décisif dans l'histoire du club.

Photo 3

En 1987, Caen flirta pour la première fois avec l'élite du football français. 2ème de division 2, le SMC n'est devancé que par les Chamois Niortais d'Abedi Pelé. Malherbe échoua à l'épreuve des barrages ... Un an plus tard, Caen termine juste derrière Strasbourg au classement de D2. Les deux clubs n'étant départagé que par deux buts d'écarts ... Le SM Caen alla chercher aux barrages son ticket pour le plus haut niveau en écartant Alès, Lyon du déjà très ambitieux Jean Michel Aulas puis Niort.


 

Lire la suite >>

1 2 3 4
Fil Info