L’art et la manière

Les analyses ressortant du match contre Nîmes ne s’accordent pas sur un point : le choix de l’unité temporelle. Pour les uns, la rencontre a compté une minute de trop, la cinquième du temps additionnel, celle qui a vu Landre gratter le ballon pour le mettre au fond des filets du but de Brice Samba… Pour les autres, les responsables sont les 45 premières minutes qui ont paru d’une longueur incroyable. Pour les dernières, seule l’intégralité du match compte, celle qui s’inscrit dans le continuum des journées précédentes, d’où un sentiment de déception est né. Toutes s’accordent à dire, toutefois, que la prestation caennaise a fait l’effet d’une faille spatio-temporelle à faire frémir les plus férus de science-fiction. Qu’il semble loin le temps où nos Malherbistes offraient un spectacle plein de promesses. Il devient donc un peu plus nécessaire de remonter quelques pendules.

Alors qu'il n'a eu que 19 ballons à jouer samedi face au Nîmes Olympique, Enzo Crivelli aurait pour bonne idée de retrouver le chemin du but dimanche face aux Strasbourgeois
Alors qu'il n'a eu que 19 ballons à jouer samedi face au Nîmes Olympique, Enzo Crivelli aurait pour bonne idée de retrouver le chemin du but dimanche face aux Strasbourgeois

L’art pour l’art 

Une seule défaite sur les dix derniers matchs pour strasbourg

Après trois défaites consécutives à domicile, qui plus est contre d’actuels concurrents directs en bas de classement, la voie de salut pourrait se dessiner à l’extérieur, loin des stigmates des dernières rencontres et de la pression à d’Ornano, probable conséquence de la volonté de bien faire dans une enceinte où les victoires deviennent de plus en plus obligatoires. C’est toutefois une équipe avec le vent en poupe et dans un stade réputé pour sa chaude ambiance que le Stade Malherbe s’apprête à affronter, au cœur d’un mois de décembre qui pourrait coûter cher dans la lutte pour le maintien. Un adversaire qui, au-delà du match nul obtenu contre l’ogre parisien, n’a perdu qu’une fois lors des dix dernières rencontres… Pourtant, face à ces statistiques pour le moins peu favorables à nos favoris, on ne pourrait qu’exhorter nos Caennais à aller chercher ce qui faisait leur identité de jeu en début saison, au risque même que la solution esthétique n’apporte pas les résultats escomptés, au risque de donner au magnifique titre du roman d’Alice Zeniter, L’Art de perdre, une nouvelle et non moins originale voie d’interprétation. 

Les bonnes manières

"la tête ne peut aller sans les jambes"

Mais plus que de belles dispositions, il sera peut-être nécessaire de mettre en œuvre de bonnes manières. Non pas de celles qui, de l’auriculaire en l’air jusqu’aux courbettes un peu bêtes, paraissent contraires aux politesses du football, où l’engagement est le signe le plus affiché du respect de l’adversaire. Il faudra nécessairement que le Stade Malherbe soit plus offensif, non en cumulant des joueurs sur le front de l’attaque, mais en regardant résolument vers l’avant. Car la réponse à la série, bien trop longue, et au mal qui rongent les Normands n’est pas, comme l’ont répété de concert ceux qui se sont présentés face à la presse à la suite de la déconfiture contre Nîmes, tactique ou technique, mais bien psychologique. Etre offensif sera certainement la voie de salut des Bleu et rouge, la disposition d’esprit qui guidera les corps. « La tête ne peut aller sans les jambes et inversement » a un jour dit Tristan Bernard, le « marquis des stades ». Que les Normands prennent cet adage pour plan de match et le résultat pourrait tourner en leur faveur. A défaut de quoi, les fêtes de fin d’année, où les cadeaux et autres agapes se mêlent pour certains à d’ancestrales pratiques liturgiques, pourraient être synonymes de crise de foi.

 

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

17 fév 2019

Accorcheurs au match aller (2-2), les caennais tenteront de résister aux attaques du RC Strasbourg cet après-midi à d'Ornano
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - RC Strasbourg
Alors que se profile un nouveau match à enjeu pour le Stade Malherbe, face à Strasbourg dimanche (15h), difficile de dire qu’il sera abordé avec une...
En savoir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - RC Strasbourg
Le Stade Malherbe Caen reçoit le RC Strasbourg pour le compte de la 25e journée de Ligue 1 Conforama. À a recherche d'un nouveau souffler, les...
En savoir

16 fév 2019

Titulaire  face aux nantais, Evens Joseph est le seul absent pour demain par rapport au groupe de mercredi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - RC Strasbourg
Titulaire face au FC Nantes mercredi soir à d'Ornano, Evens Joseph ne figure pas dans le groupe convoqué par Fabien Mercadal pour affronter le RC...
En savoir