Raviver la flamme

La chaleur des étreintes estivales ayant fui pour laisser place à l’automne plus froid, on n’attend pas moins de nos Malherbistes qu’ils maintiennent cette flamme, allumée en début de saison et si vive depuis. Mais au-delà du sentiment de fidélité affiché par nos Vikings à leur maillot, peut-être manque-t-il un petit quelque chose. Ce petit détail qui permettrait à l’équipe de transformer les bonnes prestations en victoire, et qui ferait passer les supporters de « séduits » à « comblés ». Après s’être battu pour recevoir l’estime de leur public en faisant face aux cadors, les Bleu et rouge doivent maintenant lâcher prise et raviver la flamme. Malheureusement, un autre acteur s’invite parfois pour perturber le cours de nos soirées.

Un peu de déception pouvait se lire sur le visages des normands après le revers sur le terrain de l'Olympique de Marseille
Un peu de déception pouvait se lire sur le visages des normands après le revers sur le terrain de l'Olympique de Marseille

La VAR souffle le chaud et le froid

cinq matchs face au Top 6 depuis le début de la saison

Il ne serait pas très objectif que de vouloir reporter la défaite du Stade Malherbe sur un arbitrage qui n’aurait pas été à la hauteur. Comme insistait Fabien Mercadal en conférence d’après-match, l’Olympique de Marseille mérite amplement sa victoire et il ne peut y avoir débat lorsque l’on évoque la qualité et l’influence que peuvent avoir des joueurs comme Dimitri Payet et Florian Thauvin sur le cours d’un match. Ni la qualité de l’équipe phocéenne, ni la première période très moyenne des Normands ne sont remises en cause. La frustration du week-end tient plus à l’utilisation de l’arbitrage vidéo, qui demeure encore perfectible. Après neuf journées de championnat, les questions subsistent sur la manière d’avoir recours à ce nouvel outil, dont on disait qu’il allait réduire le nombre d’erreurs d’arbitrage.Dimanche, le coach normand s’étonnait principalement de ne pas voir l’arbitre central se diriger vers son écran pour constater ou non une main marseillaise dans la surface de réparation, suite à un centre de Fred Guilbert. Si tel avait été le cas, peut-être aurions-nous pu bénéficier d’un pénalty et modifier le cours du match. A cette question, les Caennais ne doivent pas trop cogiter. C’est un fait, les décisions arbitrales influencent directement le cours d’un match, mais il serait imprudent de ne juger les performances caennaises qu’au travers les coups de sifflet. L’arbitrage fait partie du jeu et le collectif doit apprendre à maitriser ses émotions pour passer outre ce genre de frustration. La chance sourit aux audacieux et jusqu’à présent, Malherbe a obtenu 3 pénaltys en championnat. Contre Marseille, les Vikings ont tout simplement manqué d’audace.

Souffler sur les breizh

Avant d’évoquer l’En Avant Guingamp, penchons-nous sur les premiers adversaires que le Stade Malherbe a déjà rencontrés : Marseille, Paris, Lyon, Saint-Etienne, Montpellier…En neuf journées, les Bleu et rouge ont déjà affronté 5 équipes du top 6 actuel du championnat de Ligue 1 Conforama. Si le seul objectif à chaque entrée sur la pelouse était bien la victoire, il n’est pas étonnant de les avoir vus se heurter au réalisme des grandes équipes dont fait partie l’OM. Ce début de compétition a pris des allures d’apprentissage accéléré pour Fabien Mercadal, qui honore sa première saison à la tête d’une équipe de Ligue 1. Mais dans ce championnat où dix équipes se tiennent en 3 points, les Normands ont très largement leur mot à dire. Contre Amiens et Dijon, ce sont eux qui se sont montrés réalistes, en concédant peu d’occasions et en maitrisant le tempo du match, obtenant la victoire finale. En recevant l’En Avant Guingamp dans deux semaines, les attentes ne seront pas moins grandes. Face à des Bretons bloqués à la dernière place du classement, il faudra allier rigueur et brin de folie pour décrocher une belle victoire et ainsi raviver la flamme. Car après tout, le football est fait de passions et de sentiments, tous deux destinés à combler notre côté fleur bleue…et rouge.

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

12 déc 2018

Ne pouvant pas se dérouler samedi après décision de la préfecture, la rencontre face au Toulouse FC se jouera mardi à 19h30
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - Toulouse FC
Initiallement prévue samedi soir au Stade Michel d'Ornano, la rencontre opposant le Stade Malherbe Caen au Toulouse FC sa déroulera mardi 18 décembre...
En savoir
La rencontre entre le Stade Malherbe et le Toulouse FC est le troisième match de cette 18ème journée reporté à une date ultérieure
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - Toulouse FC
À la demande de la Préfecture du Calvados, la rencontre SM Caen / Toulouse FC, comptant pour la 18ème journée de Ligue 1 Conforama et initialement...
En savoir

11 déc 2018

Prince Oniangué et Ismaël Diomandé ont eux aussi fait preuve de caractère au milieu de terrain pour arracher le point du match nul
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : RC Strasbourg 2 - 2 SM Caen
Cruellement en manque de points depuis plusieurs matchs, les "rouge et bleu" n’avaient d’autres choix que de ramener un résultat de la Meinau. Par...
En savoir