Retour sur la Conférence de presse du projet 2018-2023 du SM Caen

Elu à l'issue de l'assemblée générale de la SASP jeudi dernier, le nouveau Directoire du Stade Malherbe présidé par Gilles Sergent (Jean-Marie Piranda, Jacky Rihouet, Fabrice Clément et Jean-Yves Mercier sont les quatre autres membres) a présenté son projet 2018-2023 pour le club normand. Autour de trois objectifs (développer l'attractivité, la recherche d'une excellence opérationnelle dans tous les secteurs et l'augmentation du budget à 40 M€ d'ici cinq ans contre 34 M€ aujourd'hui), la direction du SMC a présenté ses priorités.

Fabrice Clément, Jacky Rihouet, Jean-Yves Mercier et Jean-Marie Piranda composent le nouveau Directoire du Stade Malherbe avec le président Gilles Sergent.
Fabrice Clément, Jacky Rihouet, Jean-Yves Mercier et Jean-Marie Piranda composent le nouveau Directoire du Stade Malherbe avec le président Gilles Sergent.

Choisir un nouvel entraîneur pour la saison prochaine

Se trouvant en fin de contrat tout comme l'ensemble de son staff (l'adjoint Jean-Marie Huriez, l'entraîneur des gardiens Frédéric Petereyns et le préparateur physique Jean-Marc Branger), Patrice Garande  - à la tête de l'équipe première depuis six ans - a indiqué à la nouvelle direction qu'il ne souhaitait pas prolonger l'aventure. "L'un comme l'autre, on savait qu'il n'y aurait pas de suite", précise Gilles Sergent. "Mais il faut féliciter Patrice pour avoir maintenu quatre saisons de suite Malherbe en Ligue 1 ; ce qu'aucun coach n'avait réussi dans l'histoire du club".

En collaboration avec le directeur sportif Alain Cavéglia, les dirigeants caennais se sont donc mis en quête d'un nouvel entraîneur. "C'est un choix déterminant. Il faut se montrer ambitieux dans son recrutement". Son profil : "expérimenté, charismatique, ayant fait ses preuves en Ligue 1 ou en Ligue 2, souhaitant travailler avec la formation et maîtrisant l'anglais car nous avons de plus en plus de joueurs étrangers", décrit le président du SMC qui espère pouvoir annoncer son identité d'ici début juin au plus tard.

Bâtir un centre d'entraînement pour les professionnels

"C'est un projet qui existait précédemment. Nous souhaitons le reprendre et aller encore plus loin", annonce Gilles Sergent. "On en a discuté avec Patrice (Garande). C'était important d'avoir son avis même s'il s'en va. C'est indispensable pour la préparation physique, pour le suivi médical, pour la convivialité entre les joueurs". Ce centre d'entraînement sera notamment doté d'un système de cryothérapie, d'un espace forme-fitness digitalisé et d'un lounge où les joueurs pourront se restaurer. "On pense que c'est important pour la diététique. Aujourd'hui, ce lieu n'existe pas". Se voulant "à la pointe dans de nombreux domaines" et "un bel exemple pour le football français", ce bâtiment - qui représente un investissement de 7 M€ - pourrait bénéficier d'un naming afin d'augmenter les recettes du club.

Ouvrir le capital aux supporters

Sur le modèle de l'En Avant de Guingamp et de ses Kalon, la direction du Stade Malherbe souhaite ouvrir son capital aux supporters à l'horizon 2020. "C'est intéressant de voir ce qui se fait à Guingamp, à Sochaux avec ses socios. Il ne faut pas avoir peur de copier les bonnes choses qui fonctionnent dans les autres clubs français. Associer les supporters à notre projet nous paraît pertinent", assure Gilles Sergent.

Développer des relations fortes avec les clubs amateurs en Normandie

Figurant déjà dans le programme 2015-2020, le Stade Malherbe entend se rapprocher encore plus des clubs amateurs normands. "On va tout d'abord les recevoir, les écouter avant de leur proposer différents types d'échanges (entraînements délocalisés, journées de détection, invitations dans un salon pour un match de L1…)", énumère Fabrice Clément. Trois catégories sont concernées : les clubs de l'agglomération caennaise (ASPTT, Mondeville, La MOS…), le Top 10 des clubs amateurs normands et les écoles de foot. "On va leur proposer de signer des partenariats pour une période de trois ans".

La création d'une section féminine

"Dans les cinq ans, on souhaite avoir une équipe féminine en D1", se montre ambitieux Fabrice Clément alors que le Stade Malherbe est, aujourd'hui, l'un des rares clubs pros en France à ne pas compter de section spécifique. Pour atteindre cet objectif, deux possibilités : la création "mais on partirait de plus loin" ou le rapprochement avec une structure existante. "On va privilégier cette seconde option. On va renouer les contacts qu'il y avait déjà eu dans le passé. C'est un enjeu important".

Viser le Top 15 des centres de formation

Meilleure progression avec un bond de sept rangs et une 18e place sur 35 structures agréées lors de la publication du dernier classement de la DTN, le centre de formation vise le Top 15 dans un futur proche. "C'est important que notre centre nous apporte des joueurs pour le groupe pro comme c'est le cas actuellement", se félicite Gilles Sergent. "Regarder le classement des U19 et des U17, ce n'est pas un hasard. Et derrière, il y a du solide".

Si la plupart des éducateurs du centre de formation arrivent au terme de leur engagement dont le directeur Francis De Taddeo (seule exception : Michel Rodriguez avec les U19), Gilles Sergent l'assure : "Nous avons une vision extrêmement positive du travail réalisé par ces éducateurs". "Concernant Francis, il a fait un excellent boulot même si nous avons des contacts avec d'autres personnes". Alors que la rumeur Sébastien Bannier - qui a déjà occupé ce poste au SMC entre 2005 et 2014 - a circulé, Gilles Sergent a indiqué que "ce n'était pas une hypothèse". En tout, deux nouveaux éducateurs avec les diplômes nécessaires pour conserver l'agrément en catégorie 1 rejoindront le centre de formation. "On souhaite recruter un entraîneur pour la réserve qui puisse aussi travailler pour la post-formation. Il paraît déterminant d'avoir plus de liens entre le centre de formation et le groupe pro".

  • Et aussi : Renforcer l'exigence et l'excellence dans tous les départements du club, Dynamiser l'offre commerciale avec les partenaires, Améliorer la Fan expérience, Digitaliser le Stade Malherbe, Renforcer la pertinence du slogan « Normands et Conquérants » et une Gouvernance exemplaire avec des garde-fous.

"On serait extrêmement heureux que Damien Da Silva fasse partie de notre aventure"

En marge de la présentation du projet 2018-2023, Gilles Sergent a été interrogé sur le futur effectif du Stade Malherbe. Alors que Damien Da Silva (en fin de contrat) a indiqué samedi soir après le match nul contre le PSG "se trouver à la fin d'un cycle" et envisager "son avenir ailleurs", le nouveau président du club normand espère lui faire changer d'avis. "On serait extrêmement heureux que Damien fasse partie de notre aventure. C'est le premier joueur que je vais rencontrer".

Concernant son compère de la charnière centrale Alexander Djiku engagé jusqu'en 2021, Gilles Sergent s'est montré clair : "Il n'y aura pas de bons de sortie. Si on veut être ambitieux, Alex fait partie des joueurs essentiels". A noter qu'après Yoël Armougom, deux autres pensionnaires du centre de formation devaient signer leur premier contrat pro : le gardien Thomas Callens et le défenseur central Issa Marega. "Alain (Cavéglia) m'a rassuré sur ce sujet". Révélation de cette saison sous le maillot "Bleu et Rouge", Jessy Deminguet a reçu "une proposition très correcte". "Conserver Jessy est la priorité", ne cache pas le président du SMC.

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

19 nov 2019

Infos club | Domino's Ligue 2 : SM Caen - Le Mans
À un mois des fêtes de Noël, le Stade Malherbe Caen a décidé d'organiser une collecte de peluches à l'occasion de la réception du Mans FC ce vendredi...
En savoir

18 nov 2019

Happy Birthday Mister President, Fabrice Clément fête aujourd'hui ses 53 ans
Infos club
Joyeux anniversaire Fabrice Clément, le président du Stade Malherbe Caen fête en ce lundi 18 novembre ses 53 ans.
En savoir

16 nov 2019

Infos club | Coupe de France : Mûrs-Erigné 0 - 6 SM Caen
Pas de retransmission TV demain soir à l'occasion du 7e tour de Coupe de France face à l'ASI Mûrs-Érigné. La rencontre est à suivre à la radio sur...
En savoir