Baisama Sankoh, le buteur qui s'ignorait

Discret dans la vie mais énergique sur le terrain, le milieu défensif Baisama Sankoh est un acteur incontournable du début de saison. Il est en outre l’inattendu meilleur buteur du club actuellement.

Avec trois buts inscrits depuis le début de la saison, Baisama Sankoh est le meilleur buteur du Stade Malherbe
Avec trois buts inscrits depuis le début de la saison, Baisama Sankoh est le meilleur buteur du Stade Malherbe

Plus ancien du vestiaire avec Adama Mbengue

Arrivé en Normandie à l’été 2017 en provenance de Guingamp où il manquait de temps de jeu, Baisama Sankoh fait désormais figure d’ancien au Stade Malherbe. La grande majorité des joueurs caennais qui étaient de la difficile aventure en Ligue 1 Conforama la saison dernière ayant plié bagage, le natif du Val-de-Marne est devenu l’un des piliers sur lesquels l’entraîneur Pascal Dupraz et son staff vont pouvoir s’appuyer pour redresser la barre en championnat. « Depuis que je suis à Caen, je n’ai connu que des bons groupes, affirme Bais'. Malheureusement, on n’a jamais vraiment réalisé les saisons qu’on voulait, notamment la saison dernière. Il y a toujours un peu de regret. » Il ne faut toutefois pas s’attendre à voir le milieu normand baisser la tête, lui qui garde éveillé son optimisme naturel contre vents et marées. « Je veux qu’on fasse beaucoup plus et beaucoup mieux pour réaliser la meilleure saison possible car on a tous dans un coin de notre tête l’envie de remonter en Ligue 1 ! » clame-t-il.

Force tranquille, Baisama Sankoh n’est ni le plus bavard ni le plus expansif du groupe mais l’énergie qu’il déploie sur les terrains parle pour lui. Pur milieu défensif, il s’est notamment inspiré de deux joueurs qu’il admire « Claude Makélélé et Lassana Diarra » qu’il ne cherche pas pour autant à copier absolument. Pour autant, comme ces deux ex-internationaux français, le joueur de 27 ans couvre beaucoup de surface quand il joue. « Je pense être un joueur agressif mais dans le bon sens, explique-t-il. Je cherche toujours à récupérer un maximum de ballons. » Et s’il lui est parfois arrivé de montrer les crocs lors de certains matchs tendus, le vainqueur de la Coupe de France 2014 l’affirme, il ne « s’énerve pas fréquemment sur un terrain. »

"je suis quelqu'un de simple voir un peu casanier"

Devenu professionnel à 19 ans à Guingamp, Baisama Sankoh n’a commencé le football en club qu’à l’âge de 10 ans à Sarcelles, en suivant tout simplement ses amis. « Avant ça, je jouais simplement en bas de chez moi », raconte le Franco-Guinéen qui défend par ailleurs les couleurs de la Guinée depuis que Michel Dussuyer l’a sélectionné pour la première fois en 2012. « Ma mère a la double nationalité sierra-léonaise et guinéenne », explique le Malherbiste. S’il passe l’essentiel de son temps en Normandie, le Malherbiste prend plaisir à retourner en région parisienne dès que possible pour rendre visite à sa famille. Les réunions familiales le ramènent d’ailleurs parfois en Afrique, en Guinée. Cette Afrique, qui l’aura particulièrement marqué « par son ambiance » lors de ses premiers pas en sélections qu’il n’est pas prêt d’oublier.

Passionné de football, autant sur les terrains que derrière un écran, Baisama est « capable de se replonger dans une rencontre à la télévision juste après avoir disputé un match ». Loin des clameurs des stades et des terrains d’entraînement, le milieu caennais est un homme de 27 ans tout ce qu’il y a d’ordinaire : « Je suis quelqu’un de simple, j’aime passer du bon temps, regarder des séries, aller au cinéma… » Celui qui se décrit d’ailleurs comme étant quelqu’un de « plutôt casanier » vient néanmoins de sortir de sa boîte au cœur d’un début de saison difficile collectivement où il aura su se mettre en valeur. Actuel meilleur buteur surprise du Stade Malherbe, le joueur vient tout simplement d’inscrire ses trois premiers buts en pro. « Je travaille ça à l’entrainement mais c’est à la fin du championnat qu’on fera les comptes », glisse-t-il prudemment. En tout cas, le Stade Malherbe ne lui voudra pas s’il garde ce rythme d’un but inscrit tous les trois matchs.

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

27 fév 2020

Erwin Zelazny et Adama Mbengue ont rencontré Marcos Madrid et Antoine Hachard, joueurs du Caen TTC (Pro A)
Groupe pro
Après la visite de Jan Repas et Timo Stavitski à la patinoire de Caen pour assister à un match des Drakkars, découvrez la rencontre entre les joueurs...
En savoir

24 fév 2020

Anthony Gonçalves et Adama Mbengue ont participé à l'intégralité de la rencontre samedi face à Lens
Groupe pro
Après avoir obtenu une victoire précieuse sur la pelouse du RC Lens samdi après-midi (1-4), les joueurs de Pascal Dupraz vont retrouver les terrains...
En savoir

23 fév 2020

La joie entre les joueurs du Stade Malherbe Caen et les 250 supporters présents au stade Bollaert hier après-midi
Groupe pro | Domino's Ligue 2 : Lens 1 - 4 SM Caen
J26 - RC Lens / SM Caen : l'album photos...
En savoir