"Le maintien se jouera à d'Ornano"

Le déplacement à Reims samedi dernier était le dernier match des Bleu et rouge pour l’année civile 2018. C’était aussi le dernier match de la phase aller du championnat de Ligue 1 Conforma. L’occasion pour Fabien Mercadal de dresser un bilan de mi-saison. Equipe, supporters, centre de formation...l’entraineur caennais livre ses impressions sur ses cinq premiers mois au Stade Malherbe.

Fabien Mercadal s'est livré après la première partie de saison du Stade Malherbe Caen et dresse un premier bilan de l'équipe professionnelle
Fabien Mercadal s'est livré après la première partie de saison du Stade Malherbe Caen et dresse un premier bilan de l'équipe professionnelle

Au cours de cette première moitié de saison, le Stade Malherbe a montré deux visages. Comment expliquer la différence de niveau entre les premières journées et la mauvaise période qui a suivi ?

La préparation n’a pas été simple puisque des joueurs sont arrivés tardivement. Malgré ça, je trouve que nos débuts ont été plutôt bons avec beaucoup d’implication, mais avec ce regret de ne pas avoir pu décrocher la victoire contre Lyon et Montpellier, deux matchs que l’on aurait dû gagner.  Les bonnes prestations n’ont pas été payées et c’est sans doute cela qui nous a mis dans le doute. Le tournant a eu lieu contre Rennes car au bout de trente minutes on n’a pas réussi à ouvrir la marque et on s’est un peu effondré, on a clairement manqué de caractère. Ensuite on a connu cette période de doute pendant laquelle on a souffert mais on n’a jamais lâché. Et puis les joueurs se sont servis de cette mauvaise passe pour gagner en caractère et retourner des situations compliquées comme à Strasbourg, Reims et aussi à Angers.

Pourtant, pendant cette crise de confiance l’équipe n’a jamais subi de grosse défaite…

L’équipe a connu des doutes, elle n’a pas toujours été performante, elle n’a pas toujours montré un gros caractère, mais en revanche elle a toujours joué en équipe. Elle n’est jamais sortie de son projet de jeu, elle est restée cohérente et ça se voit aujourd’hui au goal average, nous sommes à -6 alors que nos poursuivants sont à -13 minimum. On a toujours joué en équipe, parfois de manière maladroite mais toujours collectivement. Je crois aussi qu’une autre équipe est née à la mi-temps du match contre Strasbourg où on a été dans le dur tout en trouvant les ressources pour ramener au moins un point. Je trouve qu’on a vraiment fait preuve de caractère lors des trois derniers matchs et ça me plaît, c’est à ça que je veux que mon équipe ressemble.

Individuellement, certains joueurs ont semblé s’adapter rapidement. Pour les autres, vois-tu leurs performances comme une déception ?

"Brice samba a clairement retrouvé son vrai niveau"

Pour moi le collectif est là pour que les individualités s’expriment au mieux. Il y a des garçons qu’on attendait et qui répondent présent comme Fayçal Fajr par exemple, pour qui le retour à Caen s’est bien passé. Il y a aussi des jeunes qui se sont révélés comme le jeune Yoël Armougom. Il commence à être assez solide et gagne en expérience. Je peux aussi citer Brice Samba. Au départ il était un peu hésitant sur le premier match mais à force de travailler il a su retrouver son niveau et a fini la phase aller sur des gros matchs. Ça veut dire qu’il y a des garçons qui ont progressé. Et puis oui, il y a aussi des garçons qui nous ont laissé sur notre faim mais on l’évoque librement avec eux. Ils ont six mois pour se relancer individuellement et apporter leurs qualités à l’équipe.

Comment le Stade Malherbe compte-t-il aborder ce mercato ? Quels sont les profils recherchés pour renforcer l’équipe ?

Le premier mercato que je veux c’est déjà travailler avec un groupe plus restreint car contrairement à ce qu’on pourrait penser, on est en sur-effectif et des garçons ne sont pas utilisés. Pour eux comme pour le club, il serait bon de leur permettre de s’exprimer dans d’autres clubs. Une fois que ça sera fait, on se penchera sur deux profils qui nous apporteront une vraie plus-value footballistique et avec une mentalité qui collera à l’état d’esprit du groupe. Il nous faudrait un joueur offensif au profil plutôt dribbleur et certainement aussi un milieu polyvalent et plutôt athlétique, d’autant plus qu’on ne sait pas encore combien de temps Prince Oniangué sera indisponible.

Jessy Deminguet, Evens Joseph, Younn Zahary ou encore Yoël Armougom…Le club s’est largement appuyé sur ces jeunes joueurs sortis du centre. Que penses-tu de la formation caennaise et y aura-t-il encore de la place pour les jeunes après le mercato ?

La formation c’est un projet de club. Aujourd’hui on est un centre de formation qui travaille bien et qui a des résultats dans toutes les catégories. Il y a un historique, le centre de formation a souvent servi le Stade Malherbe et quand je suis arrivé, j’ai bien précisé que j’allais travailler de concert avec le centre de formation donc je me dois de tenir parole. Nous discutons beaucoup avec Fabrice Vandeputte et Stéphane Nado pour échanger sur les différents profils. Depuis le début de l’année, une quinzaine de jeunes a déjà participé à des entrainements avec nous. Je commence à bien les connaître, je vais les voir jouer quand je peux. Et quand il y a de la qualité qui arrive à une certaine maturité, c’est un plaisir de faire appel à eux dans le groupe pro. En ce qui concerne le mercato, l’idée de se séparer de certains joueurs va dans ce sens, c’est-à-dire continuer à faire de la place aux jeunes.

"faire une deuxième partie de saison de qualité"

Quelles sont les attentes pour la seconde moitié du championnat ?

Qu’on s’améliore dans le jeu c’est une évidence. Même si on reste sur 6 buts en trois matchs on doit encore progresser. Défensivement, il faut que l’on soit encore plus rigoureux. Mais d’une manière générale je voudrais voir plus de maturité et une implication totale pour éviter les erreurs de concentration, à l’image des deux buts encaissés à Strasbourg et le premier à Reims. C’est ce qui nous manque pour être une véritable équipe de caractère difficile à jouer et qui embête tous ses adversaires. J’ai vraiment envie de faire cinq derniers mois de qualité, pour le club et pour les supporters.

Le public du stade d’Ornano a parfois sifflé l’équipe. Comment te sens-tu dans cette enceinte et quel est ton rapport avec les supporters ?

Oui il y a des sifflets mais ils sont parfois justifiés, comme contre Nîmes où je peux comprendre la réaction du public, mais ça ne m’empêche pas de prendre du plaisir à évoluer dans ce stade. J’ai énormément de respect pour tous les supporters avec qui j’essaie de communiquer. Je vais les voir après chaque victoire malheureusement il n’y en n’a pas eu beaucoup. En revanche, ce n’est pas pour les snober mais je n’arrive pas à fêter un match nul et après une défaite j’ai presque envie de me cacher. Sur la phase retour, on va jouer 10 fois chez nous, c’est une chance. C’est à d’Ornano que se jouera le maintien grâce au soutien de tous. Je me répète mais j’ai vraiment envie qu’on réussisse une belle deuxième partie de saison parce que je me sens profondément Malherbiste. Ce club a une identité et une âme forte, et les supporters comme les « petites mains » du club qui travaillent pendant qu’on est sur le terrain méritent tous de voir des résultats.

"c'est à d'ornano que se jouera le maintien"

À titre personnel, comment as-tu vécu cette découverte de la Ligue 1 ?

J’ai déjà travaillé dans des clubs où on jouait le maintien, où on nous annonçait qu’on allait finir la saison avec deux points puisqu’on avait été repêché. Donc j’ai déjà vécu des périodes difficiles, ça fait partie du métier. Mais je me surprends à trouver ces périodes agréables où je dois travailler dur pour trouver des solutions. Ce que je retiens avant tout de cette première partie de saison, c’est surtout sur le plan humain. Dans les périodes difficiles, j’ai vu un club soudé à tous les niveaux. Le personnel administratif est derrière nous, les jeunes du centre aussi qui nous ont d’ailleurs donné du courage contre Toulouse. Avec un club aussi soudé, ça sera une vraie force pour la deuxième partie de saison. 

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

20 nov 2019

Nicholas Gioacchini est les Caennais tenteront de venir à bout de Chartres pour connaître les 32es de finale de la Coupe de France
Groupe pro
Après avoir battu l'ASI Mûrs-Érigné (0-6) au tour précédent, les joueurs du Stade Malherbe Caen connaissent leur adversaire pour la suite de la...
En savoir
Alors qu'il a déjà dirigé une rencontre du Stade Malherbe, Bastien Dechepy sera pour la première fois au sifflet lors d'un match du Mans FC
Groupe pro | Domino's Ligue 2 : SM Caen - Le Mans
Déjà au sifflet lors du déplacement sur la pelouse de Grenoble, Bastien Dechepy officiera pour la première fois au stade Michel d'Ornano. L'arbitre...
En savoir

19 nov 2019

Steeve Yago a participé aux deux rencontres du Burkina Faso lors des qualifications pour la CAN 2021
Groupe pro
Débuts des qualications pour la CAN 2021 Débuts presque parfaits pour le Burkina Faso de Steeve Yago qui occupe la deuxième place du groupe B après...
En savoir