Soigner les têtes

Après avoir obtenu un point sur la pelouse d’Angers samedi dernier, le Stade Malherbe se devait de confirmer. Sauf qu’en ne jouant que 45 minutes sur les 95 que comptait le match, les Bleu et rouge se sont compliqués la tâche, une fois de plus. Et si la fin de match peut paraître cruelle, elle est en réalité symptomatique d’une équipe qui doute collectivement.

Fayçal Fajr s'est montré touché par la situation sportive des caennais après le match en conférence de presse
Fayçal Fajr s'est montré touché par la situation sportive des caennais après le match en conférence de presse

La faille mentale

relever la tête avant la fin du mois de décembre

Ce n’est plus un secret pour personne, ni pour les supporters ni pour les adversaires du Stade Malherbe : les Bleu et rouge ont un problème de confiance. Pourtant, face à Angers samedi dernier, les joueurs de Fabien Mercadal avaient objectivement de quoi se satisfaire de leur prestation et pouvaient même en tirer quelques leçons positives pour permettre au groupe d’enchainer lors de la réception de Nîmes. Mais alors, quel est donc ce mal qui semble frapper nos Malherbistes alors que ces derniers viennent à peine de poser les crampons sur la pelouse de d’Ornano ? A cette question, staff et cadres de l’équipe peinent à trouver des réponses claires. Côté supporters, il est difficilement compréhensible qu’après tant de frustrations dues aux match passés, les Bleu et rouge ne parviennent pas à se lâcher et emballer les matchs, surtout à domicile. Le sentiment de voir le groupe qui ne sait plus sur quel pied danser donnerait presque l’envie de voir la page de cette première partie de championnat se tourner rapidement.Le Stade Malherbe pourrait alors profiter de la trêve pour repartir de l’avant et aller chercher son maintien lors de la deuxième partie de saison, comme il a un peu trop coutume de le faire. Mais pas question pour autant de baisser les bras pour les trois dernières rencontres capitales de ce mois de décembre. De nouvelles ressources doivent rapidement être trouvées.

La fraîcheur mentale

"si je ne trouve pas les mots, c'est que je suis touché!"

Au sein de l’effectif, tous n’ont pas joué le même nombre de  matchs et tous n’ont pas perçu les rencontres de la même manière. Il va sans dire que les cadres fréquemment titularisés portent avec eux le poids des frustrations générées depuis le mois d’août. Leur envie et leur abnégation sont louables mais visiblement certains semblent touchés par la monotonie grandissante du jeu proposé, à l’image de Fayçal Fajr qui peine à trouver les mots pour analyser les prestations du Stade Malherbe. L’espoir est donc peut-être à aller chercher du côté des plus jeunes. Après une entrée encourageante face à Monaco, le jeune Evens Joseph a de nouveau montré de bonnes choses contre Nîmes. Entré à la pause, le néo-pro a de nouveau fait parler sa percussion et sa technique pour tenter d’emballer le match. Ses efforts ne se concrétisent pas encore mais ont le bénéfice de provoquer une réaction, aussi bien au sein du groupe qu’auprès du public. Toutefois, il serait illusoire de croire qu’un jeune joueur de 19 ans, si talentueux soit-il, puisse soigner à lui-seul tous les maux dont souffre le groupe. Le football se joue à onze, et plus que jamais, les supporters veulent voir onze Vikings sur le terrain. 

 

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

17 fév 2019

Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - RC Strasbourg
Le Stade Malherbe Caen reçoit le RC Strasbourg pour le compte de la 25e journée de Ligue 1 Conforama. À a recherche d'un nouveau souffler, les...
En savoir

16 fév 2019

Titulaire  face aux nantais, Evens Joseph est le seul absent pour demain par rapport au groupe de mercredi soir
Groupe pro | Ligue 1 Conforama : SM Caen - RC Strasbourg
Titulaire face au FC Nantes mercredi soir à d'Ornano, Evens Joseph ne figure pas dans le groupe convoqué par Fabien Mercadal pour affronter le RC...
En savoir

15 fév 2019

Après Younn Zahary hier, Brice Tutu a lui aussi signé son premier contrat professionnel avec le Stade Malherbe jusqu'en 2022
Groupe pro
En l'espace de six mois, Brice Tutu est le sixième joueur issu du centre de formation du Stade Malherbe Caen à signer un premier contrat...
En savoir