Le début d'une nouvelle ère pour le Stade Malherbe

Gestion directe de d'Ornano, utilisation exclusive du complexe de Venoix, rénovation du stade Claude-Mercier, voici les principaux axes de la nouvelle convention qui rentrera en vigueur à partir de la saison prochaine entre le Stade Malherbe et la Ville de Caen. Un accord officialisé, ce samedi 30 janvier, par Jean-François Fortin, le président du SMC, et le maire Joël Bruneau constituant également la première pierre du futur projet de centre d'entraînement dédié à la section professionnelle sur le site du boulevard Georges-Pompidou.
Xavier Gravelaine, Jean-François Fortin, Joël Bruneau et Aristide Olivier lors de la conférence de presse de ce 30 janvier qui fera date dans l'histoire du Stade Malherbe.
Xavier Gravelaine, Jean-François Fortin, Joël Bruneau et Aristide Olivier lors de la conférence de presse de ce 30 janvier qui fera date dans l'histoire du Stade Malherbe.

Le stade Michel-d'Ornano

Renforcer l'identité du club

Toujours propriétaire de l'enceinte, la Ville de Caen met d'Ornano à disposition du club normand dont il devient l'unique exploitant pour les 12 prochaines années. Un accord reconductible qui offre la possibilité au SMC de renforcer son identité. "Nous lancerons un plan de marketing pour, notamment, "redécorer" le stade", annonce le directeur général Xavier Gravelaine. "Des sièges en bleu et rouge ? C'est une idée. Dans tous les cas, le stade répondra aux normes UEFA ce qui nous permettra d'accueillir, entre autres, d'éventuels matches de Coupes d'Europe de Malherbe".

"Des sièges en bleu et rouge ? C'est une idée"

Une opportunité permettant également au Stade Malherbe de dégager une nouvelle source de revenus en organisant, par exemple, des séminaires, des conventions d'entreprise… et en dotant l'enceinte d'un naming(1). Toutefois, sur ce dernier point, le président Jean-François Fortin prévient : "Je reste très attaché au respect des hommes qui nous ont précédés. Si ce stade existe et si nous en bénéficions aujourd'hui, M. Michel d'Ornano n'y est pas étranger. Quel que soit le naming, s'il doit y en avoir un, son nom restera accolé".

Conséquence de ce changement de gestion, le SM Caen s'occupera de toutes les tâches directement liées au football comme l'entretien de la pelouse ; la municipalité conservant ses prérogatives prévues par la législation française comme l'accessibilité aux handicapés. "Pour le terrain, la priorité consiste à conserver les jardiniers actuels", indique Jean-François Fortin. "S'ils le souhaitent, ils pourront prendre une disponibilité de leur emploi à la ville pour passer salarié de droit privé", ajoute le maire Joël Bruneau. En cas de refus, le Stade Malherbe recrutera du personnel ou se tournera vers une société spécialisée.

Le complexe de Venoix

Une gestion exclusive et permanente

En attendant le 1er juillet 2016 que le Stade Malherbe devienne, à titre permanent, l'utilisateur exclusif du complexe de Venoix, la Ville de Caen a lancé un programme de mise aux normes comprenant la couverture de la fosse, la réfection des clôtures de Venoix et la mise à niveau du système de vidéo-surveillance de d'Ornano. Des travaux qui prendront fin normalement en avril. A terme, une butte d'entraînement devrait aussi sortir de terre.

"la Ville veut accompagner la section amateur"

Au cours du second semestre de l'année 2016, la municipalité va également offrir "une seconde jeunesse" au stade de Venoix-Claude-Mercier en rénovant les vestiaires et en posant une pelouse synthétique sur le terrain d'honneur. Un équipement, par contre, sur lequel elle garde la main. "D'autres associations que le Stade Malherbe pourront utiliser ces installations, notamment pour le vélodrome", précise Aristide Olivier, maire-adjoint chargé de la jeunesse, du sport et de la vie étudiante.

Autant de projets pour lesquels la Ville va investir environ 3 500 000 € dont la moitié pour le seul stade de Venoix sachant qu'à la suite des Jeux équestres mondiaux en août 2014, elle avait déjà consacré 5 700 000 € pour la rénovation de la plaine de jeu, de la pelouse de d'Ornano, du terrain de la fosse, de deux autres surfaces de sport annexes ainsi que du synthétique du boulevard Pompidou. "Notre volonté est d'accompagner la section amateur du club avec ses nombreux jeunes".

Le centre d'entraînement

Un bâtiment ultra-moderne réservé aux "pros"

Pilier du projet 2015-2020 cher au président Jean-François Fortin, un centre d'entraînement verra, donc, le jour sur les installations de Venoix. "Nous nous réjouissons de voir rester le club sur son site historique, au cœur de la ville", témoigne Aristide Olivier. Un complexe qui sera fermé de d'Ornano à Claude-Mercier en deux blocs distincts afin de laisser le passage pour accéder au quartier de Beaulieu accessible. Toutefois, que les supporters "Bleu et Rouge" se rassurent, la majorité des séances des protégés de Patrice Garande seront toujours ouvertes au public.

"Agrandissement du centre de formation d'ici septembre"

A l'horizon 2017, une fois les vestiaires du stade Claude-Mercier refaits à neuf pour les licenciés de l'école de foot et du centre de formation, un bâtiment ultra-moderne, réservé aux professionnels, regroupant, entre autres, vestiaires, espace médical et salle de musculation, sera construit en lieu et place de l'édifice qui se situe, actuellement, sur le boulevard Pompidou. "Cet investissement sera à la charge du club", annonce Xavier Gravelaine.

En attendant, le siège social qui abrite aussi le centre de formation va être rénové et agrandi grâce à des subventions de la Ville (comprise dans l'enveloppe de 3,5 M€ mentionnée plus tôt), de la Région et l'apport de capitaux privés. "Des travaux qui faciliteront notre passage en catégorie 1", dévoile le DG du Stade Malherbe. "Notre objectif est que cette extension soit finie en septembre pour la rentrée scolaire de tous nos garçons". A noter que l'ensemble de ces projets sera présenté en détails à la fin du mois de mai.

(1)Le naming est une pratique qui consiste à donner le nom d'une entreprise ou d'une marque à une enceinte sportive contre une somme d'argent.

Le candrier des travaux assurés par la Ville de Caen

Voilà à quoi devrait ressembler la fosse du complexe du Venoix une fois couverte.

Février

  • Mise aux normes de la vidéo-surveillance 100 000 €
  • Adaptation du stade pour le transfert de gestion 68 000 €
  • Remplacement des clôtures du complexe de Venoix 150 000 €

Avril

  • Couverture de la fosse 760 000 €

Septembre

  • Installation d'une pelouse synthétique sur le terrain d'honneur du Stade de Venoix-Claude-Mercier 750 000 €

Fin de l'année 2016

  • Rénovation du bloc vestiaires du stade de Venoix-Claude-Mercier 700 000 €

A venir

  • Réalisation d'une butte d'entraînement 300 000 €
Partager cet article sur :

À lire également

13 déc 2018

En plus des réseaux sociaux du club, vous pouvez télécharger l'application du Stade Malherbe pour ne rien manquer des matchs des "rouge et bleu"
Infos club
Pour ne rien rater de l'actualité du Stade Malherbe Caen, vous pouvez suivre le club sur de nombreux réseaux sociaux: sur Facebook; sur Twitter; sur...
En savoir
Infos club | Ligue 1 Conforama : SM Caen - Toulouse FC
Alors qu'un lancer de peluches était prévu en amont de la rencontre face au Toulouse FC, la Ligue de Football Professionnelle s'y est opposé pour des...
En savoir

11 déc 2018

Infos club
>>> réservations à la boutique officielle et sur la boutique en ligne <<<
En savoir