Regain de forme pour le Stade Malherbe

Après une mauvaise série de trois défaites en huit jours, les joueurs de Fabien Mercadal devaient impérativement se refaire une santé lors de leur déplacement en Gironde. Auteurs d’une bonne seconde mi-temps, les Malherbistes repartent finalement du Matmut Atlantique avec un seul point. Un moindre mal tant leurs efforts auraient pu être anéantis dans les dernières secondes sans un grand Brice Samba décisif.

Pour son deuxième match de Ligue 1 Conforama cette saison, Jonathan Gradit s'est montré à son avantage dimanche face aux Girondins
Pour son deuxième match de Ligue 1 Conforama cette saison, Jonathan Gradit s'est montré à son avantage dimanche face aux Girondins

Une piqûre qui fait son effet

des efforts défensifs récompensés

Piqués au vif par leur coach il y a deux semaines suite à la mauvaise prestation en Coupe de la Ligue BKT contre Dijon, les Bleu et rouge ont su enfin relever la tête ce week-end en accrochant un bon point face à Bordeaux. « Certains ne sont pas à leur niveau » avait alors dit Fabien Mercadal au soir de l’élimination en Côte d’Or. Dans un groupe marqué par la concurrence à chaque poste, il faut croire que ces piques ont une vertu : elles remobilisent l’effectif et renvoient chacun à ses responsabilités. En attendant de trouver un jour un vaccin contre les mauvais résultats, les Caennais ont donc bien compris qu’en football, le repos est l’ennemi de la convalescence. Tout rétablissement requiert une importante débauche d’énergie. Elle doit être au moins équivalente à celle du début de saison sinon supérieure. C’est à cette condition seulement que l’équipe parviendra à bonifier tout le travail entrepris depuis le début de la saison. En se montrant concentrés tout en multipliant les efforts, les Bleu et rouge ont de nouveau affiché une solidité défensive appréciée par le coach.Cette application dans le replacement et dans la récupération de balle qui faisait recette au mois d’août, aura permis aux Vikings de terminer la rencontre avec 48% de possession de balle. Un chiffre qui traduit la volonté de Fabien Mercadal de maîtriser de nouveau le ballon pour créer du jeu, même à l’extérieur, même face au dixième du championnat. Les situations que se sont créées les Normands ne leur ont pas permis de venir à bout de l’équipe Bordelaise, mais la « solidité du socle défensif » évoquée par le tacticien caennais conduit tout de même le Stade Malherbe vers son quatrième « clean sheet » de la saison et son sixième match nul. Un match costaud qui marque la première étape du rétablissement. Désormais, comme le dit Enzo Crivelli, « il faudra être plus sexy offensivement ».

Des joueurs presque tous sur pied

la fin des pépins physiques pour le stade malherbe?

Il va de soi que pour l’équipe aille bien, les joueurs qui la composent doivent nécessairement être en bonne condition physique, aptes à répondre à l’appel du coach à tout moment. Blessures et maladies ont longtemps fait le malheur du staff caennais qui n’a pas pu disposer de l’intégralité du groupe lors de la préparation estivale. Une période qui semble révolue. Car le temps a cette vertu qu’il permet au staff médical de soigner les blessures et remettre sur pieds les Vikings sur lesquels le club compte. Longtemps blessé puis suspendu à cause d’un mauvais geste contre Lyon, Baïssama Sankoh enchaîne les rencontres et l’entente naissante avec le capitaine Prince Oniangué au milieu de terrain devient de plus en plus productive. Sa technique et sa capacité à franchir les lignes seront à terme de vrais atouts pour projeter l’équipe vers l’avant, et permettront peut-être à Fayçal Fajr d’être libéré de certaines tâches défensives. Jonathan Gradit enchaîne lui aussi les rencontres de belle manière.Pour son deuxième match en Ligue 1 Conforama seulement, le latéral droit a une nouvelle fois fait preuve de robustesse dans ses duels, s’illustrant parfois par des gestes défensifs salvateurs. Au milieu de terrain, Saïf-Eddine Khaoui monte lui aussi en régime. En manque de condition physique lors des matchs précédents, le joueur prêté par Marseille s’est montré plus en jambes, mais avec le regret de ne pas voir ses prises de risques toujours récompensées. Ismaël Diomandé faisait quant à lui son retour dans le groupe, sans toutefois entrer en jeu. Après 4 longs mois de blessure, l’international Ivoirien vient garnir un effectif presque au complet. En phase de récupération, Yacine Bammou et Manu Imorou devraient eux aussi quitter prochainement l’infirmerie. À l’aube de la confrontation contre l’AS Monaco puis d’un mois de décembre important, Fabien Mercadal devrait donc bientôt disposer de l’intégralité de son groupe pour la première fois de la saison (hormis Romain Genevois qui soigne toujours son tendon d’achille). Une richesse dans les profils qui offre de nouvelles possibilités à l’entraineur pour aborder sereinement la fin de l’année.   

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

18 juin 2024

Groupe pro
Brahim Traoré fait partie des 11 joueurs dans l'Équipe Type du Tournoi Maurice Revello. Le célèbre tournoi qui fêtait ses 50 ans s'est...
En savoir

14 juin 2024

Groupe pro
L'attaquant formé au Club fête ses 24 ans aujourd'hui !
En savoir

12 juin 2024

Le Stade Malherbe Caen est heureux d’annoncer le renouvellement de son partenariat avec KÜNKEL pour la saison 2024-2025.
Groupe pro
Après Guilloux Matériaux et Delcourt, c'est un partenaire maillot historique qui prolonge sa visibilité sur la tenue du Stade Malherbe Caen. Présent...
En savoir