SMC : Solides (et) Mentalement Costauds

Plus rien n’arrête les Caennais ! Dans un stade D’Ornano surchauffé par les 18339 supporters présents, les Bleu et rouge ont offert à leur public l’un des plus beaux spectacles de la saison en s’imposant face à Reims sur le score de 3-2. Grâce à cette nouvelle victoire, la 200e du club dans l’élite, le Stade Malherbe, qui avait un train et quelques locomotives de retard il y a encore deux mois, vient de combler l’écart qui le séparait du premier non relégable. Pour la troisième année d'affilée, et quoiqu'il arrive le week-end prochain, les Caennais joueront leur maintien sur l'ultime rencontre de la saison.

Casimir Ninga aurait pu ajouter un quatrième but en fin de rencontre, gêné par un défenseur rémois, il a buté sur Édouard Mendy
Casimir Ninga aurait pu ajouter un quatrième but en fin de rencontre, gêné par un défenseur rémois, il a buté sur Édouard Mendy

Les cadres au rendez-vous

trois joueurs dans l'équipe type france football

Affronter une équipe déjà maintenue et dépourvue d’objectif clair pour la fin de championnat peut être à double tranchant. Les Rémois ont beau n’avoir pris que très peu de points lors des six journées précédentes, le onze de David Guion n’en reste pas moins une équipe de qualité qui, au vu de son parcours sur l’ensemble de la saison, mérite sa place dans la première partie de tableau. Dans cette confrontation comptant pour la 36e journée de Ligue 1 Conforama, la pression était donc clairement sur les épaules des Normands pour qui tout autre résultat qu’une victoire aurait été un échec. Par chance, le Stade Malherbe compte dans ses rangs des joueurs capables d’assumer pression et responsabilité en toutes circonstances, dans les bons moments comme dans les moins bons. Depuis le mois de novembre et le début des galères, Brice Samba tient la baraque et, de nouveau ce samedi, le portier s’est illustré à plusieurs reprises pour maintenir l’équipe à flots. S’il est difficile à ce jour de compter le nombre de points que ce dernier aura apporté à son équipe tout au long de la saison, il apparaît comme une évidence que le numéro 30 du Stade Malherbe figure parmi les tous meilleurs gardiens du championnat. Pour France Football, pas moins de trois Caennais méritent leur présence au sein de l’équipe type du week-end. Casimir Ninga y occupe le côté gauche de l’attaque grâce à sa bonne entente avec Manu Imorou, validée par une galette du latéral pour son attaquant qui, en reprenant de la tête, a inscrit son sixième but en Ligue 1 Conforama pour mettre les Caennais sur les bons rails (14e). La performance d’Alex Djiku a elle aussi été saluée par l’hebdomadaire. L’impact physique mis par le défenseur pendant quatre-vingt-dix minutes aura eu raison des offensives rémoises. Sur sa droite, le généreux Fred Guilbert s’est lui aussi attiré les honneurs de France Football grâce à une performance aboutie. Plus habitué aux passes décisives qu’aux buts, le natif de Valognes s’est montré costaud défensivement avant de se surprendre lui-même en inscrivant un but de l’extérieur de la surface…Et du pied gauche, s’il vous plaît (45e) ! Alors que la réception de Reims était son avant-dernier match à d’Ornano, le joueur prêté par Aston Villa a ainsi rendu la pareille aux supporters de la plus belle des manières.

Pour le quotidien L’équipe, la prestation et l'influence de l’immuable Fayçal Fajr au milieu de terrain a elle aussi joué un grand rôle dans le succès des Bleu et rouge. Déjà auteur d’un superbe but de l’extérieur de la surface contre Dijon, l’international marocain a réitéré ce samedi, cette fois sur un coup-franc magistral de 23 mètres plein axe venu s’écraser sur le poteau, avant de finir au fond des filets d’Edouard Mendy. À l’image de son but et de celui de Fred Guilbert, les Bleu et rouge sont allés chercher la réussite en s’appuyant sur une robustesse défensive ainsi qu’une confiance collective retrouvée et qui n’en finit plus de grandir depuis 7 matchs. Alors qu’on disait le Stade Malherbe condamné à la descente, le club vient de prendre 13 points sur 21 possibles (seules trois équipes ont fait mieux sur cette période). Une belle série qui trouve son salut dans la capacité de résilience de Bleu et rouge dont les ressources mentales, principal point de satisfaction de Fabien Mercadal ce samedi, ne sont plus à prouver. Il incombe désormais aux Caennais d’en faire étal pendant encore 180 minutes pour espérer tenir la place de barragiste, et pourquoi pas, atteindre l’ivresse après la réception de Bordeaux en célébrant une 17e place.

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

23 mai 2019

Suspendu le week-end dernier pour le déplacement au Groupama Stadium, Malik Tchokounté est bien dans le groupe pour la réception des Girondins de Bordeaux
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - Girondins de Bordeaux
Pour potentiellement le dernier match de la saison, le staff caennais a fait appel à un groupe de 20 joueurs pour la réception des Girondins de...
En savoir
Nicolas Seube et les joueurs du Stade Malherbe Caen s'imposait (1-0) lors de la dernière journée face aux Girondins en 2016
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - Girondins de Bordeaux
Une histoire de 38e journée C'est tout l'un ou tout l'autre lorsque les Girondins de Bordeaux se déplacent au Stade Michel d'Ornano. Soit l'on...
En savoir
Alexander Djiku et les caennais peuvent toujours espérer finir devant Amiens et se maintenir directement
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - Girondins de Bordeaux
C’est maintenant la fin. Le dénouement d’une saison épuisante, pour les corps des joueurs comme pour les nerfs de toute la communauté malherbiste. Le...
En savoir