Fabrice Vandeputte fait briller les jeunes

L’entraîneur de la réserve Fabrice Vandeputte réalise de bons débuts avec son groupe. Les jeunes Malherbistes, 2èmes de National 3, apportent d’ailleurs plus que jamais au groupe professionnel. L’occasion pour le coach d’aborder son rôle, la dynamique de son équipe et d’évoquer une potentielle montée en National 2. 

Fabrice Vandeputte et l'équipe réserve ont l'opportunité de prendre la tête en cas de succès ce week-end
Fabrice Vandeputte et l'équipe réserve ont l'opportunité de prendre la tête en cas de succès ce week-end

Fabrice, le groupe N3 a beaucoup changé en début de saison mais il occupe actuellement la deuxième place et pourrait même prendre la tête ce week-end, on imagine que tu es satisfait des résultats…

On s’était fixé comme objectif au début de saison de faire progresser les jeunes et de les mettre au niveau du National 3. Avec le directeur du centre de formation Stéphane Nado, on avait imaginé un groupe élite qui ne s’occupe plus de l’âge des joueurs. On a pris ceux qu’on estimait être les meilleurs. Le groupe est hétéroclite mais très jeune en toute circonstance. On travaille beaucoup et on est au niveau actuellement. Pour le rester, on va continuer à travailler. L’idée générale, c’est que des joueurs du centre puissent venir aider l’équipe première et il existe une vraie osmose entre les pros et le groupe N3. Donc je suis satisfait, évidemment. 

Permettre à tes joueurs de traverser la route et d’aller jouer à d’Ornano, c’est quelque chose qui te tient à cœur ?

Forcément, d’autant que la saison dernière, j’étais bien placé pour faire le lien. Ça fait partie de notre mission. Là, il y a beaucoup de joueurs de la réserve qui ont rejoint le groupe professionnel, ça s’est même accentué depuis que Pascal Dupraz et son staff sont là. Il est très attentif à ça et dès la première semaine, il a vu tous les jeunes du centre, au moins la N3 et les U19. Il en est satisfait pour le moment. Le minimum, c’est que nos joueurs de la réserve soient au moins prêts à aller s’entraîner avec les pros.

Ton équipe est jeune, quelles sont ses autres caractéristiques à tes yeux ?

"il faut que l'on reste humbles et que l'on continue à travailler"

Elle est portée sur le jeu collectif. Elle a aussi de la puissance et de la vitesse. Par contre, nous sommes en déficit de gabarit. Collectivement et techniquement, ce n’est pas trop mal mais j’aimerais aussi souligner l’état d’esprit. Pour aller chez les pros, il faut beaucoup de qualités, être compétiteur, faire beaucoup d’efforts, être généreux. Il faut aussi être humble et j’espère que c’est ce que l’on montre à travers nos matchs. On a des rencontres où on n’est jamais tranquilles malgré les résultats. On prend par exemple beaucoup de buts, du moins trop à notre goût. On a joué 4 matchs chez nous, on a encaissé des buts à chaque fois même si on a gagné. L’équipe a la capacité de réagir, quand elle est menée, elle sait renverser la vapeur assez souvent. Mais elle sait aussi faire preuve de résistance en s’accrochant pour conserver un score.

Pour le moment, l’équipe flirte avec la première place du classement. À ce moment-là de la saison est-ce parlant pour toi ? Est-ce que votre position a de l’importance à tes yeux ?

On ne peut pas se détacher du classement au bout de 9 journées même si nous ferons un premier bilan début janvier après notre dernier match aller. On peut constater qu’à domicile pour l’instant, on a fait carton plein. On a aussi fait 5 matchs à l’extérieur, notamment chez des gros. On a perdu une seule fois, à Cherbourg. Si on veut aller loin, si on parle de classement, je me répète, on doit s’améliorer défensivement. Il faut qu’on soit meilleurs mais nous restons dans l’apprentissage. On a peu de marge en définitive.

Quelques-uns de tes joueurs sont régulièrement liés au groupe pro, comment tu gères cet état de fait ? Comment t’adaptes-tu ?

J’ai de l’expérience avec les réserves, j’ai eu celle de Dijon quand l’entraineur des pros était Rudi Garcia, j’ai eu celle de Sochaux pendant deux ans, j’ai aussi eu celle de Bourg-en-Bresse. Quand on a fait le bilan d’une réserve en fin de saison, on réalise qu’il y a entre 40 et 50 joueurs qui ont participé au championnat. Ça va des U17 jusqu’aux pros et c’est le lot des équipes réserves que d’accepter tout le monde, dans un sens ou dans l’autre. Nous, quand un Nicholas Gioacchini inscrit un doublé, marque les esprits et est convoqué au-dessus, derrière on récupère un Andréas Houtondji, 17 ans et demi, qui arrive et met deux doublés en deux matchs. On est forcément heureux.

Tout ceci est rendu possible par le fait que tu puisses t’appuyer sur des générations performantes…

"Les jeunes pourraient progresser plus vite en n2"

Après, au niveau générations, on y trouve notre compte parce qu’on est très exigeants avec elles. Ça, ça dépend toujours des clubs. Avant que j’arrive ici il y a deux ans, il n’y avait pas beaucoup de jeunes qui évoluaient en réserve. Donc quand on fait le choix de faire jouer des jeunes, on a peu de marge et on se doit de demander beaucoup. On s’appuie aussi sur le travail et l’apport des éducateurs de foot jusqu’à la N3. Ce que je veux dire, c’est que nos générations dépendent d’un travail collectif. Si les joueurs sont compétiteurs, ont des qualités, marquent des buts, s’accrochent et pointent leur nez en L2, c’est que le travail est rigoureux à tous les niveaux dans la formation. Mais je tiens à préciser que tout se fait dans la bonne humeur et avec du plaisir, ce sont des choses que l’exigence n’empêche pas.

La clef de la bonne santé d’une équipe réserve, c’est l’alchimie entre le staff des pros et celui des catégories inférieures alors ?

Complètement et je pense que c’est la même chose dans toutes les corporations, que ce soit dans le football ou ailleurs. Avant tout, ce sont des relations humaines et quand l’entraîneur des U19 vient voir le N3 ou quand l’entraineur pro va voir les U19, quand on arrive à faire des groupes de travail avec des jeunes qui montent avec la réserve, l’osmose se fait. Les joueurs se disent évidemment que les coaches sont attentifs à ce qu’ils font et que leurs effots apportent des résultats.

Pour finir sur ton groupe de N3, accrocher la montée et évoluer en National 2 la saison prochaine, qu’est-ce que ça changerait ? Est-ce que ce serait forcément positif pour la réserve ?

Pour les jeunes, c’est évidemment mieux de jouer en National 2 plutôt qu’en National 3. C’est aussi beaucoup plus difficile mais c’est intéressant. Dans mes années de National 2 à Sochaux, mes deux maintiens sont de très gros souvenirs, aussi bons qu’être champion de France en U17 deux ans avant. Pourquoi ? Parce que c’est très exigeant. C’est plus valorisant de se maintenir en N2 avec des jeunes. Ce qui m’intéresse aussi, c’est le fait qu’ils progressent plus vite dans cette division, il y a un autre curseur pour voir lesquels sont capables d’au moins s’entraîner avec le groupe professionnel. Le risque qui existe à monter en National 2, c’est toutefois en termes de résultat. Psychologiquement, pour les jeunes, c’est difficile. Déjà qu’on a peu de latitude en N3, il faudrait vraiment des joueurs qui soient très performants, ce qui est possible. Enfin, la N2 permettrait aux jeunes pros qui jouent peu en L2 de jouer à un niveau plus important et de se tester grandeur nature.

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

06 déc 2019

Les U15 du Stade Malherbe Caen recevront l'US Granville sur les terrains de Venoix samedi après-midi
Centre de formation
Programme du 7 & 8 décembre N3 - Stade Rennais / SM Caen samedi à 14h00 (amical) U19 - JA Drancy / SM Caen dimanche à 14h30 U17 - US Quevilly...
En savoir

28 nov 2019

Encore en lice en Coupe de France, les joueurs de l'AF Virois seront à Venoix samedi après-midi face à l'équipe réserve
Centre de formation
Le programme du 30 novembre & 1er décembre N3 : SM Caen / AF Virois samedi à 16h00 U19 : SM Caen / Valenciennes FC dimanche à 14h30 U17 : SM...
En savoir

26 nov 2019

Les gardiens et gardiennes de l'école de football ont reçu une dotation de gants pour le reste de la saison hier soir
Centre de formation
Comme tous les lundis soir, les jeunes gardiens et gardiennes du Stade Malherbe Caen ont pu bénéficier d'un entraînement spécifique. Cette fois,...
En savoir