Bandeau de mise en avant

Hazebrouck (R1) - SM Caen 0-2 : le compte rendu

Opposés à une courageuse formation nordiste qui a chèrement vendu sa peau devant son public, les hommes de Patrice Garande - grâce à des buts de ses deux Réunionnais : Ronny Rodelin à la demi-heure de jeu et le jeune Yoël Armougon dans les dernières minutes (à retrouver en vidéo à la fin de cet article) - a composté son billet pour les 16e de finale de la Coupe de France (les 23-24 janvier). Le Stade Malherbe connaîtra son adversaire pour le prochain tour lundi soir (début du tirage au sort à partir de 20 heures en direct sur Eurosport).

Le contexte

Patrice Garande attendait "une qualification nette et sans bavure"

Au terme d'une première semaine complète d'entraînement, les partenaires de Julien Féret renouaient avec la compétition en effectuant leur entrée en lice en Coupe de France. Des Caennais en pleine forme après avoir bénéficié d'une dizaine de jours de repos durant la coupure de Noël. "Tous les joueurs ont été impeccables pendant la trêve. Ils sont tous revenus en ayant effectué leur programme", se félicitait Patrice Garande alors qu'un mois de janvier "titanesque" attend le Stade Malherbe (avec potentiellement jusqu'à six rencontres dont cinq en l'espace de 15 jours).

"Sans manquer de respect à personne, il est inconcevable qu'il puisse arriver un accident"

Pour débuter cette année 2018, un déplacement dans le Nord pour affronter les amateurs d'Hazebrouck (septième de leur poule de R1) figurait au calendrier des partenaires de Julien Féret. De ce 32e de finale, le coach normand attendait "une qualification nette et sans bavure". "Sans manquer de respect à personne, il est inconcevable qu'il puisse arriver un accident. J'ai prévenu les joueurs. Ça ferait désordre si cela se produisait". Une affiche que les "Bleu et Rouge" ont préparé comme si l'adversaire proposée était "une équipe de Ligue 1". "On connaît cette équipe. On l'a supervisée. On a vu des vidéos".

Pour son 110e anniversaire, le Sporting Club Hazebrouck - qui a évolué quatre saisons en D2 dans les années 1970 - s'est offert le plus beau des cadeaux avec un premier 32e de finale depuis 35 ans (le club flamand en a disputé trois en 1975, 1982 et 1983) ! Tombeur, entre autres, de Quevilly-Rouen (L2) au 7e tour, le club du président Jacques Claeys pouvait compter sur l'appui du 12e homme dans un stade Damette plein à craquer avec 3 000 spectateurs (pour des raisons de sécurité, la capacité de l'enceinte a été limitée).

Les compositions

Avec le meilleur onze de départ possible au coup d'envoi

Devant composer sans cinq éléments : Youssef Aït Bennasser, Jonathan Delaplace (blessés), Ismaël Diomandé, Jordan Nkololo (malades) et la recrue du mercato Timo Stavitsky (non qualifié), Patrice Garande - comme il l'avait laissé sous-entendre en conférence de presse d'avant-match - ne réservait aucune surprise dans son onze de départ. "Il n'est pas question de faire tourner ou de présenter une moitié d'équipe. Je vais aligner la meilleure composition possible", avait lancé le patron technique du SMC jeudi midi.

Première apparition avec les "pros" de Jeff Louis depuis dix mois

Dans un 4-4-2 classique, la charnière centrale se composait de Damien Da Silva et Alexander Djiku avec Frédéric Guilbert en latéral droit et Adama Mbengue en arrière gauche. Dans le cœur du jeu, Baïssama Sankoh était associé au capitaine Julien Féret ; Christian Kouakou et Jan Repas se chargeant de l'animation des ailes et d'alimenter la paire Ivan Santini - Ronny Rodelin en attaque. Rémy Vercoutre gardant, lui, bien entendu les cages normandes.

Restés en Normandie, Brice Samba, Mouhamadou Dabo, Romain Genevois, Vincent Bessat, Stef Peeters et Hervé Bazile avaient, eux, déjà disputé 90' la veille lors d'une opposition contre Quevilly-Rouen (L2). "L'idée, c'est qu'un maximum de joueurs dispose d'1 h 30 dans les jambes avant la réception de Lille (J20) la semaine prochaine", avait indiqué l'entraîneur caennais avant le coup d'envoi. A noter dans les dernières instants, la rentrée en jeu de Jeff Louis ; la première apparition de l'international haïtien - opéré des deux genoux cet été - avec le groupe professionnel depuis le 19 mars.

Le film du match

La Réunion emmène le SMC en 16e !

  • 3'. Sur un corner de Julien Féret, obtenu suite à un centre d'Adama Mbengue, la tête de Damien Da Silva - qui s'est libéré du marquage dans les 5,50 mètres - passe au-dessus de la transversale hazebrouckoise.
  • 18'. Un contre rapidement mené par les locaux qui se projettent en nombre est stoppé en deux temps ; tout d'abord par un tacle de Frédéric Gilbert sur Jérémy Decool avant que Baïssama Sankoh ne repousse définitivement la menace en dégageant le centre-tir du latéral droit flamand.
  • 27'. Relayant Julien Féret dans l'exercice des coups de pied de coin, Jan Repas dépose le ballon sur un Ronny Rodelin libre de tout marquage au premier poteau. La tête croisée de l'attaquant réunionnais ne laisse aucune chance à Corentin Gomez, le gardien nordiste. A noter qu'il s'agit de la première passe décisive sous le maillot "Bleu et Rouge" de l'international slovène. HAZEBROUCK 0-1 SM CAEN
  • 35'. Parti dans le dos de la défense caennaise sur un service de Baptiste Vangrevelynghe, Adrien Desruelle voit son ballon piqué sauvé sur sa ligne par Frédéric Guilbert avant que Damien Da Silva - sous la pression d'Aboubakar Camara - n'écarte le danger de la tête dans ses 5,50 mètres.
  • 39'. Profitant d'un renversement de jeu en une touche de Julien Féret, Ronny Rodelin - démarqué sur le côté gauche - pénètre dans les 16,50 mètres, mais piégé par un rebond capricieux de la pelouse de Damette ne parvient pas à maîtriser son lob.
  • 42'. Sur sa ligne, Corentin Gomez réalise un miracle devant Ivan Santini. Sur un corner de Julien Féret légèrement dévié par Christian Kouakou, l'avant-centre croate voit sa reprise à bout portant sauvée par l'ultime rempart hazebrouckois.
  • 49'. Comme en première période, la première banderille est caennaise dans ce second acte et toujours sur corner, mais la tête de Christian Kouakou n'attrape pas le cadre.
  • 61'. Arrivant lancé, Michel Yetna dévisse complètement sa reprise sur un centre d'Adrien Desruelle alors qu'il se présentait en position favorable. Trois minutes plus tard, Rémy Vercoutre repousse des deux poings une tentative d'Aboubacar Camara (64').
  • 77'. Après avoir raté son dégagement, le gardien hazebrouckois Corentin Gomes se rattrape en s'interposant sur une belle frappe à une vingtaine de mètres de Ronny Rodelin.
  • 82'. Alors qu'une minute auparavant Ronny Rodelin avait eu la balle de break au bout de la tête sur un centre de Christian Kouakou (81'), Yoël Armougom ne laisse pas passer sa chance. Sur un service de Rodelin, le latéral gauche s'emmène le ballon de la tête avant de tromper le gardien adverse d'un plat du pied au premier poteau. Le premier but chez les professionnels du jeune réunionnais. HAZEBROUCK 0-2 SM CAEN

La réaction

"J'ai aimé le sérieux dont on a fait preuve"

  • Patrice Garande, entraîneur du SM Caen : "Ces matches ne sont jamais simples. Si ces équipes sont là, c'est qu'elles possèdent de la qualité. Les conditions de jeu font que ça nivelle aussi les valeurs. Je l'avais dit aux joueurs : il fallait respecter ces joueurs, cet entraîneur, ce club. Et le meilleur moyen pour ça, c'était de se comporter comme si c'était une rencontre de Ligue 1. On n'était pas venu pour jouer à la baballe. Dans ce genre de match, pour être sûr que ça soit terminé, il faut trois buts d'écart. Si on avait marqué le deuxième but en début de seconde période, cette équipe n'aurait pas lâché. J'ai aimé le sérieux dont on a fait preuve jusqu'à notre deuxième but qui nous a permis de nous mettre définitivement à l'abri".

HAZEBROUCK (R1) - SM CAEN (L1) 0-2

Stade Auguste-Damette.

Mi-temps : 0-1.

Arbitrage de Mme Stéphanie Frappart.

Buts : Rodelin (27'), Armougm (82').

Avertissements : Camara (11') à Hazebrouck ; Kouakou (50') à Caen.

  • Hazebrouck : Corentin Gomez (g) - Jérémy Decool (Jean-Franck Evina, 86'), Eoga Josuet, Benjamin Fortuna, Florian Deliessche - Heidi Oudina, Michel Yetna (cap), Romaric Poix (Julien Merveillie, 63'), Adrien Desruelle (Morgan Dervaux, 72'), Baptiste Vangrevelynghe - Aboubakar Camara. Remplaçants : Romain Desjouis (g) - Mendy Bouzid, Julien Vanderhaeghe, Maurice Sankaré. Entraîneur : Frédéric Persoon.
  • SM Caen : Rémy Vercoutre (g) - Frédéric Guilbert, Damien Da Silva, Alexander Djiku, Adama Mbengue (Durel Avounou, 64') - Christian Kouakou (Jeff Louis, 86'), Baïssama Sankoh, Julien Féret (cap), Jan Repas  (Yoël Armougom, 80') - Ronny Rodelin, Ivan Santini. Remplaçants : Matthieu Dreyer (g) - Valentin Voisin, Jordan Leborgne, Jessy Deminguet. Entraîneur : Patrice Garande.
Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

16 nov 2018

Stef Peeters, Ismaël Diomandé et Jessy Deminguet lors du match amical contre la réserve du Paris SG
Groupe pro
Les 4 buts du match SMCaen - Paris SG B  
En savoir
La rencontre face au Toulouse FC sera synonyme de dernier match de l'année 2018 au Stade Michel d'Ornano pour Enzo Crivelli et le Stade Malherbe Caen
Groupe pro
Pour le compte de la 18e journée de Ligue 1 Conforama et le dernier match de l'année 2018 à domicile, le Stade Malherbe recevra le Toulouse FC samedi...
En savoir
Fayçal Fajr a pu faire profiter les supporters de son aisance technique depuis le début de saison
Groupe pro
Le Total Régal du SMCaen
En savoir