Jan déploie ses ailes

Sevré de temps de jeu la saison dernière, le milieu de terrain Jan Repas a la ferme intention de s’imposer cette saison. La Domino’s Ligue 2 sonne pour le Slovène comme un nouveau départ et jusqu’alors, ses prestations sur le terrain depuis l’été sont extrêmement encourageantes. Portrait d’un jeune Malherbiste très agréable dans la vie et très combattif sur les terrains. 

Jan Repas a participé à sept rencontres depuis le début de cette saison 2019/2020 de Domino's Ligue 2
Jan Repas a participé à sept rencontres depuis le début de cette saison 2019/2020 de Domino's Ligue 2

A Domzale, au nord-est de la capitale slovène Ljubljana, les gamins rêvent de ballon. Pelotonnée entre l’Italie, l’Autriche et la Croatie, la Slovénie n’a pas la sélection la plus ronflante à l’internationale, elle ne possède pas le championnat le plus attrayant d’Europe, mais ce pays est autant passionné de football que ses voisins et c’est là-bas que Jan Repas a fait ses classes. Sur les bords de la Save, l’un des affluents du Danube, le désormais Malherbiste caresse tout jeune ses premiers ballons. « J’ai commencé à l’école et un coach m’a vu jouer, il m’a dit de rejoindre le club du NK Domzale lorsque j’avais 7 ans, » explique-t-il. La machine est alors en route pour le natif de Ljubljana qui devient rapidement passionné corps et âme pour le football et qui gravit chaque section avec talent. « J’adorais ce jeu tout simplement, confie-t-il aujourd’hui avec le sourire. Je passais tout mon temps avec un ballon, je voulais tout le temps aller m’entraîner. À l’adolescence, lorsque j’ai réalisé que je pouvais devenir professionnel, j’ai commencé à travailler dur. »

"ma vie a changé tout à coup"

Si le milieu offensif se fait rapidement un nom dans son championnat, c’est le 17 août 2017 que sa vie change. La France du football, les yeux rivés sur le match de Ligue Europa de l’Olympique de Marseille contre l’obscur club de Domzale, découvre un numéro 10 agile, vif et qui n’a pas froid aux yeux. Sa performance haute en couleur achève de convaincre le Stade Malherbe de le faire venir et quelques jours plus tard, les supporters caennais ont la surprise de le voir débarquer au club. Il a tout juste 20 ans et son arrivée en Normandie va bouleverser sa vie. Lorsqu’il débarque, Jan Repas n’a alors jamais quitté sa Slovénie natale et a encore tout à prouver chez les « rouge et bleu », dans un championnat français plus huppé que celui qu’il avait connu jusqu’alors. « Ma vie a changé tout à coup, se souvient-il. Le plus difficile évidemment, c’était la barrière de la langue. » Sous les ordres de Patrice Garande, le milieu offensif prendra part à 19 rencontres lors de la saison 2017/2018, à sa grande surprise. « Je ne m’attendais pas à jouer autant et si rapidement », reconnaît-il.

"je travaille dur pour continuer à jouer"

Cantonné à jouer avec la réserve la saison passée, ce mordu de football a préféré accueillir cette nouvelle situation avec sagesse : « À mes débuts en Ligue 1, j’ai pu apparaître inexpérimenté. Quand on est jeune, on choisit parfois les mauvaises options mais on s’améliore avec le travail. » Démontrer combien ces derniers 24 mois sous le maillot caennais l’ont fait progresser sera l’un des leitmotivs de Jan Repas cette saison, lui qui a déjà pris part à sept matchs de Domino’s Ligue 2 au cours des dix premières journées. « J’espère que les choses vont  rester comme telles, en tout cas ce qui est certain, c’est que je vais continuer à travailler très dur tous les jours pour avoir un maximum de temps de jeu ! » Il a beau avoir cet air calme et une attitude toujours avenante, le Slovène déteste par-dessus tout la défaite. S’il brille lors d’un match mais que celui-ci n’aboutit pas à une victoire, le gamin de Domzale a beaucoup de mal à se satisfaire de ses prestations. Une rage intérieure qui a fait sa force.

Désormais, au gré des grands changements survenus dans l’effectif, Jan Repas est devenu un véritable ancien au club. Affable et capable de plaisanter très facilement, le milieu de terrain a apprécié la récente période de découvertes de nouvelles têtes. « C’est vraiment sympa de voir de nouveaux footballeurs débarquer, d’apprendre à les connaître et de découvrir qui ils sont. » Avec son sourire chaleureux, son air bienveillant et sa mine juvénile, Jan Repas apporte beaucoup de fraîcheur et de simplicité au sein d’un vestiaire essentiellement francophone. Mais les barrières sont tombées désormais et le Slovène est devenu un véritable Malherbiste comme il se plait à le dire : « Je suis maintenant chez moi à Caen. »

 

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

06 juil 2020

Thomas Callens et les autres gardiens du Stade Malherbe Caen ont pu bénéficier d'une séance spécifique ce lundi matin
Groupe pro
Entraînement spécifique gardiens de but au programme de la séance du 6 Juillet 2020
En savoir
Après trois semaines de préparation, les joueurs du Stade Malherbe Caen effectueront leur premier match amical samedi
Groupe pro
Le préparation suit son cours au Stade Malherbe Caen puisque les joueurs de Pascal Dupraz entament leur troisième semaine d'entraînement sur les...
En savoir

03 juil 2020

Alexis Beka Beka semble apprécier le ciseau acrobatique et il le montre lors du tennis-ballon de ce matin
Groupe pro
Tennis-ballon au programme de la séance du 3 Juillet 2020  
En savoir