La pelouse de d'Ornano se porte bien

En juin 2018, le Stade Malherbe se dotait d’une pelouse hybride nouvelle génération. Après une saison et dix-neuf rencontres de championnat, des travaux de régénération ont été entrepris pour pérenniser la qualité de la pelouse de d’Ornano, par ailleurs classée 8e plus beau terrain de Ligue 1 Conforama la saison passée. Du scalpage jusqu’aux dessins, on vous dit tout sur la pelouse de d’Ornano et son intersaison.

Des travaux ont eu lieu tout au long du mois de juin sur la pelouse du Stade Michel d'Ornano
Des travaux ont eu lieu tout au long du mois de juin sur la pelouse du Stade Michel d'Ornano

Des travaux en cours à l'intersaison

Depuis l’été dernier, la pelouse du Stade Michel d’Ornano est de type « GNR », autrement dit « gazon naturel renforcé ». Composée à 95% de gazon naturel auquel s’ajoutent 5% de fibres synthétiques, la pelouse nécessite un entretien annuel important pour maintenir son efficience. Le principe des travaux de régénération consiste donc à nettoyer le terrain en retirant les déchets organiques qui s’y sont accumulés au cours de l’année. Ainsi, plusieurs étapes sont à respecter. En premier lieu, le gazon naturel est arraché pour ne laisser en place que les fibres synthétiques, rendant la pelouse très clairsemée pendant quelques jours. Un scalpage réalisé à l’aide d’une fine lame vient ensuite nettoyer le terrain en surface des résidus organiques et autres déchets mineurs qui pourraient s’y trouver. Une fois la structure synthétique remise au propre, du sable est ajouté pour assurer une bonne platitude du terrain. Après avoir respecté ces étapes, il ne reste plus qu’à semer le nouveau gazon et l’arroser.

+ 12 places pour la pelouse du stade michel d'ornano

Pour mener à bien ces travaux de régénération et d’entretien, pas moins de 6 jardiniers de l’entreprise Sparfel sont à la tâche pour embellir l’écrin du Stade Malherbe. Pour Thierry Chevalier, stadium manager du SMC, « il faut une expertise de qualité pour entretenir ce genre de terrains. Les jardiniers doivent faire preuve d’une grande technique et d’un suivi au quotidien ». Un savoir-faire payant puisque grâce aux investissements et à l’expérience de l’entreprise Sparfel, présente au SMC depuis 2016,  la pelouse de d’Ornano a terminé à la 8e place ex-aequo - non loin de Nice 4e -  des plus belles pelouses de Ligue Conforama pour l’édition 2018-2019. Un classement qui ravit Thierry Chevalier : « L’investissement nous a permis de passer un cap énorme et l’on s’en félicite. Le système de chauffage installé sous la pelouse ainsi que le dispositif de luminothérapie nous ont permis d’avoir un terrain de très bonne qualité sur l’ensemble de la saison. Désormais, ni l’eau ni le gel n’empêchent les joueurs de pratiquer leur sport dans de bonnes conditions ». Pour preuve, cette saison, aucune rencontre n’a dû être reportée pour cause de mauvaises conditions de jeu. Idem pour les terrains annexes, pourtant sollicités plus de 15 heures par semaine tout au long de l’année. « Au cours de la saison, une seule séance d’entrainement hivernale a dû être décalée d’une heure en raison du gel car ces terrains n’ont pas de système de chauffage, contrairement à d’Ornano » poursuit le stadium manager.

Si d’Ornano a terminé à la 8e place ex-aequo des plus belles pelouses du championnat, c’est donc bien grâce à sa qualité, reconnue par tous. Car pour établir le classement des pelouses, ces dernières sont soumises aux avis des acteurs de la soirée à l’issue de chaque rencontre. Ainsi, arbitres, coachs, capitaines et réalisateur Tv sont invités à attribuer une note au terrain, comprise entre 0 et 20. Le gazon naturel renforcé du stade Michel d’Ornano a terminé la saison sur une moyenne de 16,3 et a par ailleurs connu par huit fois une note supérieure à 17. Ces notations prennent en compte de multiples critères comme la qualité des appuis, le roulement du ballon, son rebond, etc. Mais il est un autre critère pris en compte et non moins important: l’ésthétique. « Nous avons à cœur que les supporters prennent plaisir à regarder la pelouse et la trouvent belle », confie Thierry Chevalier. Chaque début de semaine précédant un match de championnat, une concertation se fait avec les jardiniers pour définir quels pourraient être les dessins à réaliser sur la pelouse. Une fois le choix arrêté, les jardiniers tracent des lignes au cordeau que les tondeuses manuelles suivront. « Beaucoup se demandent comment la même pelouse peut avoir des teintes différentes. C’est en fait très simple : à l’arrière des tondeuses se trouve un balai à poils durs. Ce balai vient coucher le gazon et permet de faire des contrastes de couleurs, tout simplement » explique Thierry Chevalier.

Maltraité au cours de la saison, le gazon naturel renforcé du stade d’Ornano est depuis bichonné par Sparfel qui, par son expérience, sera en mesure de faire profiter au Stade Malherbe d'une des plus belles des pelouses de France pour la saison prochaine. Rendez-vous donc le 2 août et la réception de Lorient pour apprécier le travail assidu de l’ensemble du club et de ses jardiniers. 

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

11 juil 2019

Jessy Deminguet et les caennais n'affronteront pas le Paris FC comme initialement prévu
Infos club
Dans le cadre de sa préparation pour la saison 2019 / 2020, le Stade Malherbe Caen a pris la décision d'annuler sa rencontre amicale face au Paris...
En savoir

10 juil 2019

Infos club
>>> En vente à la boutique officielle et sur la boutique en ligne <<<
En savoir

08 juil 2019

Infos club
>>> En vente à la boutique officielle  <<<
En savoir