Brahim Traoré, la tête sur les épaules

Quatrième joueur le plus jeune de l’histoire du Stade Malherbe Caen, Brahim Traoré a montré de quoi il était capable la saison dernière. Auteur de trois apparitions cette saison, le jeune défenseur des « rouge et bleu » en profite pour engranger de l’expérience, portrait.  

Forfait ce week-end pour la réception du Havre, Brahim Traoré est régulièrement convoqué dans le groupe en Ligue 2 BKT
Forfait ce week-end pour la réception du Havre, Brahim Traoré est régulièrement convoqué dans le groupe en Ligue 2 BKT
  • Un Breton normand

« Je suis né à Rennes même si je n’ai pas vécu très longtemps en Bretagne, je suis parti avec mes parents à l’âge de deux ans pour des raisons professionnelles. Nous avons rejoint l’Orne et plus précisément Céaucé, un petit village près de Flers. C’est là-bas que j’ai commencé le football à l’âge de cinq ans. J’ai eu une enfance assez classique, je garde de bons souvenirs de cette époque. Je reviens régulièrement à Flers pour retrouver des amis d’enfance et mes parents qui habitent toujours dans l’Orne. »

  • Le Stade Malherbe plutôt que la Bretagne

« Plusieurs clubs professionnels étaient intéressés par mon profil lorsque j’avais 13 ans avec notamment Rennes, Guingamp et Nantes. J’ai fait des tests dans tous ces clubs en plus du Stade Malherbe. Je me suis senti bien très rapidement ici, même au niveau des tests c’était beaucoup plus fluide. Les infrastructures ont aussi fait la différence, nous en avons parlé avec mes parents et le choix s’est fait assez naturellement aussi.

  • Un choix de vie à 13 ans

« J’ai décidé de rejoindre le FC Flers pour avoir un niveau qui correspondait plus à ce que je recherchais et au bout de deux saisons, j’ai effectué plusieurs tests. Il y avait un peu de pression lors du premier test à Rennes mais après je l’ai bien appréhendé. On se dit qu’il ne faut pas se louper, on a trois jours pour montrer ce que l’on sait faire. On sait que ça peut changer la suite d’une carrière mais à cet âge-là, on ne s’en rend pas spécialement compte.

  • Jouer le maintien à 17 ans

« Là aussi c’était un peu de pression à gérer notamment parce que le club était dans une situation sportive compliquée. C’était un moment important pour moi puisqu’il fallait que je montre que j’étais capable de jouer avec les professionnels. J’ai fait ce qu’il fallait sur le terrain en jouant simple, les coachs m’ont rassuré et les coéquipiers m’ont mis dans de bonnes conditions. J’étais un peu surpris d’arriver aussi vite avec les pros, je n’ai pas eu le temps de me poser de questions. »

  • Continuer d’apprendre

« Mon état-d’esprit c’est de vouloir jouer le maximum même à 17 ans après le coach fait des choix que je respecte. C’est déjà un honneur d’être appelé régulièrement dans le groupe, si je suis ici ce n’est pas pour rien. Après jouer ça va venir au fil du temps, je ne lâche rien et je travaille dur pour avoir un peu de temps de jeu. Ce n’est pas parce que je ne jouer pas que je suis dans le trou, je me remets en question tous les jours. Il n’y a pas d’âge sur le terrain même si le groupe a aussi besoin d’expérience. »

  • Des semaines bien chargées

« J’ai un rythme assez conséquent cette saison parce que c’est l’année du BAC et j’ai aussi les sélections en Équipe de France. J’essaie d’aller en cours le plus souvent possible, je m’accroche au maximum pour obtenir mon baccalauréat, c’est important pour moi. C’est assez compliqué mais ça se passe surtout dans la tête. Le plus souvent c’est entraînement le matin et je vais en cours ou en stage l’après-midi. Le lycée est bien au courant de ma situation, ça se passe plutôt bien. »

  • En sélection depuis le début 

« J’ai manqué une seule sélection depuis les U16, ça fait toujours plaisir de se rendre  à Clairefontaine et de représenter son pays. De savoir que je fais partie des meilleurs de ma génération c’est une vraie fierté. Le sélectionneur prend souvent de nos nouvelles, je le tiens au courant de mon temps de jeu en club. Quand je vais en rassemblement, je donne toujours le maximum pour pouvoir être rappelé lors du prochain rassemblement. J’ai pour objectif de connaître toutes les sélections et jouer avec les A c’est dans un coin de ma tête ».

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

23 oct 2021

Mehdi Chahiri avait réussi à ouvrir le score en cours de seconde période face à son ancien club
Groupe pro | Ligue 2 BKT : US Dunkerque 1 - 1 SM Caen
Pas de vainqueur ce soir entre le Stade Malherbe Caen et l'USL Dunkerque (1-1). Après un première période sans relief, les deux équipes ont montré un...
En savoir
Groupe pro | Ligue 2 BKT : US Dunkerque 1 - 1 SM Caen
USL Dunkerque / SM Caen : 0-0 Stade Marcel Tribut But : - Avertissement : - Expulsion : - USL Dunkerque : Axel Maraval - Alioune Ba, Driss...
En savoir
Groupe pro | Ligue 2 BKT : US Dunkerque 1 - 1 SM Caen
USL Dunkerque : Axel Maraval - Alioune Ba, Driss Trichard, Samuel Yohou - Emeric Dudouit, Redouane Kerrouche, Mario Jason Kikonda, Adon Gomis, Désiré...
En savoir