Seule la victoire est belle

A force de cultiver l’esthétisme pour faire plaisir, on peut parfois se perdre dans un certain narcissisme et perdre de vue l’objectif principal. Contre Amiens, à défaut de s’être montré sexy dans le jeu, le Stade Malherbe a fait l’essentiel : il a conclu par une victoire !

L'entrée des deux équipes sur la pelouse de d'Ornano avec le beau ciel rouge et bleu ainsi que le tifo réalisé par le MNK96
L'entrée des deux équipes sur la pelouse de d'Ornano avec le beau ciel rouge et bleu ainsi que le tifo réalisé par le MNK96

Pas de tenue de soirée, juste un treillis

un stade malherbe caen en     mission commando

Autant le dire tout de suite : non, ce n’était pas la plus belle prestation que l’on ait vu jusqu’à présent à la maison. Qu’importe ! Après sept mois de disette, il y a fort à parier que le public de d’Ornano était plus enclin à voir des soldats se battre, plutôt que des mannequins défiler. De plus, avec trois matchs à jouer en sept jours, dont deux à domicile, l’opportunité d’accrocher enfin le bon wagon était trop belle. La sirène de l’urgence de prendre des points commençait elle aussi à être perceptible et il aurait été dommage de s’obstiner à cultiver les apparences plutôt que de s’attacher à faire un résultat. Samedi soir, lorsque le coup de clairon a retentit, une fois de plus les troupes malherbistes se sont mis en ordre de bataille pour venir à bout d'une équipe, certes timide offensivement, mais qui est capable de surprises, comme lors de leur victoire contre Rennes trois jours plus tôt. En alternant le bon et le moins beau face à Amiens, Fabien Mercadal a paradoxalement trouvé la cohérence qu’il cherchait et qui lui est si chère. Pour autant, le onze titulaire n’a pas été chamboulé et ce sont bien les ajustements tactiques qui ont fait la différence. Le vécu collectif commence, lui aussi, à porter ses fruits.

Un calcul simple

Le coach malherbiste a beau répéter qu’il ne veut pas entendre parler de mathématiques, l’équation de la victoire ne quitte jamais son esprit : en football, il faut marquer un but de plus que l’adversaire. En conservant un nombre élevé de joueurs à vocation offensive, l’ambition de marquer restait intacte. Cependant, sur les trois premiers matchs disputés à d’Ornano, les Bleu et rouge avaient pris la mauvaise habitude d’encaisser autant de buts qu’ils en marquaient. Ce clean sheet obtenu samedi soir, le deuxième de la saison, marque une certaine évolution, celle d’une équipe qui ne se regarde plus uniquement dans la glace, mais qui expose ses facultés d’adaptation à l’adversaire.

Après huit journées et dix points obtenus, le Stade Malherbe occupe une très honorable dixième place. En regardant le classement, on tire même cette petite fierté d’avoir tenu tête à des équipes comme Montpellier et Lyon, aujourd’hui très bien positionnées. Un résultat à Marseille dimanche prochain viendrait sublimer encore plus les performances d’un groupe qui montre toujours autant de valeurs collectives, indispensables pour se maintenir...en milieu de classement.

Le club profite de cette victoire pour remercier les spectateurs, toujours aussi nombreux à venir encourager nos Bleu et rouge. Samedi soir, vous étiez plus de 15000 supporters présents à d’Ornano, et cette victoire, c’est aussi la vôtre.    

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

12 déc 2018

Ne pouvant pas se dérouler samedi après décision de la préfecture, la rencontre face au Toulouse FC se jouera mardi à 19h30
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - Toulouse FC
Initiallement prévue samedi soir au Stade Michel d'Ornano, la rencontre opposant le Stade Malherbe Caen au Toulouse FC sa déroulera mardi 18 décembre...
En savoir
La rencontre entre le Stade Malherbe et le Toulouse FC est le troisième match de cette 18ème journée reporté à une date ultérieure
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - Toulouse FC
À la demande de la Préfecture du Calvados, la rencontre SM Caen / Toulouse FC, comptant pour la 18ème journée de Ligue 1 Conforama et initialement...
En savoir

11 déc 2018

Prince Oniangué et Ismaël Diomandé ont eux aussi fait preuve de caractère au milieu de terrain pour arracher le point du match nul
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : RC Strasbourg 2 - 2 SM Caen
Cruellement en manque de points depuis plusieurs matchs, les "rouge et bleu" n’avaient d’autres choix que de ramener un résultat de la Meinau. Par...
En savoir