Le Stade Malherbe Caen s’engage contre le décrochage scolaire

#MalherbeSolidaire – Ensemble pour éduquer, ce sont les mots forts choisis par le Stade Malherbe Caen pour venir en aide aux élèves de Caen et son agglomération suite à la crise sanitaire du COVID19. Distribution de gel hydroalcoolique dans les écoles primaires de la ville de Caen mais aussi un soutien financier pour l’Association Quartiers Jeunes et sa mission « Accroche-toi ». Le club reversera 50% des bénéfices récoltés suite à la vente de masques réutilisables et des maillots #MalherbeSolidaire. L’occasion d’en savoir un peu plus sur l’association avec son directeur Samuel Le Bas.

Avec l'Association Quartiers Jeunes, le Stade Malherbe Caen s'engage contre le décrochage scolaire
Avec l'Association Quartiers Jeunes, le Stade Malherbe Caen s'engage contre le décrochage scolaire

Monsieur Le Bas, pouvez-vous nous présenter votre association ?

« L’Association Quartiers Jeunes est présente pour les jeunes Hérouvillais depuis plus de 30 ans. Nous intervenons principalement dans le domaine de l’éducation et de la prévention auprès des jeunes, nous essayons d’aider aussi les instances locales pour mettre des actions en place pour les besoins du public et de son environnement. On essaie de prendre en charge les jeunes qui font appel à nous, que ce soit dans le cadre scolaire mais aussi éducatif dans la vie de tous les jours. »

Quel est plus particulièrement l’objectif de votre missions « Accroche-toi ! » ?

« C’est une mission pour les jeunes de 12 à 17 ans qui sont généralement au collège et en difficulté scolaire. On essaie d’avoir un rôle pour leur redonner confiance en eux mais aussi éviter qu’ils soient victimes de moqueries à l’école. On travaille de près avec tous les établissements scolaires des jeunes Hérouvillais. On fait en sorte de valoriser toutes les capacités des jeunes que l’on accompagne, leur montrer que les acquis scolaires seront nécessaires pour leur avenir professionnel. Nous avons plusieurs partenaires qui accueillent ces élèves en décrochage dans leurs entreprises pendant une semaine. Grâce à ces stages, les jeunes se sentent valorisés et se rendent comptent de certaines choses. »

La crise sanitaire aura-t-elle des conséquences sur le décrochage scolaire ?

« Oui on s’en rend déjà compte… Nous avons essayé d’accompagner tous les jeunes avec lesquels nous travaillons par téléphone pendant ces deux mois et demi à la maison. Si on en croit les dernières informations, seulement 35% des élèves vont retourner au collège la semaine prochaine et il y a deux raisons : la démotivation mais aussi la peur du virus. On aura un vrai rôle à jouer à la rentrée de septembre, certains jeunes n’auront pas été au collège pendant plus de cinq mois. On va essayer de proposer des cours de soutien cet été pour pallier les différents manques de certains. Il faut saluer le travail de la municipalité qui a fourni des ordinateurs aux familles non équipées mais il y avait la problématique de la fracture numérique. Habituellement, les collèges faisaient appel à nous lorsqu’ils avaient un jeune en difficulté mais ces dernières semaines, nous avons reçu des appels directement de la part des familles. Avant la crise sanitaire, on intervenait auprès de 40 jeunes avec deux salariés mais c’est certain que demain nous aurons d’autres besoins. La prévention du décrochage scolaire était un de nos axes de développement même avant l’arrivée du COVID19, c’était une réelle volonté de l’association. »

Quelle sont les autres actions mises en places pour les jeunes Hérouvillais ?

« Avec la période actuelle, on a un atelier de confection de masques avec une couturière. Sinon le reste de l’année, nous avons plusieurs actions, notamment « la maison d’la bécane » avec 300 adhérents qui permet de restaurer les deux roues (vélos, scooters, motos…). Il y a aussi ce qu’on appelle « le travail de la rue », on va directement à la rencontre des jeunes dans nos quartiers. On peut aussi parler de « l’atelier Socrate » avec l’intervention dans les écoles pour faire de la prévention contre la radicalisation. De manière générale, on essaie de mettre en place un soutien psychologique et éducatif spécialisé. »

Découvrez un peu plus l’Association Quartiers Jeunes en cliquant ici.

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

31 mai 2020

Infos club
>>> En vente à la boutique officielle et sur la boutique en ligne <<<
En savoir

30 mai 2020

Infos club
>>> En vente à la boutique officielle et sur la boutique en ligne <<<
En savoir

27 mai 2020

Le Stade Malherbe Caen comptait plus de 7 000 abonnés à l'occasion de cette saison 2019 / 2020
Infos club
Suite à l'arrêt du championnat de Domino's Ligue 2 à l'issue de la 28e journée, le Stade Malherbe Caen propose trois solutions à ses abonnés. Des...
En savoir