Entre les murs

Cruellement en manque de points depuis plusieurs matchs, les "rouge et bleu" n’avaient d’autres choix que de ramener un résultat de la Meinau. Par ailleurs, la « reconstruction mentale » entreprise par le staff devait conduire nos Malherbistes à forcer le retour d’une confiance qui les a trop souvent fui depuis le début de la saison. Passés les stigmates de la fin de match contre Nîmes, ils sont entrés sur la pelouse avec de nouvelles ambitions. La réalité du terrain les a vite rattrapées : il n’aura fallu que de cinq minutes pour que les Caennais se retrouvent dos au mur.

Prince Oniangué et Ismaël Diomandé ont eux aussi fait preuve de caractère au milieu de terrain pour arracher le point du match nul
Prince Oniangué et Ismaël Diomandé ont eux aussi fait preuve de caractère au milieu de terrain pour arracher le point du match nul

Au pied du mur

seulement deux défaites par deux buts d'écart cette saison

En encaissant un premier but après seulement cinq minutes de jeu, le Stade Malherbe semblait bien avoir anéanti tout espoir de victoire, pourtant tant espérée par le peuple normand. Car les Strasbourgeois savent recevoir et ce ne sont pas les Parisiens qui diront le contraire. Auteurs d’un match de qualité contre les joueurs de la capitale et récents vainqueurs de Rennes en déplacement, les Alsaciens abordaient cette confrontation avec le vent en poupe, au contraire des hommes de Fabien Mercdal. La fin de match contre Nîmes les avait laissés pantois et le début de match calamiteux à la Meineau ne les a guère mis plus en confiance.On se dit alors à ce moment-là, qu’inexorablement, le Stade Malherbe n’aura pas les ressources pour revenir et pourrait même se diriger vers l’une de ses pires défaites de la saison. Car faut-il le rappeler, les Bleu et rouge ne se sont inclinés que deux fois par deux buts d’écart cette saison (PSG 3 – 0 SMC, et OM 2 – 0 SMC). « Une équipe qui lâche n’aurait pas pu revenir comme mes joueurs l’ont fait ce soir » déclarait le coach normand. S’il est vrai que les errements défensifs des premières minutes étaient alarmants, la force de caractère et les ressources trouvées par les Caennais sont ô combien rassurants. A l’heure de soigner les têtes, les Vikings ont échappé à un revers qui pouvait se profiler. Ils ont montré en Alsace qu’ils avaient les « rhin » solides.

Les murs ont tremblé

Le stade malherbe caen a fait preuve de caractère

Le but rapidement encaissé a donc au moins eu ce mérite : il a contraint les joueurs à se dire les choses et crever l’abcès. Car en football, s’il est indéniable que les résultats passent par une bonne entente dans le vestiaire, le respect qu’ont les joueurs entre eux ne doit en revanche pas être un frein à la franchise et aux discours de vérités. « Il y a eu du bruit dans les vestiaires à la mi-temps, parfois ça fait du bien » déclarait Prince Oniangué aux micros des journalistes à l’issue de la rencontre. Dans cette course au maintien dans laquelle le Stade Malherbe est engagée, il est en effet judicieux de ne pas ronger son frein trop longtemps. Fabien Mercadal disait il y a quelques semaines « avoir un groupe sain et des joueurs prêts à tout donner ». La confrontation contre Strasbourg vient confirmer les certitudes du coach normand. En étant mené par deux fois dans un même match, le caractère inédit du scénario de la rencontre et la réaction des Bleu et rouge sont un vécu de plus pour des joueurs et un coach toujours en apprentissage de la Ligue 1. Pour retrouver son état d’esprit conquérant, le Stade Malherbe se devait de trouver les maux, certains ont trouvé les mots. Que les Vikings restent dans la même tonalité lorsque cela s’avère nécessaire, car c’est ainsi qu’ils sont sur la bonne voix.

 

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

22 mar 2019

La Tunisie et Saïf-Eddine Khaoui sont d'ores et déjà qualifiés pour la Coupe d'Afrique des Nations 2019
Groupe pro
Des matchs à enjeu, d'autres un peu moins pendant cette trêve internationale pour les joueurs du Stade Malherbe Caen. Ismaël Diomandé, Saïf-Eddine...
En savoir

20 mar 2019

Groupe pro
Le Stade Malherbe souhaite un joyeux anniversaire à Baisama Sankoh. Le milieu de terrain qui effectue sa deuxième saison avec les "bleu et rouge"...
En savoir

19 mar 2019

Groupe pro
Le Stade Malherbe souhaite un joyeux anniversaire à Jan Repas. Le milieu de terrain Slovène "bleu et rouge" fête aujourd'hui ses 22 ans! 
En savoir