Comment bien préparer le match face au Paris SG

Ça y est ! Vous trépignez d’impatience depuis la fin de la Coupe du monde, essayant de vous enflammer pour les quelques embardées spectaculaires des cyclistes pendant le Tour de France, étudiant les scores des deux premières journées de Ligue 2 en vous disant que ce n’est définitivement pas pour vous ou en jetant un œil distrait en direction de votre téléviseur qui diffuse les championnats d’Europe de natation et d’athlétisme. C’en est trop ! Vous êtes au bord de la dépression, vous avez passé trop de temps à errer sur les sites de mercato ou à écouter RMC durant vos longs trajets de vacanciers. Il est maintenant temps que votre attention soit intégralement focalisée sur le Stade Malherbe. Allez, plus que quelques heures à attendre, la Ligue 1 reprend ses droits ce week-end. Alors on vous donne quelques bons conseils pour bien entamer votre saison.

La bande de Fabien Mercadal est prête à débuter son championnat de Ligue 1 Conforama sur le terrain du Champion de France
La bande de Fabien Mercadal est prête à débuter son championnat de Ligue 1 Conforama sur le terrain du Champion de France

On se donne rendez-vous à Paris

Le stade malherbe ne sera pas contre un miracle dimanche

La première question que vous vous posez certainement n’est pas dénuée de sens : dois-je me déplacer à Paris pour la première affiche de l’année ? Evidemment, il serait tentant de rester tranquillement affalés dans votre canapé, à profiter d’un mercure enfin revenu à la normale, à siroter les derniers stocks de rosé en dégustant des merguez idéalement préparées sur votre barbecue. Les joies de l’été sont, il est vrai, impérissables. Et voir le Stade Malherbe sur Canal + est une chose rare, aussi précieuse que les plus beaux monuments que vous avez photographiés pendant vos congés. On ne va pas se mentir, l’occasion pourrait ne pas se représenter de sitôt. Mais en bons supporters du Stade Malherbe, vous avez appris à faire sans la chaîne cryptée et vous n’êtes pas à une originalité près. Alors, sans aller jusqu’à vous proposer un trajet en train, on vous propose un petit déplacement à l’ancienne, en évitant les flux chargés de l’A13 et en favorisant un itinéraire bis. Plus futé que bison, pour le coup, et l’occasion de derniers plaisirs estivaux. Un départ le matin, avec un passage par les routes bucoliques du pays d’Auge, un petit crochet par la route du cidre, avant de suivre les bords de Seine, et de terminer par un mélange de légers vallons et de grandes plaines agricoles propres au Vexin normand. Et puis, un trajet routier pourrait vous offrir quelques garanties pour le retour : se persuader que, sur la dernière action, on s’est bien fait Bernay, et de s’assurer qu’en cas de victoire ou de défaite, on aura toujours Lisieux pour pleurer. Avec les trois points dans la besace, un petit coucou à Sainte-Thérèse, histoire de montrer que, même en football, on sait choyer nos miracles, ne serait d’ailleurs pas déplacé…

Ensuite, l’idéal serait d’arriver à Paris dans le courant de la journée. Les puristes rétorqueront qu’il est dangereux de se déplacer en touriste, que c’est le meilleur moyen de prendre une valise, mais il faut reconnaître que la capitale propose des charmes que vous ne retrouverez pas à Amiens, Guingamp ou Dijon. Autant en profiter… Août est, qui plus est, la meilleure période de l’année pour flâner, entre les sites classés et les musées d’art contemporain. Il n’est d’ailleurs pas impossible que d’apprendre à décrypter un Picasso ou un Klimt puisse donner quelques clés de lecture du schéma tactique de Tuchel : déstabilisant au premier regard, laissant penser qu’un enfant de trois ans pourrait réaliser la même croûte, avant de reconnaître que c’est tout simplement brillant, ambitieux au point d’être en mesure de faire école dans l’Europe entière. En prendre plein les mirettes pourrait finalement s’avérer être un bon échauffement pour une rétine qui sera exposé à quelques éclats pendant 90 minutes, même avec un PSG sans ses deux récentes étoiles françaises.

Le professeur Mercadal prêt à braquer le Parc des Princes

En fin de journée, une petite brasserie à proximité de la porte d’Auteuil ne sera pas de trop avant de se diriger vers le Parc des Princes. S’installer en terrasse, s’immerger un peu dans la vie parisienne version Belle Epoque, délaisser quelques minutes L’Equipe pour se plonger dans L’Œuvre de Zola, Illusions perdues de Balzac ou la biographie d’Edison Cavani du facétieux Romain Molina : voilà qui crée une posture et qui permet de comprendre un peu mieux l’adversaire.

Dernier conseil culturel avant de laisser place au jeu : prenez le temps, d’ici dimanche, de finir les deux saisons de Casa de Papel. Histoire d’élaborer le meilleur vol de la décennie, en faisant croire à toute la population que le résultat n’est que justice. Ne vous restera alors plus qu’à payer l’addition, à vous diriger vers le stade en sifflotant l’air résistant de Bella Ciao, en rêvant au plus beau braquage jamais élaboré… En cette période de rentrée, il est encore permis de croire que tout est possible.

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

09 déc 2018

La joie des caennais après l'égalisation de Fayçal Fajr en première période, les joueurs de Fabien Mercadal n'ont jamais lâché cet après-midi
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : RC Strasbourg 2 - 2 SM Caen
Le Stade Malherbe n'aura rien lâché cet après-midi sur la pelouse du La Meinau. Menés deux fois au score, les caennais ont su revenir dans la partie...
En savoir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : RC Strasbourg 2 - 2 SM Caen
Le Stade Malherbe Caen est mené (2-1) à la pause sur la pelouse du RC Strasbourg. Après un gros début de rencontre, les strasbourgeois ont...
En savoir
Après la rencontre face au Girondins de Bordeaux, les caennais vont disputer un nouveau match le dimanche à 15h
Groupe pro
Pour le compte de la 17e journée de Ligue 1 Conforama et la 3ème rencontre d'une série de 5 matchs au mois de décembre pour les caennais, le Stade...
En savoir