Hugo Vandermersch le travailleur

Constamment dans le groupe professionnel depuis la préparation estivale 2019, Hugo Vandermersch a su se faire une place au Stade Malherbe Caen. Portrait de ce ch’ti au grand cœur qui a rarement déçu lorsqu’il a porté le maillot « rouge et bleu ».

Arrivé en 2017 au Stade Malherbe Caen, Hugo Vandermersch a franchi les étapes les unes après les autres
Arrivé en 2017 au Stade Malherbe Caen, Hugo Vandermersch a franchi les étapes les unes après les autres
  •  Reculer pour mieux rebondir

« Je n’ai pas signé professionnel directement, j’ai fait le choix de rester au club avec un contrat amateur. J’ai pris le temps de réfléchir avant de prendre cette décision alors que j’avais des propositions en National. Puis il y a eu l’arrivée de Yohan Eudeline, il m’a fait la promesse de reprendre avec les pros. J’ai fait quelques concessions mais je savais que j’allais avoir l’opportunité de me montrer et au bout de deux semaines de préparation, on me propose mon premier contrat professionnel. »

  • Humilité et travail

« Je suis quelqu’un de très simple, j’essaie d’être très agréable avec les personnes qui m’entourent. Je suis quelqu’un qui aime bosser et qui ne lâche jamais rien, j’essaie de le montrer tous les week-ends lorsque je suis amené à jouer. Je sais que je ne vais pas réussir tout ce que j’entreprends mais je vais toujours donner le maximum pour le maillot que j’ai sur le dos. Il faut avoir cette maturité dans le football pour ne pas prendre la grosse tête. »

  • Hugo le bon vivant

« C’est important pour moi de se retrouver avec mes proches, l’entourage est très important dans le football. C’est un kiff de rentrer dans le Nord, je peux profiter de moments trop rares depuis que je suis jeune. La semaine j’aime bien prendre du temps pour me reposer mais dès que je peux, j’essaie de voir du monde. Je suis le premier pour aller se faire un restaurant ou avoir du monde à la maison. Je pense être quelqu’un de très sociable, je passe très peu de temps devant la console ou la télé. »

  • Des souvenirs en « rouge et bleu »

« J’ai fait trois saisons complètes au club mais j’ai déjà beaucoup de souvenirs. En jeune il y a eu le match de Gambardella à Venoix face au Paris SG mais aussi la finale du championnat de France face à Montpellier. Puis la saison dernière, il y a eu mon premier match en professionnel, je fais plutôt un bon match malgré un penalty provoqué. Je retiens aussi le match à Bollaert (1-4), c’est le stade où j’allais quand j’étais gosse, il y avait toute ma famille dans les tribunes. »

  • Le football dans les gênes

« J’ai commencé le football tout petit, je devais avoir à peine cinq ans, c’était dans le petit club de mon village. Mon père était dans le football, il était gardien de but à un bon niveau, il a longtemps joué en CFA2. Avec mes frères on l’accompagnait souvent même à l’extérieur et c’était quelque chose qui me plaisait. Il jouait à Saint-Omer, c’est le club qu’on a rejoint rapidement avec mes frères, c’est un des bons clubs de la région, avec de bonnes infrastructures. »

  • La proximité avec un champion du monde

« J’ai le même agent que Benjamin Pavard et c’est un peu une chance d’avoir un repère dans le monde du football. Il a tout remporté et ça reste quelqu’un de très humble, c’est toujours l’un des premiers à m’écrire après mes matchs. On évolue au même poste, il vient du Nord et on a un peu le même caractère donc c’est une relation qui me fait avancer. C’est un bosseur fou, pendant le confinement, on échangeait beaucoup sur cette période qui était un peu compliquée. »

  • De Saint-Omer à l’USBCO

« J’ai rejoins Boulogne à l’âge de 13 ans, c’était le club phare à l’époque, ils étaient encore en deuxième division. J’ai dû aller en internat, c’était assez compliqué de partir loin de la maison au début. Après au fil du temps, tu deviens plus indépendant et tu commences à vivre de bons moments. J’ai joué cinq ans à l’USBCO en ayant la chance de joué à 17 ans en CFA2 puis le Stade Malherbe me repère sur un match de gambardella. Il n’y avait pas de contrat là-bas donc quand le SM Caen est venu vers moi, je n’ai pas vraiment hésité. »

  • Un tremplin face au Havre en U19

« J’ai commencé avec un contrat amateur en arrivant au Stade Malherbe mais au bout de deux mois, j’ai eu la chance d’avoir mon premier contrat stagiaire. Je jouais beaucoup avec la réserve même si je descendais souvent avec les U19 Nationaux. On joue Le Havre un mercredi après-midi, on gagne 3-2 et je fais deux passes décisives. J’avais fait de bons débuts avec l’équipe réserve mais il fallait que je me montre pour aller chercher ce contrat, c’était important pour moi. »

  • Une préparation 2019 parfaite

« Le premier match c’était contre Laval avec un temps de jeu réparti mais j’ai continué à beaucoup joué sur les autres rencontres. Le coach Almeida m’utilisait aussi dans son système avec les trois défenseurs centraux. J’ai eu le chance de pouvoir faire cette bonne préparation même si je n’ai pas spécialement été récompensé. Je pensais avoir fait le plus dur mais j’ai dû attendre le sixième match de la saison pour jouer mes premières minutes. Le coach Dupraz est arrivé et il m’a tout de suite faire comprendre qu’il allait me faire confiance. »

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

28 nov 2020

Steeve Yago et les Caennais enchaînent une sixième rencontre de suite à domicile sans défaite
Groupe pro | Ligue 2 BKT : SM Caen 1 - 1 Châteauroux
Les Caennais ont manqué l'occasion d'enchaîner un troisième succès de suite ce samedi soir face à La Berrichonne de Châteauroux. Malgré une rencontre...
En savoir
Groupe pro | Ligue 2 BKT : SM Caen 1 - 1 Châteauroux
SM Caen / LB Châteauroux : 0-0 (MT) Stade Michel d'Ornano But : - Avertissement : - Expulsion : LB Châteauroux : Julien Fabri - Christopher...
En savoir
Groupe pro | Ligue 2 BKT : SM Caen 1 - 1 Châteauroux
LB Châteauroux : Julien Fabri - Christopher Opéri, Yannick Mboné, Léandro Morante, Nama Fofana - Rémi Mulumba, Opa Sangaté - Ilyas Chouaref, Romain...
En savoir