"Malherbe a pris une place importante dans ma vie"

Pour la troisième saison consécutive, Steven Bouillard a effectué l’intégralité des déplacements pour voir jouer le Stade Malherbe à l’extérieur. Ce passionné des « rouge et bleu » depuis le plus jeune âge a traversé la France en long en large et en travers.
Steven Bouillard lors du premier déplacement de la saison au stade de l'Aube pour la rencontre face au Paris FC
Steven Bouillard lors du premier déplacement de la saison au stade de l'Aube pour la rencontre face au Paris FC

Peux-tu nous expliquer d’où te vient cette passion pour le club ?

« J’ai commencé à suivre le club depuis tout petit mais principalement dans les journaux et à la radio puisque je n’ai pas une famille de footballeurs et on habitait assez loin. C’est quand j’ai eu mon permis en février que j’ai commencé à venir au stade, j’ai pris mon abonnement la saison suivante. Je venais au stade tout seul puis je me suis fait un groupe d’amis assez rapidement en Borrelli. Avant ça, je venais de temps en temps au stade mais c’était quand même assez rare. »

Est-ce que tu te souviens de ton premier déplacement ?

« C’était le stade de la Vallée du Cher à Tours, je crois que ça remonte à 2013 si je ne dis pas de bêtises. Ce n’était pas en bus, on y avait à plusieurs petits groupes en voitures. Ça ne m’a pas spécialement marqué puisque je ne me souviens même plus du résultat de la rencontre. »

Et concernant les déplacements, comment c’est arrivé ?

« C’est devenu quelque chose qui a vite pris une place importante dans ma vie. Je suis quelqu’un aime bien voyager et passer du temps sur la route en plus du football donc faire beaucoup de kilomètres pour voir jouer Malherbe ça ne m’a jamais fait peur ou dérangé. Dans mes premiers déplacements, les matchs étaient le vendredi soir en Ligue 2, je m’arrangeais pour terminer tôt et je partais directement après le travail. . Je me souviens notamment d’un match à Rodez, j’avais traversé la France tout seul. »

Tu t’es mis en tête ce challenge de faire le grand chelem toutes les saisons ?

« Ça n’a jamais été un challenge pour moi, ça a toujours été naturel. À partir de 2017, j’ai commencé à aller assez loin tout seul, je me souviens par exemple d’un match que j’avais été voir à Nice. Je n’ai manqué aucun déplacement cette saison tout comme la saison dernière. En 2021 / 2022, j’ai juste loupé un match à Ajaccio qui avait été déplacé à cause du COVID alors que j’avais tout réservé bien en avance. »

Quel déplacement restera gravé dans ta mémoire ?

« Mon meilleur déplacement c’est à Marseille en 2015 quand on est menés 2-0 et que l’on s’impose finalement 3-2. Celui-ci je l’avais fait un bus, je me souviens de la fin du match, tout le monde se congratulait, il y avait même des partenaires du club que l’on avait vu au moment de reprendre le bus. J’avais énormément économisé pour faire ce déplacement-là et je pense que ça valait vraiment le coup, ça reste un sacré souvenir. »

Et à l’inverse, quel est ton pire souvenir ?

« Un des pires c’était à Montpellier en Coupe de France, il y a cinq ou six saisons, on avait pris une valise (5-0). On est descendus à deux, c’était  un peu dur de faire autant de route pour voir une défaite aussi lourde. On était restés la soirée pour profiter un peu de la ville. »

C’est aussi une occasion de partager avec les supporters adverses ?

« De manière générale, on est toujours bien reçus, notamment en Ligue 2. Cette saison, je me suis fait des amis à Bastia. On était que deux là-aussi et on en avait profité pour aller dans un bar avant le match et on a sympathisé avec certains. On est restés en contact depuis, c’est aussi ça que je recherche à travers les déplacements, le partage avec les supporters de Malherbe mais aussi avec ceux des équipes adverses. »

Et d’un point de vue logistique, comme fais-tu pour t’organiser ?

« Au début c’était un peu compliqué mais maintenant je suis assez rodé. Généralement je ne prends pas de vacances en juillet / août pour pouvoir avoir un maximum de temps libre le reste de l’année et faire tous les déplacements. J’anticipe pas mal au moment de la sortie du calendrier, notamment pour les déplacements en Corse, j’essaie de réserver les billets assez tôt pour profiter des tarifs les plus avantageux. »

Afficher le sous titre: 
Partager cet article sur :

À lire également

24 mai 2024

Vendredi face à Valenciennes, le stade Michel d'Ornano a enregistré un deuxième guichets fermés
Infos club
La saison 2023/2024 restera dans les annales pour le stade Michel d'Ornano. Le stade, fief du Stade Malherbe Caen, a connu des chiffres de...
En savoir
Lamine Sy devrait pouvoir retrouver les terrains d'ici la fin de l'année 2024 avec le Stade Malherbe Caen
Infos club
Quelques semaines après avoir été victime d'une nouvelle rupture des ligaments croisés avec le FC Rouen, Lamine Sy était de retour à Caen pour...
En savoir

23 mai 2024

Infos club
>>> En vente à la boutique officielle et sur la boutique en ligne <<<
En savoir