Adama Mbengue, le voyageur

À 26 ans, le défenseur latéral Adama Mbengue est au cœur de sa troisième saison à Caen. L’international sénégalais, titulaire lors des 5 derniers matchs de Domino’s Ligue 2 du Stade Malherbe, dispose assurément du parcours le plus atypique parmi les joueurs de l’effectif professionnel. Portrait.

Adama Mbengue était titulaire lors des cinq dernières rencontres de Domino's Ligue 2
Adama Mbengue était titulaire lors des cinq dernières rencontres de Domino's Ligue 2

Qu’ont en commun la plaine de Caen, la presqu’île du Cap-Vert au Sénégal et le comté d’Orange en Floride ? Ne cherchez pas plus longtemps, la réponse est Adama Mbengue. Dans l’effectif du Stade Malherbe, il est difficile de trouver plus baroudeur que le défenseur latéral. Du haut de ses 26 ans, Adama possède en effet un vécu professionnel sur trois continents différents et il est en cela évidemment unique en son genre. Pourtant, le Sénégalais n’apparaît pas comme un aventurier en puissance, lui qui se décrit avant tout comme quelqu’un de « casanier » et une personne « plutôt calme ». Mais la vie se révèle souvent surprenante…

La carrière d’un footballeur est jalonnée par des tournants. Pour Adama Mbengue, le premier a lieu alors que le Sénégalais n’est âgé que de 17 ans. Il apprend alors l’art du football dans une école de Rufisque, sa ville natale. « Des recruteurs viennent me voir dans mon académie, se souvient-il. Dès lors, c’est soit l’AS Monaco, soit les Etats-Unis. » C’est au final Orlando qui a les faveurs du joueur et de son agent, le début pour le Caennais d’une carrière faite de voyages, pas toujours faciles à appréhender. « Arriver aux Etats-Unis, c’était difficile parce que je ne parlais pas la langue. » Malgré les barrières, le natif de Rufisque connaît trois années fastes marquées par deux saisons chez les professionnels d’Orlando City avec en point d’orgue une promotion en Major League Soccer.

sélectionné pour la coupe du monde avec le sénégal

La suite de sa carrière ne le conduit toutefois pas au plus haut niveau du football américain mais le voit revenir auprès de sa famille au Sénégal, « une donnée importante» comme il le confie. Le club voisin de Diambars devient son refuge, ce qui lui permet d’accrocher une Coupe de la Ligue à son palmarès et d’obtenir ses premières sélections en équipe nationale. Une vraie performance pour un joueur qui évolue au pays. « J’ai eu la chance d’être appelé pour la première fois en sélection alors que je jouais au Sénégal, ce qui n’est pas simple. » Pour Adama, c’est toutefois le talent qui parle et son avenir est appelé à s’écrire au-delà des frontières sénégalaises. Sa valise doit de nouveau emprunter le tapis roulant de l’aéroport de Dakar, et cette fois-ci, c’est l’Europe qui s’attire les faveurs du défenseur latéral en 2017.

À 23 ans, Adama Mbengue découvre ainsi les joies du football professionnel en France en rejoignant le Stade Malherbe malgré l’intérêt de nombreux autres clubs. « Mon arrivée à Caen fut plus simple qu’à Orlando, par contre, je devais venir m’entraîner en marchant jusqu’au club et qu’est-ce qu’il faisait froid ! » (rires) Sous la direction de Patrice Garande, dans un environnement où il se sent bien, le natif de Rufisque s’épanouit, continue à apprendre et surprend lors de ses 6 premiers mois en Ligue 1 Conforama. Jusqu’à un regrettable coup d’arrêt. « Mon meilleur souvenir à Caen reste le maintien à domicile contre le PSG mais mon pire, c’est clairement ma blessure contre Lille suite à ma bonne première partie de saison. »

"vite retrouver le top niveau avec le stade malherbe"

Pour celui qui a intégré une académie de football dès ses 6 ans, l’aventure malherbiste est faite de fortunes diverses : un maintien euphorisant, une Coupe du monde en Russie et, hélas, une relégation rageante « difficile à accepter ». Cette saison, le défenseur découvre la Domino’s Ligue 2, et après quelques semainnes difficiles, son adaptation à ce nouveau championnat a été rendue plus simple par l’arrivée de Pascal Dupraz et de ses principes de jeu. Grand amateur de football à la télévision, Adama l’est aussi de sa discipline nationale, la lutte sénégalaise, dont il pourrait vous citer par cœur tous les champions. Si le globe-trotter est un joueur qui peut « paraître timide au premier abord », il n’hésite toutefois pas « à envoyer quelques blagues de temps à autres ». Avant un rendez-vous d’importance contre l’AC Ajaccio, l’ex-pensionnaire d’Orlando City est pleinement investi dans son nouvel objectif : « vite retrouver le top niveau avec Malherbe. »

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

17 fév 2020

Younn Zahary est les Pallois sont actuellement leaders de National 1 après leur succès de ce week-end
Groupe pro
Brice Tutu au SC Bastia Dix matchs de suite sans défaite pour le SC Bastia qui a obtenu le point du match nul (0-0) chez le CS Sedan ce week-...
En savoir
Toutes les séances de cette semaine sont programmées le matin à partir de 10h15 sur l'annexe 3 de Venoix
Groupe pro
Nouvelle semaine qui débute ce lundi pour le Stade Malherbe Caen avec une séance à 10h15. En cette semaine de vacances scolaires, toutes les séances...
En savoir

15 fév 2020

La déception des joueurs du Stade Malherbe après le revers face à l'ESTAC hier soir à d'Ornano
Groupe pro | Domino's Ligue 2 : SM Caen 0 - 1 Troyes
SM Caen / ESTAC : l'album-photos...
En savoir